dimanche 24 juillet 2016

Il y a cette fille, cette semaine, qui m'a demandé si j'allais avoir des chirurgies bientôt pour mes problèmes de peau. J'ai répondu à sa question, j'ai eu une discussion avec elle. Mes cuisses sont laides. Je les cache pas. Je les montre et elles vont rester comme ça. Être belle selon les standards de notre société de marde, c'est un contrat que j'ai jamais signé, je ne l'accepte pas et ne le dois à personne. J'étais fatiguée, je l'aime trop pour lui expliquer qu'en réalité, elle ne devrait pas demander ça.

Quand elle le fait, elle me signale qu'elle n'accepterait pas d'avoir des cuisses aussi laides. Ça fait qu'elle me place dans l'autre gang de facto. Pour elle, d'après sont interprétation du clash qu'on vit, c'est juste de la diversité culturelle, moi ça me fait chier d'expliquer ça de même. Son approche c'est égalitaire, tout le monde est différent, c'est normal de pas se comprendre quand on vient d'une autre culture. Mais là, moi j'ai plus du tout d'espace pour dénoncer la violence. Celle que je ressens quand elle flash ses privilèges sans s'inquiéter de comment ça peut me faire sentir. Je me sens pas de même parce que je suis d'une culture différente. Je me sens de même parce qu'elle me domine avec ses propos.

Ça m'a fait penser à toi. La naïveté, la candeur, j'ai déjà trouvé ça beau. En vieillissant, ça m'enrage. Ça fait juste me permettre de mesurer l'étendue de vos privilèges. Ce que tu sais pas, c'est parce que tu l'as pas appris. Or, moi, ce que j'ai appris c'était à la dure. Apprendre à coups de claques sur la gueule et d'insultes, ça forge un peu. Tu réalises pas que quand tu me poses des questions, je pourrais être tentée de t'éduquer avec la même méthode. Tu demandes à quelqu'un de bien plus mal pris que toi de se justifier. Tu touches à ce qu'il a de plus sensible sous prétexte que petit toi, t'as besoin de comprendre le monde, sans te préoccuper deux secondes de ce que ça peut remuer chez cette personne.

Y a toujours une constante qui revient : Rosemont. Qu'est-ce qu'ils mettent dans l'eau à Rosemont pour que vous soyez si loin du vrai monde? Demander à une féministe si elle hais les hommes. Demander à une fille si elle va se faire prescrire des chirurgies reconstructrices. Demander à une personne trans si elle est opérée. C'est pas bon, juste pas bon. C'est effronté, irrespectueux, c'est même méchant. Ta naïveté, ta douceur n'excusent pas tout. La meilleure façon d'apprendre c'est de lire des livres. Avec moi tu risques toujours de te faire un peu envoyer chier quand tu poses des questions comme ça.

vendredi 22 juillet 2016

Dis-le pas

Dis-le pas
tu vas tout gâcher
après va falloir en discuter.

Dis-le pas, dis-le pas, dis-le pas.

Je te regarde dans les yeux en soupirant.
Tu fais un mouvement de tête.
On le sait.
Si on le dit on est fait.
Y a des mots qui se reprennent mal
quand t'as le cœur qui bat encore.
Dis-le pas, je vais me faire des idées.

Relativise, estie.

Dis-le pas.
Le gars de l'hôtel qui me juge.
Dit, moi j'en fais pas de sieste.
Paye pour la nuit.
Reprend la clé dans un mouvement sec.
Me lance, bon t'as fini?!

Il veut que je me sente sale.

Je fais rien de mal.
T'as des beaux yeux.
J'ai la chatte qui mouille.

Faut bien profiter de l'été.

lundi 18 juillet 2016

Toi
avec tes yeux qui brillent
avec ton grand sourire
toi avec ta caquette
que je comprends pas
ce qui est écrit dessus

Et on fait l'amour
comme des enfants
c'est facile avec toi

Quand le manège
va s'arrêter
et m'éjecter
quand je vais vomir
tout partout
J'espère que
je ne regretterai rien

vendredi 8 juillet 2016

-Tu m'aimes-tu?
-Oui.
-Même si j't'une courailleuse?
-Ben oui.
-Peut-être que tu m'aimes parce que j't'une courailleuse
-Exagère pas.

jeudi 7 juillet 2016

mardi 5 juillet 2016

Cimetière de boucles d'oreilles
dépareillées
Tout ce que je perds
quand je les laisse me toucher
Dans leur lit
sur le tapis de la chambre
souvenirs de moi
qui brillent.

Je ne garde jamais rien d'eux.
Reste mes boucles d'oreilles
orphelines.
Et la mémoire des cicatrices.


vendredi 1 juillet 2016

Magicienne

-Mais je fais rien.
-Tu fais rien pis tu m'excites. Tu fais de la magie.
Faut que j'arrête de paranoïer
et de m'imaginer que le monde à l'autre table
me juge
parce que je suis trop vieille pour toi.