mercredi 26 avril 2017

Je me dis qu'il faut que j'accueille cette douleur-là.
Et je me maquille plus.

Faut bien s'en remettre


Accueillir la douleur

Je réagis bien pour une fille qui s'est fait mettre aux vidanges.
J'ai prévenu mon pusher et mon patron, on n'est jamais trop prudent quand on dérape.

Oui, je sais, j'écoute juste de la musique poche. On fait pas la différence, mais je me suis quand même fait une playlist "Pour te tuer" qui donne vraiment envie d'essayer.

La première à écouter c'est celle-là : http://mp3fast.su/monsieur-mono-c-est-irreparable-18060050.htm

Irréparable de Nino Ferrer. La reprise de Monsieur Mono crève le coeur. Comme toi. C'est irréparable.

Ça doit être juste une histoire de saison.


On n'est jamais si bien trompé que par soi.

Rentrer à la maison en braillant.


Parce qu'anyway, j'pas le genre que t'assumes.



Je chante dans les ruelles, dans les rues. C'est beaucoup mieux comme ça.



Je monte des côtes en criant : Après toi!!! 



Je vieillis deux fois plus vite.




Si triste.


Tout ce monde mais pas toi.






T'oublier



En dansant avec lui


Pis te souhaiter le meilleur, tsé.





samedi 22 avril 2017

C'était la fête du Canada.
Parce que moi pis les fêtes.
Ta casquette
tes beaux yeux.
Ton regard plein d'admiration
pour les choses importantes
que je faisais.
J'ai renversé la tête en riant.
Tu me surestimais.
Je le savais,
je te l'ai dit.
T'avais pas de capotes,
j'ai dit tabarnak les jeunes
vous êtes toutes pareils
avec vos pas de cours d'éducation sexuelle.
Je vais te montrer.

J'allais trop vite pour toi.
Boire du rhum et intervenir dans la game de D&D en cours en inventant des objets magiques comme un butt plug de téléportation.

jeudi 20 avril 2017

J'ai froid
je pleure et je morve
sur le bord du canal
Mes doigts sont gelés
Tes mots assassins
Moi
Je suis misérable
dans le tableau que tu as composé

mercredi 19 avril 2017

Je pensais que j'étais une chouette fille.
C'est une idée que je me suis faite.
Une image construite.
Je suis pas gentille.
Tu l'as vu.
Tu l'as dit.
C'est comme si personne ne me connaissait.
Comme si tu étais tout seul à m'avoir vue pour vrai.
On me dit jamais que je suis pas gentille.
On me dit pas ça à moi, ça se peut pas.
Je le cache tellement bien à tout le monde.
Je mens tout le temps,
je souris sans arrêts,
je m'excuse ma vie entière
pour oublier que je suis méchante.

Je me souviens d'un jour en septembre je crois.
Tu m'as permis de te consoler.
Je me suis sentie privilégiée.
Je me suis dit, faut vraiment que je fasse attention à lui.

J'ai échoué.

Toé pis la coke quand tu bois

J'vas te fourrer dans l'cul
J'vas te rentrer dedans
ma cochonne
Tu vas voir ce que j'vas t'faire

J'comprends pas
t'à l'heure j'bandais

mardi 18 avril 2017

Les mots que je disais
Inventés
Pour y croire
Pour que tu y crois
Je ne les reconnais plus

Peut-être que rien de tout ça n'était vrai
Et tu n'as jamais réellement existé
J'ai tellement d'imagination
J'oublie vite
L'odeur d'un gars
Son sourire
Je remplace
Je compense.
Je ne sais déjà plus rien de toi.
Je n'ai pas de souvenir.

dimanche 16 avril 2017

Ça m'arrive encore de recevoir un courriel tôt dimanche matin et d'avoir le coeur qui s'emballe à l'idée d'un message de toi.

C'est juste mon rappel pour le recyclage.

vendredi 14 avril 2017

jeudi 13 avril 2017

Ça serait plate que tu fasses comme les autres
et comprennes juste une fois que c'est trop tard
comment je suis hot.

Ça va me faire de la peine si toi aussi
tu attends d'avoir une vraie blonde
pour revenir me dire que t'aurais pas dû
me laisser partir.

