samedi 13 octobre 2018

Te souviens-tu quand je t'ai sucé
Dans ruelle Winnipeg
Tu pensais que
Je m'appelais Mélanie

vendredi 12 octobre 2018


Si tout pète
D'ici lundi
N'importe quoi
Une attaque
Des zombies
Un accident nucléaire
Une invasion extra-terrestre
L'inversion polaire
Je vois
L'arsenal militaire
L'évacuation
Les camps
Quand on va perdre
L'électricité
Je ne pourrai plus
Te rejoindre

mardi 9 octobre 2018

Muse

Comme avant
Être une muse
la tienne
si tu veux
Ça m'arrangerait
aussi un peu
Tes mots plus justes¸
que les miens,
même lorsqu'ils me décrivent.
Je ne suis qu'imaginaire
Perdue
Sans ta lecture
et ton analyse du réèl

Je t'inspirais.
Comment exister
sans ton regard de poète
sans ta caméra de cinéaste braquée
sur moi
Comment me retrouver
sans objectif
sans mise en scène
sans auditoire

Vas-tu revenir
avant que je claque
séchée et sans définition
au bord du terrain
vague
sur la rue Ville-Marie
ou en dessous du viaduc
Là où on se débarrasse
des déchets encombrants
ou dangereux
entre les collectes
avant qu'il fasse clair
pour pas se faire pogner

J'ai pas bougé
personne m'a ramassée
J'attends là
C'est pas une bonne époque
pour être une muse usagée
La demande était plus forte
dans les années 90
Mais tu sais
Je m'en câlisse de la mode

Je veux te revoir
ému
et
contemplatif
devant ma fragilité

Vas-tu me regarder
à nouveau
Tu pouvais pas
te passer de moi
Vas-tu me dire
que tu aimes ça
comment je bouge
que j'ai un débit
parfait
Je suis si
Naturelle

Regarde-moi
Regarde-moi
sous la pluie froide
les seins dressés
Regarde-moi
danser dans les rayons
de soleil qui percent ta fenêtre
Regarde
comment je suis
tellement belle la nuit
Quand il fait noir
et que je te dis
va plus fort
Retiens-toi pas
Laisse-moi te rendre fou
encore

avec ma langue
dans ton oreille
avec ma joie
sur ton coeur
et mes couleurs criardes

Laisse-toi étourdir
Laisse-moi t'enivrer

Enivre-toi
Prends de la dope
soûle-toi et invoque-moi
Appelle-moi
Écris-moi

Parle de moi
Parle de moi
à tout le monde
Dis que t'es rien sans moi




lundi 8 octobre 2018



Je ne sais pas faire
le café
Je peux
te regarder le boire
Écouter le silence chez toi
quand tu lis le Devoir

Je sais pas si je suis lesbienne

Mais parle-moi
encore
Dis-moi
le temps qu'il fait
ce que tu prévois ce soir
ce que tu as mangé hier
Le nom de la fille plus belle que moi
qui te serre le coeur
et que tu vas finir
par lui faire des petits avec tes amis gays
Envoie des photos
de ton chat
de tes dildos
de ta belle main qui tient une clope
Mes ongles étaient de la même couleur
la semaine dernière

J'ai dit que
Mais tu vois
Je ne
Enfin
Tu
Comprends

Je sais pas
comment
t'aimer
Tais-toi
Reste caché
mon petit secret
Faut le dire à personne
j'écris et je crie
le nom
du petit nouveau
Surtout ne pas parler de toi

Naître sous un
Regard nouveau
Dépendre
de ses petits mots
de ses petites envies
de son horaire
Un peu de distractions
rien d'extraordinaire
Surtout ne pas penser à toi

