jeudi 29 décembre 2016

Depuis que je suis Mr Robot, je me demande pus si c'est déjà arrivé qu'une date me hacke pis absorbe comme genre toute ma vie, ma porn, les photos de ma noune, quand je me fouille dans le nez en même temps que je me masturbe devant mon cell; toute. Je me demande plutôt combien et qui.

Il y a toi dont je suis certaine. Parce que t'es pas vraiment doué et ça paraissait dans ce que tu avais à dire, que tu lisais tous mes messages. Et ça paraissait dans ta façon d'agir que tu essayais juste de me hacker tout le temps. Me jouer dans la tête. Me débarrer des options juste pour toi.



Défi du jour : Hack

mercredi 28 décembre 2016

Quand le safe word c'est dépanneur

Au clair de la lune
mon ami Pierrot,
j'ai sauvé mon cul
en épelant le bon mot
lumerotte éteinte
drache qui bat la fenêtre
ristrette bien tassée
poudrerie dans l'nez.

Au clair de la lune
chafouin vieux pusher
mélange les pilules.
Champagné, blagueur
Pierrot devient fada,
tap-tap trop fort moi
si vigousse que de peur
je crie DÉPANNEUR!


--------------------------------------

C'était son idée le défi.

Cet exercice vient de ce site Internet:
Pour la définition des dix mots dits… http://www.dismoidixmots.culture.fr/
en  France « chafouin » et « fada», au Québec « poudrerie » et « dépanneur », en Belgique  « lumerotte » et «dracher », en Suisse « ristrette » et « vigousse », en Haïti  « tap-tap » et au Congo « champagné ».

Noir et blanc



lundi 26 décembre 2016

Des vacances de cirque

Il faut que j'arrête de pleurer
Pis que je fasse de la sangria pour ma chum
qui s'en vient en taxi.
Il faut que j'arrête de trembler
J'étais même pas capable de parler.
J'oublierai jamais sa voix dans l'autre pièce
Pendant que je m'écroule.

- Allô Joanie, t'as des problèmes? Viens-t'en tout de suite. Besoin qu'on aille te chercher?

Il prend soin de tout ceux que j'aime comme ça.

Il faut que j'arrête de pleurer.
Le tabarnak qui l'a touchée
Je veux qu'il meurt,
Je veux qu'il souffre.
Il faut que je fasse de la sangria
Je vais mettre de la musique
Pour ma chum.

dimanche 25 décembre 2016

Construire la chambre

L'équilibre fragile.
Décalquer une autre image
du modèle éclaté
Comparer les définitions
Accepter le décalage

Noël c'est pas pour toi pis moi
C'est pour les officiels
Ceux qu'on met leur nom sur son testament
Au motel
Je connais pas ta plaque pour l'enregistrement

Cette beauté que moi je cherchais
tiraillement qui oblige à penser.
Qu'est-ce que tu veux.
Qui es-tu.
Pas choisir
juste être là.
Défaire le lit.
Tu verras peut-être jamais cette réalité.
Quand je dis que rien n'est plus vrai
plus juste
plus justifié
que toi et moi.
Ce court espace-temps qui nous appartient.
Comment il a fallu qu'on résiste
et qu'on torde le scénario d'origine
pour construire cette chambre.
Comment tu crées un ailleurs impossible
sans moi.

L'équation peut rester imparfaite
tu sais, les maths, ça me fait mouiller.

jeudi 22 décembre 2016

Niaisage

Toi tu sais pas c'est quoi.
La dépendance affective.
Je veux tellement que tu m'aimes
j'en deviens détestable.

mardi 13 décembre 2016

vendredi 9 décembre 2016

dimanche 20 novembre 2016

Tes yeux de petits cochon, la première fois je t'ai sucé.
Je garde ça avec moi pour toujours.
Tu peux devenir ce que tu veux.
T'es la p'tite face avec ces yeux-là
Tu m'enlèves ma culotte pour me manger.

mercredi 16 novembre 2016

Reality check

Hier je pensais que j'étais grosse comme avant.
Pour vérifier je monte dans le bus.
Je pose mes mains sur le siège de chaque côté de moi.
Je prends moins qu'une place.
Je suis toute petite.

mardi 15 novembre 2016

C'était peut-être même pas toi

J'y allais.
J'étais en route.
Je t'ai vue au café.
J'ai parké mon bixi
reviré de bord.
Me suis dit, je vais aller le voir
dire bonjour.
On s'est assez niaisé, non?
Pis là j'ai eu un courriel de ma banque
Effet sans provision
Pus une cenne...

Le destin


Je peux pas flasher ce que je lis
pour me faire cruiser
par des gars éduqués
avec mon kobo.

Tous ces gars riches qui prennent le métro
sans me draguer.

mercredi 9 novembre 2016

Je n'ai plus envie de me forcer à aimer l'autre moitié de l'humanité sous prétexte qu'ils sont mes semblables. Je n'ai rien à voir avec les hommes. Je les déteste. Je ne veux pas être comme eux, je veux les faire tous disparaître. Combien d'agressions et de problèmes j'aurais évités si on m'avait appris plus tôt à haïr les hommes au lieu de m'apprendre à m'y soumettre? Il n'y a pas un pays au monde, pas même le mien, où je sois en sécurité, rien que parce que je suis une femme. On me déteste, m'opprime, me maltraite, me viole, me paie moins cher, parce que je suis une femme, mais si je hais les hommes d'être des hommes, je suis donc méchante, moi.

Fuck you. Cette nuit, c'est la preuve qu'il ne faut plus laisser les hommes décider. Les hommes ne méritent aucun respect tant qu'ils s'identifient fièrement au genre masculin. Il faut rapidement dévaloriser tout ce qui est masculin, interdire des comportements, établir des quotas et ne plus permettre aux hommes de se retrouver majoritairement au pouvoir.

dimanche 6 novembre 2016

Tu voudrais que j'écrive encore pour toi

Tu peux te planter dans mon décor tant que
tu veux.
Je n'ai plus jamais envie d'être proche
de toi.
Je suis trop belle pour t'autoriser à
me voir.
J'ai reporté ailleurs mon affection
Et ma dépendance pour ton regard
Cachés mes mots
Enfouis

Et tu voudrais que j'écrive encore pour toi.
Ça te manque
ma douleur.

Avant d'aller au travail
Au retour
Le dimanche matin.

Moment privilégié
Juste toi et moi.

Mais tu sais
j'ai bien d'autres dimensions
Que tu as mis trop de temps à admettre
J'existe tellement mieux sans toi,
tu peux être triste pour ça, c'est légitime.
Tu ne le reconnaîtras pas
comme tu ne te reconnais pas toi.
Tu n'es pas comme ça, c'est un autre
et tu empruntes son regard quand tu me lis.

Continue champion
Écoute ta musique
Bois avec tes amis
Encule ta blonde qui aime ça autant que moi
Lis les mêmes choses.


vendredi 21 octobre 2016

-Comment ça va à l'école? Avec tes collègues?
-...
-Tu hausses les épaules parce que tu sais pas quoi dire ou parce que tu t'en fous?
-J'ai de la misère.
-Comment c'était aujourd'hui?
-Tout le monde s'est présenté.
-As-tu dit, allô, mon nom c'est Rémi, je suis asperger?
-Non, j'ai pas dit ça. J'ai jamais dit ça.
-Tu dis toujours ça. Je suis sûre que c'est ça que t'as dit.
-Non! J'ai dit que ma femme écrit de la porn et prend des antidépresseurs.
-Quoi?
-Est bonne ma joke, hein?
-Non, ça c'est pas drôle.

mardi 18 octobre 2016

Ninja

Deux salauds m'ont agressée hier.
J'arrête pas de penser à mes jambes.
S'ils avaient enlevés mes pantalons au complet
et vu mes poils
Est-ce qu'ils m'auraient battue plus fort?
Pour me montrer comment ça marche.
Me montrer à être une fille.