Ça serait plate que tu fasses comme les autres
je te trouvais tellement spécial.

lundi 10 avril 2017

Notre avenir

Imagine un peu la vie, dans 100 ans d'ici. Imagine un peu. Imagine qu'une de mes arrières-petites-nièces fasse des recherches généalogiques. Juste pour savoir.

Que restera-t-il de nous, sinon des archives numériques à déchiffrer? Tous ce qu'on s'est dit. Surtout quand on était fâchés. Rien ne s'efface pour vrai, les textos perdus, dorment sur un serveur. Tout ce qu'on a fait, répertorié, classé, révélé.


C'est vrai que ça pique la curiosité, une vieille tante artistique et polyamoureuse sans enfants.

Et toi tu penses qu'on est condamnés. Notre histoire sans avenir. Que ça peut juste mal finir. Tu te doutes pas que notre histoire d'amour va servir à faire rêver nos descendants après la contamination. Après les mesures d'urgence, après la guerre, après la famine et les attaques de zombies.

Parmi tous ces symboles à décrypter, notre amour prouve que la vie existe ici.

Qu'est-ce que tu veux de plus?


Défi du jour : Femme du futur

samedi 1 avril 2017

L'outil qui me permet de suivre mes règles ne me laisse pas inscrire plus d'un partenaire sexuel. Ce serait pourtant intéressant comme statistique et pour la pension alimentaire...

mercredi 29 mars 2017

Rapproche-toi
Je suis lucide
je sais
Je suis la fille d'hochelag
que tu fourres
pis qui marque ton imaginaire
au point de déménager
me rencontrer à l'épicerie
voir
ma nouvelle robe à pois
comment mon chum s'habille mal
se lave pas souvent
ses cheveux sont vraiment sales
pis tu me regardes
jaser avec le monde à la Place Valois
en passant
C'est pas ton genre
les filles pas trop propres
qui ont pas vraiment de quoi à dire
C'est juste moi
T'essayes pas de m'oublier
Approche encore

vendredi 24 mars 2017

J'ai tellement pus d’empathie pour vos enjeux de couples hétéronormatifs et monogames. Ça vous tanne pas des fois, vivre dans le monologue cheap d'un mauvais humoriste? Hostie que ma vie suce pas comme la vôtre, mais christ que j'ai de moins en moins de respect pour vous autres.

Pastel


jeudi 23 mars 2017

Les petits animaux tristes
écrivent surtout aux solstices
et aux équinoxes
C'est une réaction chimique
dans leur coeur ou dans leur tête
je sais pas trop.

Les gars malheureux
écrivent aux filles
la nuit
tôt le matin
pour se réconforter
eux-mêmes.

Alors c'est à moi que tu penses
au soleil
le matin de Noël
et tu es incapable d'agir
d'être avec moi pour vrai
Tu m'écris pour que je te sauve de toi
pauvre petit animal triste.

mercredi 22 mars 2017


Petit animal.
Petit animal triste.
C'est tellement trop tard.
Je suis pas facile à oublier, hein?
Pauvre petit gars magané
qui a le goût de faire de la peine à une belle fille
parce que c'est le printemps.
Pis tu penses à moi,
je suis tellement touchée.

samedi 18 mars 2017

Tannante

T'as dit ça
Ça m'a excitée à mort
Ta voix
Le mot

Je passerais ma vie
la main dans tes culottes
XTC
Whiskey
Game de D&D
avec des gars soûls dans cuisine
Réconciliation
dans la maison de l'amour
Qu'est-ce tu veux de plus?

Il revient de Voyage
avec plein de nouvelles
dettes.

Gros vendredi soir
J'essaye de finir mon powerpoint
pour l'AG de lundi
Je roule des joints pour ma mère
et elle insiste pour que je fume
Je suis soûle mais le speed fait que je le sens pas



Défi du jour : Gros vendredi soir

mercredi 15 mars 2017

Chercher ta main sur mon sein
et pas pouvoir me rendormir.
Tu penses peut-être que tu vis ça tout seul.
Tu penses peut-être que je me réveille
jamais
la nuit
sans toi.