Rechercher
la tension juste
entre
la nonchalance
et
l'empressement
classer les invitations
Je dois me débarrasser de toi

dimanche 7 octobre 2018

Princesse aux p'tits gars

P'tit gars
t'as pas chaud?
Enlève donc ton hoodie
du Collège Maisonneuve

Et ça boit quoi
un beau p'tit gars comme toi

P'tit gars
Veux-tu t’asseoir
sur mes genoux
me raconter ta journée
à l'école
As-tu faim
pour une collation
Je peux m'en occuper
Es-tu chatouilleux
dans le cou

P'tit gars à casquette
P'tit gars bandé ben dur

P'tit gars
Montre-moi
comment tu fais
Laisse-moi
te regarder
Prends ton temps
Fais pas ton p'tit gars gêné

Redis encore
c'est qui la plus belle
C'est qui ta princesse?

P'tit gars avec
quasiment pas de poil
P'tit gars
avec ta langue
avec tes doigts
Tu permets
que je m'assois
sur toi

P'tit gars
Regarde-moi dans les yeux
quand tu viens


Torture et masochisme #29

Feuilleton dramatique que tu devrais toujours prendre des kleenex, au cas.

Tous les épisodes : #1#2#3#4, #5#6#7#8#9#10#11#12#13,#14,#15#16 #17#18,#19#20, #21#22#23#24#25#26#27, #28

Amnésie

Comment savoir, ce qu'on a oublié? Avoir une liste, pouvoir la vérifier et simplement remettre le souvenir à sa place. Ne plus savoir, ce qu'elle aime, ce qui lui plaît. Perdre son identité. Être une poche de peau vide. Perdue, la mémoire oubliée. Dans le brouillard, s'accrocher à. Ne jamais rester seule. Ne pas penser au grand trou noir.

Est-ce bien lui? N'était-il pas plus grand? Ce timbre de voix qui semble si familier.

Les souvenirs vagues voguent et dérivent pendant qu'elle lui donne des instructions, mais elle ne sait pas s'il comprend. Est-ce que c'est avec lui qu'il faut faire attention? Obsédée par sa main. Une grosse main. Main de héros salaud. Elle la fixe avec trop d'insistance, la main se plaque sur sa gorge et serre. Serre encore. Elle tombe à genoux, les yeux pleins d'eau. C'est bien lui.

L'odeur humide de ses poils noirs. Elle avait dit, je sais pas si j'ai le goût de te sucer, mais il entre dans sa bouche et elle sait quoi faire. Comme il lui a soulevé une fesse avec le pouce et l'index, juste un peu pour se placer. Ça la rend folle. Petit geste anodin. Le pouce et l'index qui agrippent, pincent légèrement et écartent la chair pour la pénétrer. Elle y pense tout le temps. Il l'a retourne et lui mord les seins, elle pense juste à comment il l'a écartée.

-Ce que je voulais dire c'est...
-Mais ce n'est pas ce que tu as dit.

Elle le voit dans ses yeux qu'il est sincère. Ce qu'il a dit s'est effacé. Il a oublié. Ça ne fait plus partie de sa réalité. Comment se souvenir? Ce n'est peut-être pas lui. Toutes les différentes versions. Il n'a pas vraiment changé.



samedi 6 octobre 2018

Appelle-moi pour faire de l'acide


Princesse Opéra

Faut bien que je meure 
de quelque chose
Tu demeures
ma plus belle cause

Mourir Théâtralement
dans un long cri
Ton nom en Allemand
Les yeux révulsés
Les mains propres
mais la gueule en sang

Mourir
d'une catastrophe
naturelle
comme toi
Dévastée
Asséchée
Abandonnée
Plus aucune trace de vie

Mourir de faim
Mourir de soif
Mourir de toi
Toutes les défaillances
Les carences
Le manque
Chronique
chercher les bouffées
les injections toxiques
Appréhender
les frissons
La phase critique
La prochaine
crise de panique
Chercher
l'Humiliation
Encore
Juste un peu
Juste une dernière fois
Regarde-moi
Aime-moi
Choisis-moi
Touche-moi
Touche-moi
Touche-moi
encore