Deux enfants de chienne, hier soir
alors que je rentrais chez moi
j'ai laissé mon bixi à la Place Valois
comme d'habitude.
Pourquoi il n'y a pas de station à bixi sur la Catherine?
Question de sécurité.
Et ma sécurité à moi?

Je marchais vers chez moi
je passe là à chaque jour,
j'ai écrit sur le rapport de police,
est-ce que j'ai encore le droit?
Suis-je en sécurité?

Devant les caméras du Dépanneur
devant des témoins
qui n'ont rien fait.

Comment j'ai fait?
Comment j'ai réussi à texter mon chum,
l'appeler au secours
appeler la police
photographier les écoeurants
en 4 secondes pendant que ça se passait.
Comment j'ai fait?

J't'une ninja

mardi 11 octobre 2016

Premier courriel de pute

Je m'en allais signer mon vrai nom. Est-ce que je suis vraiment prête pour ça, moi?

mardi 4 octobre 2016

Ton message avec des mots si précieux, je l'ai montré à maman.

-Regarde ce qu'il m'écrit.
-Où c'qu'il est rendu, comment ça se dit?
-Édimbourg.
-C'est où?
-En Allemagne, je pense.

C'est pas tout à fait en Allemagne, finalement.

mercredi 28 septembre 2016

Le plus remarquable après chaque traitement c'est mon visage déformé par la douleur. Mon maquillage est intact, j'ai pas pleuré, mais ma face toute croche fait dire que je me magane en christ juste pour être cute pis me faire pogner le cul par des esties de caves.
J'ai cru voir ta copine hier.
Elle souriait sur la piste cyclable.
J'ai envie de devenir son amie
juste pour te faire chier.

mardi 13 septembre 2016

M'habiteras-tu toujours.
La douleur, le désespoir,
est-ce que je peux ne jamais faire mon deuil?
Je te demande pas la permission.
J'ai peur que ça arrive juste pas, la fin de ça.
Ça se peut vivre sa vie en hiver
les pieds gelés, le cœur en sang
si je perdais un de mes frères
j'aurais mal de même.
C'est juste ça que je voulais,
un frère comme toi.
Moi je voulais être ton amie.
Je voulais tellement juste être ton amie.
Je n'ai plus envie de tomber en amour avec personne depuis.
Et Amélie dit qu'elle s'inquiète pour moi.
Parce que je me fais hospitaliser
parce que je fonce dans les poteaux
même quand je regarde en avant de moi.
C'est juste encore à cause que je te vois partout.
Sur la Tario, assis devant l'UQAM,
Les yeux qui brûlent tellement je cherche.
Cacher la honte et la rage quand je te trouve.
J'aimerais mieux que tu ne me vois pas
que tu ne m'aies jamais vue.
N'avoir jamais existé dans ta réalité.
Amélie, tu lui ressembles
pourquoi elle m'aime et pas toi
Pourquoi tu m'as pas au moins fourrée tout croche
avant de me jeter
Ça ferait du sens.
J'aurais des raisons de t'éviter.
C'est même pas toi.
Tous les gars ont un peu l'air d'être toi.
Je ne suis tranquille nulle part.
Je regarde partout avant de parler.
Je ne dis plus rien.
Combien de fois par jour, j'ai envie de te dire quelque chose.
Je ne dis plus rien.

Savoir que tu es plus heureux sans moi.

lundi 12 septembre 2016

Enseignante

Je suis rentrée dans la classe.
Estie que j'étais fière de pas être en retard,
même si je m'étais perdue.
J'ai ouvert les fenêtres et les lumières.
J'ai écrit, en m'appliquant, avec la craie
sur le vieux tableau.
Pis là je me trouvais bonne.

toute seule dans une veille classe de Villeray.
Je les ai attendus.

"Tu sais, être enseignante,
comme toi,
pas n'importe qui qui peut faire ça."

On change le monde comme on peut

Je suis une héroïne parce que je montre mes cuisses pis mes bras mous.

Hier

Fallait que tous les gars avec qui j'ai couché dans un rayon de 20 km se retrouvent sur la Tario en même temps que moi.

C'était une journée comme ça.

mercredi 31 août 2016

J'ai vu une ombre chinoise de fille dans ta fenêtre
Ça me fait encore de la peine.

mardi 30 août 2016

être bien entouré

Ma mère qui m'amène de la drogue à l'hosto.
Elle a oublié le briquet.
Je l'aime pareil.

lundi 29 août 2016

de belles vacances

Ça crie des choses comme
CODE BLANC
Réa
La femme à côté gueule depuis ce matin
Sortez-moi d'ici!
Une autre, complètement histérique, vient de voir son mari mourir.
J'ai enfin les vacances que je méritais.
J'ai une chaise d'aisance dans ma chambre, ça met mes invités full à l'aise.
J'ai dit à Charline, Je m'excuse si j'ai été désagréable avec vous,
J'avais tellement mal...
J'ai vomi mon jello, je reste encore ici
Je trouve ça zen les gouttes de soluté qui tombent doucement.
Morphine, mon amour.

samedi 27 août 2016

Premièrement,
je comprends pas où
tu prends tout le sang
que t'injectes là-dedans.

Une belle découverte,
c'est ça que t'es
avec ta tite face
pis ta grosse graine.

Oui
ton pénis
c'est une belle surprise
l'anecdote du mois.

Fuck t'es tout petit,
je m'attendais à rien.
J'en ai pour mon argent
en tabarnak.

Toutes mes belles résolutions
de féministe
qui voulais pas y penser
qui prétends que c'est pas important
La taille.
C'est de la marde.

Defonce -moé.

mardi 16 août 2016

Assise sur la bute,
Au parc Pélican
Manger mon lunch
Fumer un joint
Prononcer tout haut ton nom
Tu me manques encore tellement
Même si j'ai jamais su qui tu es.

vendredi 12 août 2016

sans que tu ne m'aies jamais touchée

Revivre le pire
Parce qu'il faut témoigner
Et toi
Qui n'a rien à voir avec ça
Toujours là.
Cette nuit là
Ensemble
Mais pas vraiment
À parler de tout de rien
L'agression après
La plainte à la police
J'attendais la manif
J'avais hâte de te voir
Mais t'es pas venu.
Parce que j'étais pas
Assez belle pour toi et tes amis.

Et c'est comme ça que mes cicatrices
Portent encore un peu ton odeur.

samedi 6 août 2016

-J'ai tout le temps des bleus partout. Je dois avoir la maladie de William chose.
-T'as des bleus partout parce que tu couches avec des petits jeunes surexcités.
-Même pas vrai!

mardi 2 août 2016

Des adresses pour te faire insulter quand t'es féministe

L'autre fois pendant qu'on descendait la rue Jeanne-D'arc, il m'a dit comme ça. "J'pense que je suis pas féministe; je suis pro-féministe, c'est important de faire la distinction." C'est important. Sa pensée évolue, à tous les jours je me dis que christ que j'en économise de l'énergie à pas toujours être en train de tout lui expliquer parce qu'être asperger, ça a ça de bon. C'est sa nature de voir le monde autrement, il a toujours su que ce qu'on nous présente comme la réalité c'est faux. C'est un spécialiste de la déconstruction.