Tu te trompes.

mardi 7 mars 2017

Ton prénom

Dans mon champ lexical
Intégré à mon langage
Ton prénom dévoilé
On me parle de toi
On te nomme
Tu n'es plus lui
Tu n'es plus l'autre

samedi 4 mars 2017

À l'isle verte

Amélie raconte que
chaque matin
je descendais l'escalier
avec une robe plus belle
que la veille

vendredi 24 février 2017

Oh! Sweet Nuthin

The Velvet Underground, je pense à toi. Je t'écris pis je te le dis. C'est si simple avec toi. Comme l'autre jour je te l'ai dit devant mon mari que j'ai effacé un message weird que j'allais t'envoyer alors que j'étais même pas soûle où je te disais que j'avais tellement peur qu'on perde ce qu'on a quand tu vas avoir couché avec Joanie. Parce qu'on connaît le patern de Joanie. J'ai fucking hâte de me soûler avec toi, le Kid. Hâte de parler de nos projets qu'on finira jamais. Hâte de te faire écouter des tounes pour monter le line up pour notre fameux band qui pratique pas assez pis qui joue jamais.

samedi 11 février 2017

Quand j'allais chez ma Mémère, fallait faire attention. Mes parents m'avertissaient de toutes sortes de façons. Fallait faire attention à mes oncles. Faire attention. Pas rester seule avec. JAMAIS rester seule avec mes oncles. Mon père est déjà rentré en trombe dans la chambre un Noël. J'avais 4 ans. J'étais sur les genoux de l'un deux. Ils me parlaient et riaient de mes réponses, j'étais pas mal. Mon père est rentré et m'a crié de sortir de là tout de suite. Mes parents essayaient d'empêcher quelque chose qui finirait par arriver. Mes oncles voulaient juste m'apprendre à être une fille.

J'avais dix ans, il a flatté ma jambe et m'a regardé dégoûté.

-Câlisse tu te fais pas les jambes à ton âge!

J'avais dix ans et du poil. Il touchait ma jambe sans permission et on m'avait pas appris à crever les yeux à celui qui ferait ça, juste faire attention. J'ai pas fait assez attention ce jour-là, me suis assise toute seule à côté de mon oncle. Presque toutes les filles s'épilent la première fois après un commentaire négatif d'une personne de sexe masculin de leur entourage. Un père, un frère, un cousin, un oncle. Y a des mères tellement traumatisées de ça qu'elles rasent leur fille avant que ça puisse arriver.

J'ai volé le rasoir de Mémère et je me suis rasé les jambes. J'ai mangé une volée pour avoir fait ça. J'ai été ridiculisée. On m'a interdit de le refaire et donc condamnée à ce que ça repousse. Jusqu'à ce que j'aie douze ans et enfin le droit de me raser à nouveau. Il faisait partie de ceux qui m'humiliaient l'été d'après, parce que j'avais encore plus de poil. C'est juste ça être une femme. De la pression pour faire de quoi qu'on va te reprocher ensuite. La pression extérieure pour faire bander des caves avec des fantasmes pédophiles de filles sans poil et la pression des tiens pour rester une sainte.

Une christ de chance que mon test de grossesse était négatif ce matin. Je serais jamais capable à moi toute seule de protéger mon bébé de ça.



Défi du jour : Poil

mercredi 8 février 2017

Plus tu t'éloignes
plus ton souvenir s'essouffle
Tu ne reviendras plus jamais
Tes semblables me dégoûtent.
C'était un long chemin
Me reconnaîtrais-tu maintenant?
Plus jamais je serai comme ça devant quelqu'un
Tu comprends
c'était toi le dernier.
Et ça ne me manque pas.
Pourquoi tu penses que je suis rendue aux p'tits jeunes
Aujourd'hui c'est moi la prof
N'ai plus rien à apprendre de toi.

mercredi 1 février 2017

Workaholic, riche et privilégiée

Ça fesse une peine d'amour,
mais je travaille tout le temps.

Et toutes ces robes neuves à porter.


Défi du jour : Robes
J'aimerais t'épargner mes mots, mais c'est trop tard.

C'est pas pour rien que la plupart des gens qui m'aiment
savent à peu près pas lire.