Nous inventer
À tous les coins de rue
Devenir psychotique
Trébucher
pour rafraîchir les plaies
sur les genoux
Rentrer à l'aube
Le bout
des doigts
Les cuisses gelées
Le tissus qui tire
sur le sang sec
et la peau qui suit

Le tissus qui tire
sur le sang sec
et la peau qui suit

Honteuse et dégonflée
Incapable de mourir
de chagrin
Se contenter de
refaire
ses pansements
tous les matins

Et toi, ça va?
J'espère que tu passes une belle journée.




jeudi 4 octobre 2018

Comment continuer à faire ce que tu aimes sans que ça te tue.
Voir la vie
en orange
quand je marche
partout
sur la Tario
La Catherine
Un high
impossible
à décrire

mercredi 3 octobre 2018

Victorieux
manque de sommeil
les petits yeux
mouillés

Pas de vertiges
la grande confusion
penchée au-dessus de ce vide
immense
et les décisions
à prendre
toujours
au pire moment
Est-ce maintenant
le temps
de rentrer à la maison
J'ai pas eu l'occasion
encore
d'apprendre l'abandon
d'avoir la bonne attention
pour évaluer les options
et je ne comprends
pas comment
me rendre




lundi 1 octobre 2018

Gagner

-T'es sur quoi?
-Je fais sortir le vote.
-Mais t'es sur quelle liste? Faut le dire.
-Ma liste. Les gars avec qui j'ai couchés. Mes ex. J'ai presque fini. On va gagner.

Tu me connais trop

-Es-tu bien?
-Oui. Tu sais mettre les gens bien. Y a qu'avec toi que tu y arrives pas.

Samuel #26


Réalité


Au final, peut-être que j’aurai, d’une certaine façon, partagé avec toi ce que j’ai de plus intime. Et peut-être que toi aussi, un peu. Peut-être qu’on a trouvé la solution pour se rejoindre. Sur un terrain neutre qui nous convienne à tous les deux. En faisant tout naturellement ce qu’on aime le plus au monde, écrire.


J'ai parlé de toi avec lui en revenant de la manif. Il a pleuré. Je ne me pardonnerai jamais ça. J'ai tout compris quand il s'est mis à pleurer et je lui ai dit que toi, tu n'es pas réel. Tu ne seras jamais réel. Tu ne seras jamais là. Tu ne prendras jamais la place de personne, tu n'existes pas.

Et moi j'ai tellement besoin de réalité.

samedi 29 septembre 2018

Fort

Fais-moi tout oublier
beau garçon
Prend-moi trop fort
jusqu'à ce que je pleure
jusqu'à ce que je saigne

Sois gentil
et obéis

vendredi 28 septembre 2018

Je sais pas
ce que je donnerais
pour que tu t'endormes
dans mes bras
une dernière fois
Flatter ton visage
pleurer en silence

Je sais bien que
je n'ai pas ce qu'il faut
tout ça est inutile
et
tu m'aimeras jamais
que toi


Samuel #25

Adieu



Je l’ai comme senti. Quelque chose se briser.


Tu as fait exprès.

Moi aussi.


Plus de nouvelles de toi.



J’ai un peu de peine. Je suis écœurée. Je suis soulagée.



Si tu reviens, cette fois j’aimerais avoir la force de t’ignorer à mon tour.

C’est pas une question de vengeance.

C’est une question de santé mentale.





Je voulais que ce soit fini. Ne plus écrire. Et je relis et j’ai encore quelque chose à ajouter. Toujours quelque chose à ajouter. Ça prend de l’imagination en sacrement pour écrire autant à partir d’une relation aussi vide que la nôtre.

jeudi 27 septembre 2018

Je tiens mon sac de bonbons
Tellement fort
Personne va me m'enlever.

En veux-tu?
J'ai toutes les sortes.

Message aux fées

Je suis dans le centre-sud pis je feel pour mélanger alcool et antidépresseurs.