C'est souvent quand on se promène qu'on en parle. Moi je crie souvent, je suis enragée, il comprend pourquoi. Être une femme, juste avoir à être une femme, c'est assez pour te dégoûter des hommes et du reste de l'existence. Il est d'accord avec ça. Il est capable de pas avoir beaucoup d'empathie pour les humains, sauf moi. Une de ses particularités.

C'est pas facile d'être un couple féministe à Montréal. C'est pas facile d'être un couple hétérosexuel et féministe, c'est à se demander si c'est compatible. L'hétérosexualité et le féminisme ne font pas heureux ménage. C'est plus comme : j'étais hétérosexuelle avant et je peux pas défaire un mariage avec un mari que j'aime juste parce que je suis féministe. Mais je ne me marierais peut-être pas aujourd'hui. Parce que je suis consciente de ce que ça représente.

On est féministe par choix, on est hétéro par obligation. C'est normal? Sauf que comment ça se fait que je sente que j'ai autant de travail à faire pour que ça marche si c'est naturel? C'est pas naturel d'être hétérosexuel, c'est pesant, difficile. C'est une série de code à apprendre et à reproduire. Il faut être un couple malheureux, souffrir et ou se féliciter d'être fidèle ou infidèle. Il faut se chicaner à propos de la télécommande. Vouloir l'obliger à aller aux pommes et se plaindre qu'il regarde de la porn pis que je me sens sale après quand il me touche. C'est pas facile à faire, j'en regarde plus que lui.

Être hétérosexuel c'est se faire rappeler tout le temps de se conformer. Chaque fois qu'on sort de la maison. Être hétéro, choisir de se marier et le dire ouvertement c'est accepter de répondre à tous les jours aux questions : As-tu des enfants, en veux-tu et pourquoi? Parce que c'est ça la game. Je suis une fille, t'es un gars, on doit tout faire pour convaincre que je suis différente de toi, tu es normal. On doit se marier et avoir deux enfants, un normal comme toi et un différent, comme moi. Et on reproduit ce modèle-là à l'infini ou jusqu'à ce que le monde soit détruit par un virus qui dégèle avec le permafrost. Ainsi, où qu'on aille, on se fait rappeler qu'on est juste un gars pis surtout juste une fille, comme une mauvaise série qui vieillit mal écrite par un autre humoriste de marde.

Quincailler Maisonneuve - Rona sur La Catherine
Ici quand on achète de la peinture, il se fait dire que son opinion ne compte pas, de toutes façons, c'est moi qui va décider et c'est lui qui va peinturer. Mais non, désolée de vous décevoir, c'est moi qui va repeindre la pièce. Souvent les personnes qui vivent avec le syndrome d'asperger ont des problèmes de dextérité. Ajoute à ça la crise d'angoisse parce qu'il y a de la peinture sur son linge pour peinturer mais c'est pas grave parce que c'est du linge pour ça, mais lui il comprend pas pourquoi c'est pas grave de tacher son linge et il panique... C'est moi qui va repeindre la pièce.

Porc Meilleur au Marché Jean-Talon
Ici le vendeur essaie de s'amuser du fait qu'il m'attend à l'extérieur. D'après lui, j'ai un bon mari bien sage, docile. Ça m'écoeure parce que je l'aime : Je ridiculise pas les gens que j'aime. J'imagine que ce bonhomme-là méprise sa femme, c'est un comportement hétéro normal. Il fait la même chose avec lui. Ça le met tellement mal à l'aise qu'il me retrouve à l'intérieur. "Je sais pas pourquoi, il me parle de toi comme si t'étais conne, j'ai envie de le frapper."

N'importe quel fucking taxi
C'est juste l'enfer prendre un taxi.

Marché Métro Morgan
"C'est une fille, elle a juste besoin d'être cute." Ce qui est difficile pour lui, c'est les doubles standards. Comment ce qui est intolérable peut être toléré? Il entend ça à l'épicerie, il se demande comment intervenir et surtout, pourquoi je suis pas en train de crier avec de la bave sur le bord de la bouche comme quand j'entends ça à la télé. Quand on sort, il me dit qu'il ne veut plus aller faire l'épicerie-là. Je lui dis, tu sais, tu ne veux jamais rien faire de toute manière et il me répond que c'est justifié : Le monde nous agresse.

Je pense que si j'ai pu demeurer aussi longtemps dans un couple hétérosexuel, c'est parce qu'il est comme il est. Parce que ça nous oblige à se définir autrement. Il ne se passe pas une journée sans qu'on nous fasse sentir qu'on est weirds. On a beaux être blancs, cis, hétéros, ce n'est jamais assez. Il faut toujours prouver qu'on est dans la game. L'hétérosexualité, c'est une recherche constante de validation. Un travail superflu qui me fait perdre une énergie précieuse.

dimanche 24 juillet 2016

Il y a cette fille, cette semaine, qui m'a demandé si j'allais avoir des chirurgies bientôt pour mes problèmes de peau. J'ai répondu à sa question, j'ai eu une discussion avec elle. Mes cuisses sont laides. Je les cache pas. Je les montre et elles vont rester comme ça. Être belle selon les standards de notre société de marde, c'est un contrat que j'ai jamais signé, je ne l'accepte pas et ne le dois à personne. J'étais fatiguée, je l'aime trop pour lui expliquer qu'en réalité, elle ne devrait pas demander ça.

Quand elle le fait, elle me signale qu'elle n'accepterait pas d'avoir des cuisses aussi laides. Ça fait qu'elle me place dans l'autre gang de facto. Pour elle, d'après sont interprétation du clash qu'on vit, c'est juste de la diversité culturelle, moi ça me fait chier d'expliquer ça de même. Son approche c'est égalitaire, tout le monde est différent, c'est normal de pas se comprendre quand on vient d'une autre culture. Mais là, moi j'ai plus du tout d'espace pour dénoncer la violence. Celle que je ressens quand elle flash ses privilèges sans s'inquiéter de comment ça peut me faire sentir. Je me sens pas de même parce que je suis d'une culture différente. Je me sens de même parce qu'elle me domine avec ses propos.

Ça m'a fait penser à toi. La naïveté, la candeur, j'ai déjà trouvé ça beau. En vieillissant, ça m'enrage. Ça fait juste me permettre de mesurer l'étendue de vos privilèges. Ce que tu sais pas, c'est parce que tu l'as pas appris. Or, moi, ce que j'ai appris c'était à la dure. Apprendre à coups de claques sur la gueule et d'insultes, ça forge un peu. Tu réalises pas que quand tu me poses des questions, je pourrais être tentée de t'éduquer avec la même méthode. Tu demandes à quelqu'un de bien plus mal pris que toi de se justifier. Tu touches à ce qu'il a de plus sensible sous prétexte que petit toi, t'as besoin de comprendre le monde, sans te préoccuper deux secondes de ce que ça peut remuer chez cette personne.

Y a toujours une constante qui revient : Rosemont. Qu'est-ce qu'ils mettent dans l'eau à Rosemont pour que vous soyez si loin du vrai monde? Demander à une féministe si elle hais les hommes. Demander à une fille si elle va se faire prescrire des chirurgies reconstructrices. Demander à une personne trans si elle est opérée. C'est pas bon, juste pas bon. C'est effronté, irrespectueux, c'est même méchant. Ta naïveté, ta douceur n'excusent pas tout. La meilleure façon d'apprendre c'est de lire des livres. Avec moi tu risques toujours de te faire un peu envoyer chier quand tu poses des questions comme ça.

vendredi 22 juillet 2016

Dis-le pas

Dis-le pas
tu vas tout gâcher
après va falloir en discuter.

Dis-le pas, dis-le pas, dis-le pas.