Défi du jour : lire

mardi 31 janvier 2017

Message aux fées

Ouin, ben c'est clair qu'il a été placé sur mon chemin pour m'apprendre à les faire payer. Pus jamais personne va m'avoir gratis comme ça. Pus jamais.

C'est ce que je dis toujours, plus personne ne me croit.

J'étais habituée d'être une guenille.
C'est pas comme si t'étais le premier à me traiter comme ça.

J'aimerais que tu comprennes sans que je t'explique
et que tu disparaisses tout doucement.
Pour toujours.
J'ai tout effacé.
Je ne veux plus rien savoir de toi.
Tu es rentrée de bonne heure du travail,
tu as préparé des hamburgers steak
pour les enfants.

On se voit vite vite
pendant qu'ils font du karaté avec leur père.

T'as l'air fatiguée.
Tu dis que tu détestes faire des patates pilées.
Tu me confies ça comme si c'était ton pire secret.
Pauvre petite maman essoufflée.

Ta main
qui me claque les fesses,
retient mes poignets,
ferme ma bouche.

Elle sent les oignons frits.


Défi du jour : Ta main

lundi 30 janvier 2017


Traverser la Tario la nuit
pour te retrouver.
Être à toi.


Défi du jour : Te retrouver

samedi 28 janvier 2017

Scarlett O'Hara

C'est pas de la patisserie, pas besoin de mesurer
Southern Comfort
Jus de canneberges
Lime
Tite cerise

Ça va en prendre plusieurs

Défi du jour : se détendre

vendredi 27 janvier 2017

C'est pour ça je demande jamais rien

La rage,
la peine que ça me fait
quand on dit non.

Défi du jour : non
J'oublierai jamais sa face, comment elle me regardait comme pour dire qu'elle me faisait confiance malgré tout avec ses seringues stériles dans les mains. Elle pouvait pas laisser ça traîner, quand elle fait du ménage, faut qu'elle passe partout, c'est une maladie.

-Qu'est-ce que je fais avec ça, Chantal? Veux-tu je les mette dans la pharmacie?
-Oui, maman.

L'autre fois j'ai remarqué qu'il en manquait une. J'étais tellement fière. Quelqu'un est passé ici, il cherchait une seringue et l'as trouvée. Ça veut dire qu'on les a mises à la bonne place.


Défi du jour : Pharmacie

jeudi 26 janvier 2017

Quand il a dit qu'on allait lui faire un gâteau, après au lit, j'ai avoué ma surprise. Je pensais qu'on était fatigués, surpeuplés. C'est vrai qu'il dit, mais d'autres ont moins que nous et il reste toujours une pièce, si jamais. On va pas laisser quelqu'un dehors. Il a fait de la pizza, j'ai acheté un gâteau.

Elle nous parle de son expérience. Cracher dans la face des cochons. Passer sa fête en prison. Pis là elle baisse le ton pour parler de dope, de cul. C'est là que ma mère intervient.

-Je connais pas vraiment ça la prostitution. Mais icitte personne va te juger. Mais moi je connais pas ça. C'est ma fille. Ma fille travaille là-dedans. Tu te prostitues des fois, hein Chantal? Tu peux en parler.

Elle a dit mon vrai nom. Remarque, ça surprendra personne d'apprendre que Madame Coucou c'est un genre de pute. Se faire outer par erreur par sa mère dans sa propre maison où on se pense safe. Ça m'est arrivé ce soir. Puis-je vraiment en parler?

-Non maman, je suis moins qu'une pute. On me donne pas une cenne pour tout ce que je fais.
-Ah non?
-Non pis c'est ma vie privée.

Mais le privé c'est politique, non?! Tout le monde me prend pour une pute, même ma mère. J'ai un style de vie, un look, un langage et une attitude. Tout ça mène à penser que. Elle fait mon lavage trouve des factures de motel cheap, des emballages de capotes, du lube médical de chez Cactus, des seringues. Ma mère trouve ça dans mes affaires et dit pas un estie de mot. Elle imagine sa petite fille en prostituée. Elle comprend aussi à sa manière c'est quoi l'empowerment alors elle fait tout ce qu'elle peut pour que mon linge soit doux et sente bon, Elle met les factures dans l'enveloppe pour que je les déclare. Elle met la dope qu'elle trouve dans la boîte à dope. Qu'est-ce qu'elle s'imagine? Je suis une femme d'affaires à ma façon.