Acheter une caravane
Partir sur les routes
faire du théâtre expérimental.

Jouer avec les costumes
le maquillage
pis des sextoys
en masse



La blessure

Me suis peut-être
trop approchée
mais j'aime ça
les plaies
les cicatrices
comme toi
tu aimes ça
qu'on te regarde
quand tu joues
dedans
et comme ça
on ne guérit
jamais
rien


mardi 25 septembre 2018

Un ami pour jouer

C'est parce que moi
je brise tout le temps
mes poupées
en leur tordant les bras
ou avec des ciseaux
j'espère que t'es souple.

Faut pas que tu parles
jamais
d'habitude je couds
la bouche
je vais juste
coller doucement
c'est pas de la vrai colle
inquiète-toi pas
mais c'est pas bio par contre
c'est un produit de la thaïlande
y a sûrement du plastique
dedans
comme le maquillage
comme le savon
comme les vêtements.

Les aimes-tu les vêtements
sont un peu serrés
Quand ma mère me mettait mes collants
elle les plissait dans ses mains
elle faisait bien attention
de placer la petite couture
sur le dessus de mes orteils
puis elle déroulait le bas
sur ma jambe
comme ça.
Sois moins raide
Une poupée.

Veux-tu de quoi pour te détendre
Mais la colle a prise
J'peux te donner
une shot de whiskey
dans le cul
Si tu veux
c'est toi qui décides

J'ai choisi la robe
qui allait le mieux
avec tes yeux
qu'est-ce qu'on fait avec
tes cheveux
veux-tu des tresses
j'pourrais les friser


lundi 24 septembre 2018

Et je fais
L'inventaire
Avant de fermer

Est-ce que je
T'ai promis quelque chose?

Personne d'autre
n'a le droit de me
trouver belle
que toi

Toi qui peux le dire
et je te crois
quand tes yeux brillent

Fuck t'étais parti
si longtemps
J'ai failli mourir
de gris

Les couleurs
reviennent toutes
me brûlent la rétine
Ne pas fermer
l'oeil
et risquer de manquer
de quoi

J't'encore en train
de me faire
avoir

les questions qui tournent
en boucle
Comment je vais faire
pour être belle
quand tu vas repartir

J'ai combien
de temps
pour trouver la solution
T'es tellement plein
de surprises

Tu peux
Disparaître
n'importe quand
au milieu d'une conversation
Je vais lever la tête
pour voir ta chaise vide

Prendre ta facture
Mes petits gants
en dentelle
et mon rouge à lèvres
mettre mon profil
à jour
Ne pas avoir l'air
de t'attendre

J'étais belle
Dans tes yeux
pas longtemps
pas assez


Samuel #24

Lassitude

Est-ce qu’on va s’en sortir un jour, des sous-entendus. Les non-dits. Est-ce que c’est parce qu’on se sent capable d’une grande proximité, qu’on s’éloigne? Est-ce que je m’imagine n’importe quoi? On a des tas d’anniversaires, toi et moi. Des dates que je retiens.


T’as le don de me ramener à la réalité. Me faire réaliser que je suis ordinaire. Ça me fait du bien. J'ai toujours tellement besoin de te parler.
Être
toute petite
encore
quand tu prends
mon visage
dans tes mains

Tout ce que
j'ai promis
de ne plus faire

Recommencer
avec un sourire
niaiseux

Je veux cuisiner
pour toi

vendredi 21 septembre 2018

Rappelle-moi
quand
tu seras grand
quand
tu seras prêt
à vivre de quoi
de grandiose
avec moi
pour vrai

Les filles comme nous autres

Croisé Goyette
sur la Tario
On était soûles

Elle disait,
toi ton chum
c'est tellement un bon gars

Parce que des filles
comme nous autres.

J'ai dit ton chum avec
hein.

Parce que des filles
comme nous autres.

Les gars se sont
regardés
avec respect