Je te regarde dans les yeux en soupirant.
Tu fais un mouvement de tête.
On le sait.
Si on le dit on est fait.
Y a des mots qui se reprennent mal
quand t'as le cœur qui bat encore.
Dis-le pas, je vais me faire des idées.

Relativise, estie.

Dis-le pas.
Le gars de l'hôtel qui me juge.
Dit, moi j'en fais pas de sieste.
Paye pour la nuit.
Reprend la clé dans un mouvement sec.
Me lance, bon t'as fini?!

Il veut que je me sente sale.

Je fais rien de mal.
T'as des beaux yeux.
J'ai la chatte qui mouille.

Faut bien profiter de l'été.

lundi 18 juillet 2016

Toi
avec tes yeux qui brillent
avec ton grand sourire
toi avec ta caquette
que je comprends pas
ce qui est écrit dessus

Et on fait l'amour
comme des enfants
c'est facile avec toi

Quand le manège
va s'arrêter
et m'éjecter
quand je vais vomir
tout partout
J'espère que
je ne regretterai rien

vendredi 8 juillet 2016

-Tu m'aimes-tu?
-Oui.
-Même si j't'une courailleuse?
-Ben oui.
-Peut-être que tu m'aimes parce que j't'une courailleuse
-Exagère pas.

jeudi 7 juillet 2016

mardi 5 juillet 2016

Cimetière de boucles d'oreilles
dépareillées
Tout ce que je perds
quand je les laisse me toucher
Dans leur lit
sur le tapis de la chambre
souvenirs de moi
qui brillent.

Je ne garde jamais rien d'eux.
Reste mes boucles d'oreilles
orphelines.
Et la mémoire des cicatrices.


vendredi 1 juillet 2016

Magicienne

-Mais je fais rien.
-Tu fais rien pis tu m'excites. Tu fais de la magie.
Faut que j'arrête de paranoïer
et de m'imaginer que le monde à l'autre table
me juge
parce que je suis trop vieille pour toi.

mercredi 29 juin 2016

Tu as vingt-quatre ans
Comme mon petit frère
J'ai payé l'hôtel
T'étais beau

lundi 27 juin 2016

Te pardonner

Le plus juste,
ce serait que t'ailles t'excuser
pour moi
auprès des gars trop gentils
devant qui je pleure
après avoir fait l'amour,
maintenant.

vendredi 24 juin 2016

Un peu comme si je portais
La vie de quelqu'un d'autre
Chaque matin cet autre corps
Dans le miroir
Enfiler des vêtements toujours neufs
Comme dans un rêve
Le souvenir d'une garde-robe
Fantôme
La robe rouge
Le chandail bleu pour la St-Jean
Qu'est-ce qui reste de moi
Si les guenilles qui me définissaient
Ne me font même plus

jeudi 23 juin 2016

Il a dit regarde, un blog, j't'impressionné.

J'ai dit wow. Si j'étais pas mariée avec toi, je voudrais marier ce gars-là c'est sûr. Scuse. C'est juste... tellement rare de tomber sur un gars quasiment aussi hot que toi. Tsé.

mardi 21 juin 2016

Pis je l'sais que t'as envie de moi.
Avec ma belle petite jupe
que tu relèverais simplement
les bas que tu déchirerais
le string à tasser
en caressant ma toison humide
tu le sais
tu le dis
que j'ai le tour
d'aller te chercher.

C'est ça que t'as dit à ton vieux chum.
Cette fille-là elle vient me chercher.
C'est moi ça.
Je viens te chercher.

Pis je l'sais que t'as envie de moi
c'est pour ça la jupe
les ongles
toute le kit
c'est pour que tu me fourres
dans le cul
comme la dernière fois
Mieux que l'autre fois,
j'ai plein d'idées.
Je vais te faire des beaux yeux
pis je vais crier comme t'aimes.

Envoye, trouve-toi une excuse
pis sauve-toi ce soir.
Demain quand tu cogneras des clous
à job
tu prendras un café de plus
tu diras à ton chum
la p'tite christ est venue me chercher.
J'vas y aller te chercher.
J'vas y aller dans tes culottes
te prendre par les sentiments
avec ma bouche qui suce trop fort
t'avaler.

lundi 20 juin 2016

Tu me manques.
Sous la douche,
quand je choisis mes vêtements,
pendant que je me maquille.
Je sais que ça ne sert plus à rien
d'être belle
surtout sans toi.

Mais l'habitude...

Ton absence
quand je me touche
je ne dois plus y penser
je dois penser à autre chose
à quelqu'un d'autre
Quelqu'un
d'autre

Je suis trop belle maintenant.
Toi tu es resté
le p'tit nerd
avec tes grosses lunettes,
tu devrais porter des broches.
Maintenant je les vois,
tous tes défauts.

Chercher
Des petits yeux curieux
un sourire assassin
des belles mains fermes.
Chercher les mains
d'autres mains que les tiennes.

C'est ce qui me manque le plus
tes défauts.
Ton langage familier
et ta belle voix qui zézaye.
Tes fautes de français,
tes erreurs de jugement
et tes petites manies.

Jouir.
Jouir comme une folle
dans ses mains
jouir dans sa bouche
comme si c'était toi.
Vas-tu jouir encore sans moi?
Es-tu capable d'effacer mon visage?

Tu me manques,
mais est-ce que c'est vraiment
toi
qui manques?
Ou n'importe qui
n'importe quoi?
Juste la pression de t'écrire,
la satisfaction de t'"avoir".

Est-ce que je pourrais
te remplacer
par n'importe quel tata
avec des mains,
un pénis et un sourire assassin?
Certainement.
Faut au moins que j'essaye.

Mes jambes poilues sont une arme efficace contre le manspreading. J'ai jamais vu un dude serrer autant les genoux pour pas me toucher. Je sais pas comment il fait pour être bien avec lui-même à avoir peur du poil comme ça, il en a tellement plus que moi...

mercredi 15 juin 2016

Coudon, c'est tu moi ou t'as réduit pas mal depuis la semaine passée?

En fait, je sais pas trop, j'ai pas eu beaucoup le temps de me regarder. Je m'interroge sur le choix des mots. Est-ce que certaines personnes ne me verraient désormais plus que comme un échantillon de moi -même. Une réduction. Est-ce qu'à leurs yeux, j'apparais plus concentrée, épaisse et sucrée que l'an dernier. 

C'est amusant, j'en parlais avec Amélie. Les gens réagissent différemment et ça m'en dit beaucoup sur eux. Elle dit que j'ai pas vraiment changé. Ceux qui ne me reconnaissent pas sont les gens qui n'ont jamais voulu savoir qui je suis vraiment. Et ils sont trop contents de me trouver tellement belle. Comme si je les soulageais enfin du malaise que je leur causais en étant laide. 

Je suis pas d'accord avec ça. Amélie non plus. Ça me prend plein d'énergie, me souvenir si quelqu'un me trouvait belle avant pour lui faire confiance. 

mardi 14 juin 2016

lundi 13 juin 2016

Tu as choisi le mot vidanges,
je suis pas un déchet
et toi t'es bien une ordure.
Mais tu me manques.

Comme un sucrier
vide.
Comme un petit animal
blessé
que t'es.

La pitié m'empêche de pleurer.
J'aurais rien pu faire différemment.
C'est pas de ma faute,
je sais.

Lui

-Je suis désolée de te parler de l'autre.
-Je suis ton ami...
-T'es mon meilleur ami! T'es toute. Pis si j'en parle avec quelqu'un d'autre, cette personne finit toujours par être mal à l'aise pour toi. Y a juste à toi que je peux en parler...
-Je sais.
Elle a dit, j'ai peur que quand tu seras plus là, on me laisse tomber, parce que tu m'expliques pour que je comprenne.