L'esthéticienne me prend pour une pute. Le gars de l'hôtel aussi. Les chauffeurs. Les caissières, les amis et surtout les gens qui ne me connaissent que par les réseaux sociaux. Mon maquillage, mes ongles, tout prouve que. Et surtout, je m'en défends pas. C'est justement ça qui me trahit, me semble.

Mais c'est quoi être une pute? Ça commence où, ça finit où? Je pense qu'on est toutes des putes, mais j'ai dit non à ma mère pourquoi? Parce que je suis full légale, mariée à mon pimp et c'est souvent moi qui paie pour triper. Tout est une transaction et il y a toujours transaction, mais je reconnais être tellement plus en sécurité que mes amies escortes, faque je suis pas full à l'aise de me prétendre pute. Ça me flatte à mort qu'une amie fée dise que je suis une pute à vie alors qu'elle est au moins à l'heure, mais je veux pas trop revendiquer ce statut là. Je suis privilégiée et j'occuperais l'espace qui revient à des personnes qui vivent bien plus d'oppression que moi si je me mettais à prétendre sérieusement que je suis une travailleuse du sexe. J'ai choké mon rendez-vous à l'agence, je fais jamais mon shooting photo, je prends rendez-vous quand je suis menstruée. J'ai du matériel pour écrire toute ma vie sur les avortements multiples d'une carrière de pute prometteuse. Parce que ça fait clairement partie intégrante de ma maladie mentale de devenir femme que de devenir pute et j'y arrive pas. Je me sabote et reste invalide. Non, maman, je ne suis pas une vraie pute comme mes amies que j'aime et j'admire. On me prend pour et moi aussi je me prends pour et je me prends au sérieux, ça revient pas au même, j'en suis consciente.



Défi du jour : Pute

mercredi 25 janvier 2017

Est-ce que ça peut rester comme avant?

Crosse-toi sur mes totons.
Regarde-moi pas
pis crosse-toi sur mes totons.
Parle-moi pas.
Fais juste te crosser ___ ___ ______.
T'as compris l'idée.

Crosse-toi sur mes totons
Hostie
dépêche-toi.
Approche-toi plus
comme pour me donner
des petits coups
de poings
dans l'chest.
Frotte-toi comme il faut
sur mes bouts durs.

Revire-moi de bord.
Baisse mes culottes.
Écarte mon cul
reste sur le bord.

Continue de même
à l'entrée de mon cul.
Serre mes fesses sur toi
Fourre ma craque
comme un déchaîné.
Hostie de cochon.

Crache dessus
pour que ça glisse.
Plus vite.
Ouais.
Plus fort.
Ouais.
Rentre pas.

Décharge en moi
s'te-plaît.
S'te-plaît,
attends.
Rentre pas vraiment.
Juste le bout du gland
même pas tout le bout,
juste, ok,
tu rentres à peine
au même moment
où tu viens.
Très très doucement.
Tu viens porter
ton sperme
tu le déposes à l'intérieur.
Ça y est?
Ne bouge plus,
c'est magnifique.
Reste.
Pousse un peu.
Maintenant, c'est parfait.
Encule-moi un peu
pendant que tu débandes.
Jusqu'à ce que tu ne sois plus capable.

Je sais pas ce qui m'a prise
je me suis laissé emporter,
au début je voulais juste tu viennes sur mes totons.
S'cuse-moi.
J'espère que ça changera rien entre nous deux.

Défi du jour : totons

mardi 24 janvier 2017

J'te fais-tu encore bander des fois?
Ou si tu regardes juste des filles
moins molles
plus jeunes
bien faites?
Ça t'arrive-tu de te crosser
sur les photos que je t'envoie?
Ou si tu les supprimes
pour oublier
qu'j'suis laite
pour te rappeler
des autres?