Et ils se sont tournés vers elle, les uns après les autres, pour lui dire qu'ils ne la laisseront jamais tomber. Ils sont ensemble.

J'ai dit, vous voyez, je peux partir tranquille. Vous avez appris l'essentiel.

samedi 11 juin 2016

Le prochain dude

Tu vas sourire beaucoup
et tu ne seras pas compliqué.
Tu feras de moi
des photos
noir et blanc
et des films artistiques.
Tu n'hésiteras pas à
embrasser mes cicatrices.

vendredi 10 juin 2016

Ça finit bien

Je changerai pas.
Je suis rendue que je m'aime trop pour ça.
Je suis contente d'être sortie de cette dynamique de marde
où j'étais la pas fine
où tu voulais obtenir quelque chose.

Je me sens mieux.
Vraiment mieux.
J'espère que toi aussi.

Parce que tabarnak,
tu le sais pas,
je le dirai jamais,
mais je t'ai aimé comme c'est pas arrivé souvent.
Au point d'avoir peur de toi
d'avoir peur de moi.
T'aimer comme une folle,
faire des niaiseries,
perdre la tête.
Au point d'avoir peur que tu m'aimes.

Le pire est pas arrivé
tu m'aimes pas.

Je suis tellement soulagée
que tu m'aimes pas.

Je vais continuer de t'aimer, moi.
Je te veux du bien.
Pis je m'en veux pas.



Chez Arhoma avec maman

-C'est écrit "sucre de canne", tu dois aimer ça, c'est fancy pis naturel, j'imagine. On va en ramener à maison.

Et elle glisse les petites enveloppes dans sa sacoche.

Mon petit pot de yogourt éternel

Me semble que je fais juste ça,
manger mon petit pot de yogourt 
doucement.
Pendant toute la journée. 

jeudi 9 juin 2016

La pluie ça me fait penser à toi.
Juste la laisser tomber.

Tes bras sont bien trop grands pour moi
si je me jetais dedans
tu m'échapperais
c'est sûr.

Tu m'as déjà laissé tomber
chaque fois.

Ton sourire au soleil
et tes yeux
trop bleus
pour être vrais.

Je suis comme toutes
les autres filles
moi aussi des fois je
me masturbe
en relisant tes messages
fades
et pas cochons pour cinq cennes.

Je cherche c'est quoi
qui m'excite
dans ta posture de coincé du cul
Ça doit être l'irrésistible envie
de te faire des choses interdites
dans certains états américains.

mercredi 8 juin 2016

C'est pas toi

La fille cute en pleurs sur le bord du canal 
C'est moi.
Ça fait toujours aussi mal
Comprendre que c'est pas toi que je veux
Je pensais 
Mais 

Ma dernière niaiserie

-T'es une adolescente. Pareille comme une adolescente. T'as vraiment fait ça?
-Oui.
-J'en reviens pas.
-Moi non plus. Je suis gênée un peu.
-Pis tu me le dis en plus.
-Fallait qu'j'en parle à quelqu'un.

dimanche 5 juin 2016

Ajout à la liste pour mon rendez-vous chez le médecin

Je sais pas pourquoi maintenant je pleure quand on me fourre.
Genre pendant.

18 ans de vie commune dans une semaine

-Ouin là moi faut que je fasse l'amour aujourd'hui pis j'ai trouvé personne de disponible faque tu vas prendre ta douche. T'as peut-être pas remarqué parce que tu travailles pas, mais c'est samedi.
-P'tite christ de baveuse.

samedi 4 juin 2016

J'ai perdu 100 fucking lbs. Ça fait une semaine que je suis traumatisée. Me regarder dans le miroir. Demander qu'on me prenne en photo. Est-ce que c'est vraiment arrivé? Besoin de plus de preuves. Tous mes vêtements sont neufs. Je peux faire tout ce que je veux.

Mes voisins, mon oncle, ne m'ont pas reconnue. Toi tu me reconnais tout de suite. Je freak full pour ça. Je doute de tout. Faut que je retourne voir mes photos de moi.

jeudi 2 juin 2016

Parce que tes beaux yeux,
tes mains douces
et ta bouche.
Parce que le printemps,
tes mots
et mes lèvres
toutes mouillées.
J'ai envie que tu me défonces
sans rien dire
juste comme ça.
Que tu lèves ma robe
tasses la culotte
et que tu entres.
Jusqu'au fond.
J'ai envie que tu forces
et pousses avant que je sois prête.
Que tu me déchires
en me tenant bien les hanches.
Mais c'est pas grave si t'es occupé,
je vais aller regarder de la porn
sur un ordi de l'UQAM.

Si ce texto s'adresse pas à toi, ignore-le

Mon cell est tombé dans l'eau,
j'ai perdu mes contacts
et j'ai peur d'envoyer des photos
de ma chatte
à la mauvaise personne...

mardi 31 mai 2016

Je t'enverrai pas ce message enragé te demandant pourquoi tu as fait ça. Pourquoi as-tu tout gâché?

Le problème c'est pas que tu disparaisses, tout le monde disparait, c'est correct. Moi aussi j'ai une vie.

Le problème, c'est les sujets que tu évites, les questions auxquelles tu choisis de ne pas répondre, le silence que tu m'imposes comme une punition. J'ai pas l'énergie ni le temps d'apprendre à gérer tes tabous.

J'ai réussi à ne pas retenir ton numéro. Je l'ai effacé. J'ai effacé tes messages. Je ne peux plus entrer en contact avec toi.

C'était l'fun pareil.

jeudi 26 mai 2016

Double citoyenneté

Il y a une salle pour les formateurs, mais on m'a placée du côté des comptables. C'est pas le même genre de jokes.

-Mohammed, comment on fait pour annuler une facture?
-Tu n'as qu'à la déchirer.


Ça c'est vraiment drôle quand t'es comptable...

dimanche 22 mai 2016

C'est congé

Je le sais pas
ce que je vais faire avec toi.
Quand je vais avoir fini
de te sucer.
Quand ton sperme sec
va craquer sur ma peau.
Je devrais prendre mes responsabilités.
Je devrais prendre mes jambes à mon cou.
Je devrais te texter
que c'était ben le fun,
mais.

Mais christ
que je l'aime
ta graine
quand elle glisse dans ma bouche
jusque dans le fond de ma gorge.

Mais sacrement
que c'est jamais
tout le temps
pareil
même si
tu veux souvent
la même affaire.

-Envoye donc
laisse-moi te mettre dans le cul.
-Encore!?
-T'aimes ça.
-Pas tous les jours.
-C'est congé.

Toi, tu les as les excuses.
Canadien fait pas les séries.
Please bébé, c'est ma fête.
Et maintenant :
C'est congé.

T'as plus de bonnes raisons
de m'enculer
qu'on compte de jours
dans une année.

jeudi 19 mai 2016

Il a dit que quand il travaillait à la banque c'était pas facile la dissonance cognitive. Ça m'a fait mouiller.

mercredi 18 mai 2016

La fois que je voudrais être enceinte

Parce que c'est quand même moins plate qu'un cancer.

J'avais tellement besoin de ça tsé. Une autre raison de perdre mes cheveux.