Défi du jour : Mémoire

lundi 23 janvier 2017

Petit lundi tranquille dans la maison de l'amour

La police appelle pour dire que c'est juste à nous autres qu'elle fait confiance.
Savent pas quoi faire, elle s'en vient agressive.
Sa mère, non.
Ses soeurs, sa fille, fuck non. 
Elle est soûle et agresse les clients potentiels dans la rue.
C'est sa fête demain.
Ma mère dit mais que c'est que tu veux qu'on fasse?
Elle est peut-être dangereuse...
Mon mari dit qu'ils viennent la reconduire icitte, on va lui faire un gâteau.


Défi du jour : Gâteau

samedi 21 janvier 2017

Je te parlerais de mon cercle de lecture.
Je te raconterais sur quoi je suis.
Si j'avais la chance de te revoir.


Défi du jour : Revoir

vendredi 20 janvier 2017

Iggy Pop encore
J'ai envie de faire entrer
mes mains
en toi.

T'étais tellement belle ce matin.


Défi du jour : Belle

jeudi 19 janvier 2017

Mon amour a volé une poubelle aux bourgeois en haut de la rue.
Pour toutes les fois où on s'est fait voler la nôtre.
Il en parle fièrement.
Il les aime pas les bourgeois en haut de la rue.
L'achat du bloc, la conversion, le nouvel aménagement,
tout ça le fait chier.
Ça fait qu'il leur a volé leur poubelle.

Comment veux-tu pas retomber en amour ben raide avec lui chaque fois que tu le regardes?


Défi du jour : Poubelle

dimanche 15 janvier 2017

Penser à toi
à ton odeur
à comment j'aimais
me réchauffer avec toi



Défi du jour : Au chaud

samedi 14 janvier 2017

Depuis deux jours j'écoute juste du Iggy Pop
Pis j'ai le goût de te sucer
Pis j'ai le goût que tu me
rentres des affaires
dans le cul.
Tu dois avoir ça chez vous
des affaires à me rentrer dans le cul.

Je fais des rêves faciles à interpréter.
J'ai rêvé que je te branlais
la musique était forte.
Ta queue longue
interminable
Je faisais de grands mouvements
J'étirais le bras
pour rejoindre ton gland.
Depuis
je me masturbe,
me doite le cul
et j'écoute du Iggy Pop
non stop en pensant à toi.




Défi du jour : La grande branlée


vendredi 13 janvier 2017

Je suis juste une fille mariée en bobettes qui fouille dans ton armoire à quatre heures du matin pour se faire des toasts au beurre de pinottes. Je suis juste une fille snob qui mange du pain nutritif et du beurre de noix bios que tu dois brasser. Ton pain blanc, ta tartinade kraft, c'est les vacances cheaps qu'il me fallait. Pas mal tout ce que je peux me permettre en fait. C'est quoi déjà ton nom? 


Défi du jour : Beurre de pinottes

jeudi 12 janvier 2017

Ça va, ça vient
le goût de toi comme avant.
Comme tout le reste,
la drogue,
la boisson,
la bouffe.
Contrôler son corps.
Les cravings s'espacent,
ça devient surprenant.
Quoi toi?
Pourquoi là?
Qu'est-ce que tu fais?
Est-ce qu'elle est enceinte?
Je sais tout le temps où tu es.
Quand tu dis rien je devine.
Toujours si prévisible.
Comme quand tu m'écrivais,
quand tu étais avec elle.
Eh bien, moi, tu devineras jamais.
Je te dirai pas.

Tu peux oublier tout ce que
j'ai déjà dit.
J'ai pas apporté de réponses.
Tu contrôlais les questions.
La vérité est loin de toi.

Et puis
J'ai jamais cru que tu existais.




Défi du jour : Le sens de la vie

mercredi 11 janvier 2017

Passer sa vie à compter

Je sais que je vais me battre
toute ma vie
pour pas redevenir grosse.
Ça ne sera jamais réglé,
fini,
derrière moi.
Chaque bouchée de chaque repas,
a une valeur.
Tout s'additionne.

Je ne suis pas vraiment
possible
ainsi
c'est un hack
une chirurgie.
et la réalité tordue
essaie fort de se réhabiliter
en m'engraissant.

Je résiste.


Défi du jour : Irréel

mardi 10 janvier 2017

Besoin
de toi
pour me
thermoréguler



Défi du jour : Homéostasie

dimanche 8 janvier 2017

Je me suis trouvée conne
conne d'avoir peur.
J'ai vraiment eu peur.
Quand j'ai mis la main
dedans tes culottes
pis que j'ai rien senti.
Fuck, y a pas de graine.
Comment on couche avec
un gars pas de graine?
J'ai jamais encore fait ça!

J'ai paniqué
j'ai continué comme si
de rien n'était.

Plus tard tu l'as sortie.
J'ai encore un peur.
Il y en avait une,
je l'avais juste pas trouvée.
Faut-tu être conne pis énervée.
Elle était petite, mais elle était là.

J'étais déçue, finalement,
je pensais j'allais enfin coucher
avec un gars pas de graine...


Défi du jour : ti-bâtons

samedi 7 janvier 2017

Et je t'empêcherais de faire des niaiseries.
Je me transformerais en jeune femme sage.
Je cacherais tes bouteilles pis ta dope.
Je prendrais rendez-vous pour toi chez la coiffeuse.

Si je voyais que c'est ce que tu veux.


Défi du jour : Rien qu'à voir, on voit bien

vendredi 6 janvier 2017

Qui est-ce qui a eu un A?

Si j'avais les moyens d'étudier, je ferais un doctorat.


Défi du jour : Qui est-ce qui

jeudi 5 janvier 2017

Encore tes yeux

Fallait pas revenir comme ça. Fallait pas. C'est beau comment tu saignes. Je t'ai toujours trouvé tellement beau.

Je comprends pas ce qui t'a ramené, j'ai tout fait pour te chasser. J'ai tout essayé, l'alcool, la dope, les hommes. J'ai arrêté d'écrire à cause de toi. Tu le sais que c'est à cause de toi. Comment je pouvais t'empêcher de lire sans arrêter d'écrire? Comme ça.

Aimes-tu être en train de mourir comme ça? Aimes-tu ce que je nous ai fait? De toutes les alternatives, c'est ta solution préférée. On aurait pu être amants, amis, amoureux, inventer de quoi qui existe pas encore. On aurait pu écrire ensemble. Mais tu voulais que je te tue. C'est juste ça que tu veux.

T'es revenu avec ton regard pâle me stalker. Tes yeux, je suis pus capable. Je t'ai ducktapé la yeule pour ne plus t'entendre avant de coller tes yeux avec de la colle chaude. T'essayes pus de parler là, t'as gémi, pleuré, crié, mais t'as pas essayé de vraiment communiquer, prononcer des mots à t'en déchirer les lèvres. Non. T'as enfin compris que je ne veux plus savoir. C'est trop tard mon chéri.

Je suis une artiste, redéfinir ta beauté, c'est un honneur que tu me fais. Des yeux bien collé à la colle, ça coule pas. Du côté gauche ça coule par ton nez, mais à droite, c'est bouché. T'as une bulle de larmes qui gonfle sous la paupière étirée prête à éclater, ça doit faire mal. Je vais te changer le mal de place en chauffant ma broche à tricoter 0.3mm et te l'enfoncer dans l'oreille. Oui.

Sans tes yeux, sans ta bouche, les oreilles qui saignent, t'as l'air cave, je trouve ça beau. Je vais chercher ma hache. T'es pas complètement sourd, tu as réagi au bruit. Shlack! Et voilà, cinq doigts de moins. J'aime couper au milieu de la main avant le poignet, juste en dessous du pouce. Comme ça je congèle séparément les doigts et le bas de la paume avec le poignet. Avant je travaillais tout croche, je gaspillais.

T'es tellement drôle. Les nerfs t'ont pogné, tu fais des bye bye avec ta main en sang et t'en mets partout. Attends j'ai une idée.

J'ai eu ça pour Noël, c'est un chalumeau, pour de la crème brûlée pis des recettes fancys de bourge. Ça va arrêter de saigner si tu bouges pas. Arrête de bouger! Tiens.

Qu'est-ce que je fais, j'te fais-tu l'autre main, ou je te laisse de même. Je trouve que ça goûte pas pareil quand on prélève les morceaux sur un cadavre. C'est pour ça qu'elle est spéciale ma viande. Tu vas être spécial toi aussi pis tu vas nous nourrir tout l'hiver. Un vegan, sportif comme toi, ça peut juste nous faire du bien.