Pis je passe pas de test parce qu'en attendant, je suis enceinte. Après le test négatif, je vais être malade, prise en charge, soignée; ça sera pus vraiment drôle.

lundi 16 mai 2016

Ça ferait du bien aux humoristes de se retrouver sur le bs. Ça leur permettrait de mesurer l'étendue de la liberté d'expression de ceux qui n'ont pas tous leurs privilèges. J'aimerais ça un sketch qui rit des humoristes. Qu'ils se fassent dire en pleine face que des mâles blancs hétéros qui se plaignent, c'est ordinaire en tabarnak, on ne voit que ça depuis 10 millions d'années. Des bonshommes qui s'exhibent la mousse de nombril et rient des bonnes femmes, des lesbiennes, des handicapés, on connait ça par cœur.

C'est quoi être humoriste? C'est le cave dans le fond de la classe qui empêche le prof de donner son cour. C'est le mononc' qui pogne le cul des petites cousines dans les partys. Ça vote avec un sac de patates sur la tête. C'est ça le niveau de l'humour qu'on célèbre ici.

On devrait sérieusement se questionner et regarder qui sont nos humoristes, de quoi on aime rire. Si tu tiens à ce point à rire des handicapés, peut-être que je devrais pas t'encourager et tout faire pour t'empêcher d'en parler. Peut-être que tu es dangereux et pas drôle. Peut-être que tu devrais passer la mope dans un Harvey's. Comme ça, tu gagnerais mon respect.

jeudi 12 mai 2016

Ma tite jupe jeans serrée
En bixi
Sur le bord du canal
J'ai de la classe

vendredi 6 mai 2016

J'habite un pays riche en Amérique du Nord dans un désert alimentaire. Selon mon IMC j'ai un problème de poids même si j'ai perdu quasiment 100 livres pis que je peux pus mettre un pieds dehors sans être catcallée à mort. Pis je commence à ressentir des signes de malnutrition. Mes cheveux tombent. Mon système immunitaire suce. Je développe des maladies de sidéen. Je suis clairement privilégiée de vivre ça.

jeudi 5 mai 2016

Histoire d'amour

Je lui apportais un formulaire. C'était pour lui rendre service parce qu'elle me l'a demandé pis je vis juste pour ça moi, rendre service. Tu peux me demander tout ce que tu veux. Pis je suis rentrée pendant qu'elle était au téléphone et elle disait qu'il y a un travail extra-ordinaire qui a été fait. Vraiment extra-ordinaire. Tout a été démêlé, le retard est rattrapé, les chiffres sont sortis. Elle a répété encore il y a un travail extra-ordinaire qui a été fait par...

Et elle a ajouté mon nom au complet en insistant pour qu'on s'en rappelle.

Je travaille avec des gens extra-ordinaires et nos yeux brillent en même temps.

mardi 3 mai 2016

dimanche 1 mai 2016

Passé deux heures dans ma première journée de congé depuis je sais pas quand à remplir des chèques post-datés pour pas me faire saisir mon salaire par un salaud; j'imagine faut que je me considère privilégiée d'être capable de payer mes dettes. Jamais été aussi zen de ma vie.

samedi 30 avril 2016

Le vagin décontracté dans le bus de nuit Est-ce que tout le monde reconnaît ton odeur qui s'échappe de mes cuisses ou c'est juste moi?

jeudi 28 avril 2016

Vie de folle

J'ai des objectifs simples.
Me laver et manger tous les jours.
Ce matin, j'ai fini de m'habiller dans le taxi.

mardi 26 avril 2016

Bientôt

Des fois
l'après-midi surtout
j'ai envie de toi.

Je pense à ce qu'on va faire
la prochaine fois
qu'on va se voir.

Dans un mois?
Dans un an?
Bientôt.

Dans l'imagination
on se voit toujours bientôt.
Fait soleil.
T'as ton beau sourire cochon.

Et tes doigts glissent facilement
à l'intérieur de moi.

lundi 25 avril 2016

Chaque fois qu'il me regarde avec ces yeux-là.
Chaque fois je veux que ce soit toi.
Pourquoi je suis capable de faire tomber amoureux
n'importe quel gars
juste en lui souriant cinq minutes?
sauf toi...
Sauf toi.

Tes yeux à toi sont loin
sont froids.
Triste, déçu, distant.
J'arrive même pas à comprendre
exactement ce que c'est
dans tes yeux.
Agacé.
Je t'agace. Je te dérange.
C'est toi qui es venu t'installer ici.
J'ai rien demandé.
Peut-être que.
T'as peur de me faire de la peine.
Tu sais que tu me fais de la peine.
As-tu honte
de pas m'aimer?
Une fille extraordinaire comme moi.
Parfaite, gentille, belle.
Qu'est-ce qui me manque?
Qu'est-ce que ça te prend?

Le sais-tu?

J'ai toujours su que ça servait à rien d'être belle.
Je peux pas plus t'avoir.
C'était donc pas ça.
C'était pas ça.

J'aimais tellement penser que
t'étais juste trop beau pour moi.

samedi 23 avril 2016

Cher Hochelaga



Ça fait que moi je suis arrivée pis j'ai dit : "Je suis excessivement stressée parce que d'habitude quand je lis devant le monde, c'est de la porn, mais là je suis à la maison de la culture, chez nous!"


jeudi 21 avril 2016



J'y dis non, je veux pas t'envoyer une photo de ma noune pas de face de même. Il me répond que j'ai juste à prendre ma face aussi. Pis là, moi, j'ai le goût de faire un face swap avec ma face pis ma plote. Ça peut juste être beau. C'est de l'art ça, non?
Pendant que tu te désintègres
moi je rajeunis.
Je suis rendue tellement belle
Tu peux pas t'en douter
je te laisserai jamais voir.

Il est parfait
encore plus que toi
parce qu'après toi
les critères se sont
resserrés.

Après toi
les cicatrices
indiquent clairement
le chemin
à éviter
et je fais ce qu'il faut
maintenant.



mardi 19 avril 2016

Je veux fourrer
sur du Depeche Mode
avec toé

Watch out bébé

Mes collants
pour faire des pipes
Heureux printemps

Vu de même

-Ça marche jamais. Ils m'aiment pas vraiment. C'est pas moi qu'ils veulent.
-Mais oui mais c'est toi qui es mariée tsé!
-Ça change rien ça.
-Tu fais exprès?
-Juste à moitié.

dimanche 17 avril 2016

Je suis rendue là

"T'es la plus vieille fille que je fourre pis c'était fucking nice."

Avec sa belle tite face de tannant.

vendredi 15 avril 2016

Des fois j'ai pas le temps de répliquer pis quelqu'un le fait à ma place. C'est aussi ça être privilégiée.

Connaissant Chantal elle a un grand cœur elle n est pas riche mais elle donnerait son dernier dix dollars à plus mal pris qu elle ...

Oui, ça c'est vraiment quelqu'un qui me connait. 

mercredi 13 avril 2016

L'as-tu fait payer au moins?

Convention de fées improvisée cet après-midi à l'Atomic.

On a ri de moi parce que je me laisse encore toucher pour rien.

T'as une date avec un gars, c'est la première fois, dans un char pis il te paie pas? 

Je l'sais que j't'épaisse.

On a toutes fait ça.
Pas t'suite.
Prends ton temps.
La dernière fois
c'était vraiment l'fun.
T'en souviens-tu
de la dernière fois?

Quand tu me jouis
dans le cul
moi je me sens
vraiment spéciale.
Faut-tu être conne
pas à peu près.

mardi 12 avril 2016

Hier j'ai vu mon frère les yeux plein d'eau. Mon frère qui se souvient c'est quoi voir ses souvenirs détruits par le bulldozer après un sinistre. Mon frère qui disait moi j'irais chercher l'urne de mon père, personne pourrait m'en empêcher. Il le cherchait des yeux en parlant de lui.

-J'ai donné p'pa à Einstein.