Défi du jour : Les démons de mes nuits blanches

mercredi 4 janvier 2017

Torture et masochisme #27

Feuilleton insipide qui se lit bien à voix haute à table, dans le bus, n'importe où .

Tous les épisodes : #1#2#3#4, #5#6#7#8#9#10#11#12#13,#14,#15#16 #17#18,#19#20, #21#22#23#24#25#26


Le choix

Elle hésite tout le temps avec lui. Jamais moyen de savoir ce que ça va donner. Cette petite crainte excitante, la fois où il voudra aller trop loin, devoir l'arrêter.

-Alors tu prends quoi?
-Je sais pas, je peux avoir au moins un indice? Un tout petit indice?
-Non, c'est ça le jeu, tu veux jouer ou pas.
-C'est toi qui voulais jouer...
-D'accord, un indice, ça fait pas mal.

Elle lui fait ce petit sourire pincé. Quelque chose qui fait pas mal, mais qu'est-ce que ça peut être? Et s'il mentait et que ça fait un petit peu mal? Ça fait peur. Ça donne le goût. 

-Si t'as pas choisi quand le sablier s'arrête: je choisis pour toi.

Espérant qu'il mente, elle pointe l'enveloppe. Il l'ouvre et en ressort une plume.

-Tu me niaises, je jouirai pas avec ça.
-Le but c'est pas juste de jouir.
-Christ de niaisage, on peut-tu revenir en arrière, je choisis l'oeuf pis je vais avoir le temps d'écouter mon émission?


Défi du jour : l'oeuf ou l'enveloppe
Ma belle fée punk d'amour.
J'ai convaincu la voisine d'ouvrir ta porte.
J'ai couru avec mes bottes
chez toi
en criant ton nom.
Je rentre là, es-tu là?
Elle est pas là.
J'ai regardé dans ton lit
dans ta salle de bain.
Après j'ai pris la main de notre amie.
La porte refermée, j'ai regretté
de pas avoir regardé
dans le garde-robe.
Mais au fond de moi je savais
que tu t'étais juste poussée
de bonne heure ce matin.
Mais voyons donc, elle aurait pas fait ça,
se pousser de même.
Oh oui, elle est de même,
j'ai dit en souriant.

mardi 3 janvier 2017

Mélange

C'est pas le genre de livre de recette que ma mère m'a transmis, mais moi je l'ai consulté encore là pour voir si je serais mieux d'attendre avant de m'envoyer de quoi de plus.

http://linjecteur.ca/PDF/Info-Drogue/Blender_web%20PDF.pdf

Défi du jour : Ma mère me l'avais dit.

lundi 2 janvier 2017

J'ai eu une révélation sous l'extasy tout à l'heure

J'étais Cannelle, à cause d'un Ti-brin et Léo aimait m'appeler comme ça. 

Cannelle c'était comme un idéal enfantin que j'ai jamais vraiment été.

Madame Coucou, c'est ce que je suis devenue sans faire exprès. La matante dont la devise c'est "Tout finit par s'arranger". Celle qui tricote. La voisine qui a des plantes. Qui fait pas de camping.

J't'allée voir les gars qui jouent à D&D dans cuisine. Je suis rendue vieille pour m'appeler Cannelle. Trente-cinq ans presque. 

Léo a ri aux éclats. W a dit qu'il contredirait pas une féministe sur une question aussi importante que son identification à un personnage de Passe-Partout. Mon mari a dit qu'en plus, elle est polyamoureuse, fait que.

Je pense je vais changer mon nom : Madame Coucou. Moi je l'ai toujours trouvée badass.



Défi du jour : Être

dimanche 1 janvier 2017

Ça sert plus à rien de pleurer.

T'étais beau,
je t'ai aimé pour vrai.


Défi du jour : Arrêter de pleurer

Moi: M'aimes-tu même si j'essaie des recettes pis je suis stressante?
Lui: Ouais ouais.
Invité : C'est pour ça qu'on t'aime encore plus.

Défi du jour: Tiramisu