Ces cochonneries-là, ça vaut rien jusqu'au jour où tu les perds à cause d'un salaud d'entrepreneur.

Une coop, c'est pas un building, une coop c'est une gang qui se tient. Le building vient après, le building peut tomber, la gang reste debout.

Depuis la fin de semaine, tout le monde a de la peine et se bouscule pour héberger ceux qui ont tout perdu. Ça nous appelle pour aider. On veut trouver une solution pour continuer de vivre ensemble.

Des fois je me cache dans les toilettes pour pleurer parce que je suis émue de voir autant de solidarité.

lundi 11 avril 2016

"Envoye estie on vient d'hochelaga nous autres!"

Ma mère, en vidant la bouteille d'Amarula dans mon thé David sur la rue Mont-royal.

samedi 9 avril 2016

J'aimerais te dire

J'espère que tu vas comprendre, je suis pas fâchée, c'est mieux comme ça.

J'ai effacé ton numéro.

vendredi 8 avril 2016

jeudi 7 avril 2016

Bruits de couloir

-Oui, mais il voulait développer ça dans Ahuntsic...
-Réponds-lui que ça va être comme le Ahuntsic de Montréal-Nord dans 5 ans.

jeudi 31 mars 2016

Je suis sûre qu'on aurait pu aller quelque part toi pis moi.
Si je m'étais pas étouffée pendant que je te suçais
pis si j'avais pas vomi sur ton chat...
tu m'aurais peut-être donné un lift jusqu'au métro.

J'ai encore fait une maille dans mes bas,
mais je ne pleure plus, mon amour.
Il suffit d'un mot,
Une note,
Une couleur

Et je me souviens de quand je te voyais partout.
J'ai réapprivoisé le monde sans toi.
Ne reste que ces petits vertiges,
Spasmes
qui s'espacent
de plus
en
plus.

mardi 29 mars 2016

Depuis quand je peux pas avoir ce que je veux? Depuis quand je veux ce que je peux pas avoir?

Maintenant je sais où je vais. Depuis que je le sais j'ai un peu l'air bête. Mais qu'est-ce que j'ai fait? Je pensais que c'est ça que je voulais. En arrivant sur Sanguinet ce matin, j'aurais pleuré. Je vais revenir c'est sûr.

dimanche 27 mars 2016

Appelle la police

Tu te demandes quoi faire avec ta voisine d'en bas qui crie sans bon sang après sa petite. Tout le monde te dit d'appeler la police, la DPJ. Tout le monde te reproche de pas l'avoir déjà fait. C'est dans ce monde-là qu'on vit. On veut tout régler en appuyant un un bouton rouge. Tu dis DPJ pis c'est magique, ils vont enlever l'enfant, ça criera pus, tu va être bien. Ben non. Ils viennent de te le dire au téléphone que si tu constates pas des marques de violence, d'anxiété, de mauvais traitements, ils ne feront rien. Pourquoi donc? Parce que cet enfant n'est pas en danger. Il est pas très confortable, mais pas en danger. Et tu sais, les enfants comme les animaux préfèrent la maltraitance à l'abandon. Une fois que tu sais ça, si tu veux, on peut réfléchir ensemble à des façons d'aider pour de vrai. Aider cet enfant à avoir ce qu'il veut et ce dont il a vraiment besoin : être bien chez lui.

Moi je t'ai suggéré d'inviter ta voisine et sa petite à ton souper de Pâques. La connais-tu un peu? Tu pourrais apprendre des choses. Tu pourrais faire exprès pour parler d'affaires qu'elle aime, tu pourrais parler tout doucement et être tellement gentille qu'elle va vouloir devenir ton amie. Mais ça t'écoeure juste d'y penser. Tu me l'as dit. Tu as répondu Eurk.

C'est une belle journée pour une telle démonstration de solidarité, d'amour et de pardon. Pour une athée comme moi, assister à votre conversation violente qui condamne une mère rien que parce que vous n'aimez pas ce que vous entendez, c'est du bonbon. Juger son prochain et essayer de lui nuire en portant plainte contre lui plutôt que de s'en approcher et de l'aimer. Juste essayer d'être son ami, de lui donner quelque chose et par la même occasion devenir un élément positif dans la vie de l'enfant, c'est trop compliqué. Vous avez bien appris vos leçons. 

Cette femme, si ça se trouve, elle couvre son enfant d'amour, de jouets... et de cris, sans se douter une minute qu'elle est une personne violente. Comme toi, quand tu essaies de prendre le contrôle de sa vie parce qu'elle n'agit pas comme tu veux, elle a besoin de réfléchir à ses comportements. Pense à ça.

mardi 22 mars 2016

Avant les gens me disaient pas " ben non t'es pas grosse". C'était pas possible. Je suis devenue ce genre de petite grosse à qui on veut à tout prix faire accroire qu'elle ne l'est pas. C'est important que je me trouve pas grosse et que je mange trop. C'est ce que la société attend de moi. Comme ça on s'assure que j'engraisse et que je me sente coupable.

Imprégnée

J'ai pollué les rêves d'une fée avec toi.
Elle était à Sept-îles
dans une salle qui ressemble au CLSC
pis là tu te présentes
elle se dit 
Heille c'est le fucker de ma chum ça
parce que c'est vrai 
que t'es un estie de fucker
on s'entend
Elle t'a envoyé chier dans son rêve
Toi, t'as pas de fée dans ta vie
Tu penses que t'en as pas besoin
J'm'en viens à Sept-Îles avec ma fée,
tasse-toi
le cave

mercredi 16 mars 2016

Marielle

C'est juste ça ton dîner?! J'aime pas ça...

Oui je sais, personne n'aime ça que je mange pas. Depuis que je suis née on m'engraisse sans me demander mon avis. Tout le monde se donne le droit de me dire quoi manger et quoi ne pas manger, depuis toujours. Personne ne me demande jamais ce que je veux ou ce que j'aime. C'est juste ça mon dîner, j'adore ça et je serai même pas capable de le manger au complet pis tsé quoi? Me suis jamais sentie aussi bien!

mardi 15 mars 2016

Sanguinet pis La Catherine

Vous êtes donc ben belles à matin.

C'est à peu près à cette date, y a 4 ans, que je pensais partir pour toujours.

Pis j't'encore là.

dimanche 13 mars 2016

Ce matin, en sortant de chez toi
J'écoutais de la bonne musique
Comme si la nuit se prolongeait
Je te sentais encore en moi
Je suis arrêtée à l'UQAM
Pisser
Me démaquiller
La vie pourrait pas être meilleure

vendredi 11 mars 2016

Ma mère m'a dit prends donc un selfie, t'as l'air d'une tite coccinelle.

J'ai eu une mère froide qui ne savait pas dire je t'aime. J'ai eu une mère qui ne me trouvait pas jolie. Toutes les mères ne trouvent pas leur enfant beau. Pour que ma mère me trouve belle, il a fallu que je devienne belle pour vrai.

Et elle est contente, ses yeux brillent quand elle me regarde. Je ressemble à la fille qu'elle a toujours souhaité avoir. Elle est tellement fière qu'elle veut me montrer. Elle veut que je prenne des selfies pour les liker et les partager.

Si j'ai fait ça à ma propre mère, comment tu peux prétendre que tu changeras pas?

Ma mère est pas méchante, elle est pas mauvaise, elle est juste comme tout le monde. Je lui en veux pas, mais ça m'aurait tellement fait du bien qu'elle me regarde comme ça quand j'avais 10 ans. Aujourd'hui, je m'en fous un peu, c'est un peu triste pour elle d'avoir mis 34 ans à réaliser que je suis une belle tite coccinelle.

jeudi 10 mars 2016

dangereux

C'est pas un petit mot ça. C'est ce mot-là que tu as choisi. Tu as dit, c'est dangereux. Les yeux mi-clos, le petit sourire cochon.

Mais qu'est-ce qui est dangereux? Tu veux que je me coupe les ongles? 

Es-tu un gars méchant toi? Moi je suis pas une méchante fille. Il n'y en a pas de danger. À moins que tu aimes ça te l'imaginer. Ça te fait sentir vivant?

mercredi 9 mars 2016

J'ai peur de toi,
ça s'est écrit tout seul.
Je reviens sur ma page
et je trouve ça là.

J'ai peur de toi.


Je voudrais voir Hochelag sans toi

Il te reste quelques semaines pour faire savoir à ton proprio que tu veux déménager.

Décâlisse donc.

mardi 8 mars 2016

Les êtres humains, c'est overrated, dater des places c'est meilleur. Comme ce midi, le parc Lafontaine me décevra pas.

lundi 7 mars 2016

Féérie

Je t'aime.
Toi pis moi on va faire des grandes choses même si on rame fort en ce moment.

Si un jour une fée t'écrit ça, laisse la jamais partir.
Comme tu m'as laissé partir.
Juste parce que t'avais peur.

P.S. Veux-tu me remplacer pour une séance de ligotement demain soir?

samedi 5 mars 2016

Je ne sais plus l'heure qu'il est.
Et je n'attends plus personne.
Je t'ai aimé comme si c'était important,
pendant ce temps-là
je cotise pas à mon REER
pis la vaisselle
la vaisselle sale fait du bruit
quand faut la tasser pour égoutter les pâtes
qui collent
des fois
des fois on devrait juste pas
lire les instructions pis se fier
à la texture
la couleur
le goût
ou bien lancer le chaudron
sur le mur et si ça reste collé
c'est prêt,
mais des fois,
oui, c'est mieux de juste
s'ouvrir une cane de thon
pis retourner se masturber
devant des filles qui ont
du poil en dessous des bras.


Piétiner.


Ton visage de bon petit gars.
Tes poèmes insignifiants.
Les souvenir absurdes.

La violence

Je sais pas vraiment. Je devine. J'invente. J'ai compris. 

Ça fait deux mois que je l'entends pleurer. Crier qu'elle n'en peut plus. J'ai remarqué qu'elle a perdu son travail. Elle passait son temps à s'occuper de la petite, le père ne venait plus la prendre la fin de semaine. Son bail était bon jusqu'au mois de juillet. Quand j'ai appris qu'elle déménageait, je me suis dit que ça allait mal. Elle devait être cassé en maudit. J'ai vu le camion, j'ai vu que c'était son père et son frère qui venaient la chercher, j'ai vu comment elle a presque tout abandonné son stock dans la ruelle. Elle est retourné par chez elle parce qu'elle n'a plus les moyens de vivre ici. 

Devenir folle. Perdre le contrôle. Parce que t'arrives pus. Être obligée de partir. Être obligée de retourner. Revenir en arrière. Demander. Dépendre. Ça. Ça c'est violent.

Un peu de peinture sur ta vitrine, c'est cute.

vendredi 4 mars 2016

Des français qui font du lipsync, ça me met toujours de bonne humeur.

Mais c'est quoi qu'ils disent en anglais?


mercredi 24 février 2016

Je pensais que je m'en étais sortie et
il y a eu ce gars qui te ressemble tellement.

Fuck, j'avais oublié comment t'étais beau.

J'ai très envie de lui faire de la peine
comme si c'était toi.

Mais ce serait pas pareil.

mardi 23 février 2016

Parce que toi pis moi
on le sait
qu'une fois que je t'aurai
laissé tout me faire
tu vas me laisser sécher
comme une vieille noune qui pue
sur le bord du calorifère

jeudi 18 février 2016

Hier je suis rentrée à pied et j'ai croisé une fée
qui m'a appris que j'étais juste du spaghetti.

Straight until wet, qu'elle dit.

mercredi 17 février 2016

J'ai passé la journée dehors. J'ai marché pour rentrer. Arrosée par des bus, des autos, des vélos. Les pieds trempés. Je sais pas ce qui va se passer avec moi, mais j'oublierai jamais l'année que j'ai passé à marcher dans Montréal beau temps, mauvais temps. Je sais pas ce qui va arriver avec moi, mais des fois, j'espère que ça reste comme ça, encore un peu.

Comme avec toi. Laisse ta main sur mon ventre et demande-moi de rester.
Le livre fait sonner le détecteur.

L'impossible.

Tellement cherché dedans, un message de toi.

Rien.

Je ne crois pas aux signes,
tu sais. Je sais que je les inventes les signes.
Tout ce que je vois, je choisis de l'associer avec toi pour que tu ne me quittes plus.

Parce qu'il n'y a jamais eu rien de vrai entre toi et moi.
Que cette brèche.
Moment unique, tous les deux là.
carte postale que j'ai brulée pour effacer le temps.
Pour en réécrire une autre
Pour que l'impossible brèche
Que le compteur se remette à zéro
Puis rien. Avant c'était n'importe quoi, après c'était rien.

Plein de drogue sur moi,
c'est même pas ma carte.
Belle journée pour se faire arrêter
et jeter en prison pour avoir
fraudé le gouvernement
provincial
en piquant la carte de son époux.
La loi l'empêche de témoigner contre moi,
vous saurez.
Pourquoi j'ai pas pris le temps de le démagnétiser comme il faut, le livre?
Ça doit être un signe.

lundi 15 février 2016

Il faisait soleil quand je suis rentrée. Ça sentait la cigarette. J'ai failli tomber en m'enfargeant dans les bottes. Le salon était plein d'hommes qui ronflaient. Léo a ouvert les yeux, s'est levé et m'a fait un café. J'ai réveillé ma mère pour qu'elle nous fasse un déjeuner. Tout le monde s'est levé. Le kid a demandé:

-T'étais où hier soir, toi?
-Chez un gars gentil.

On mangeait, le soleil tapait dans le plat de patates sur la table et j'ai dit à Léo : "T'en souviens-tu quand j'étais jeune, je voulais une commune?

-Ah oui, ça serait malade une commune.
-Si je m'en souviens...
-Je voulais une grande maison pour la partager avec plein de monde. Passer ma journée à baiser et écrire.
-C'était drôle quand t'étais jeune, tu voulais faire plein d'affaires. Pis aujourd'hui tu les fais toutes ces affaires-là.
Je voudrais
Je voudrais que notre relation
ne se base pas
sur ce que nous connaissons
pour mieux
pouvoir
se découvrir
et construire ce qui
nous ressemble.
C'est une longue conversation qui ne se terminera jamais et cette nuit quand une des fées a dit qu'elle avait envie de coucher avec son cousin, moi j'ai pensé, ah come on, tout le monde veut coucher avec son cousin. C'est juste normal.

dimanche 14 février 2016

Mon nouveau contrat

-On regardera quand tu peux pour planifier ton voyage à toi aussi.

Mon voyage. J'ai pas encore dit que je le faisais ce voyage. Ça me fait penser quand j'ai décidé de retourner aux études et tout le monde savait déjà que j'allais en littérature sauf moi.

vendredi 12 février 2016

Ça dort bien, un sans-coeur


Je l'ai dit. Je l'ai dit avec des vrais mots. Me suis exprimée clairement. J'ai dit que j'avais besoin d'accompagnement, de support. Je pleurais. Tu t'es retourné et rendormi.

Je le sais. J'ai toujours su que j'étais toute seule. Je suis toute seule. Toujours.

jeudi 11 février 2016

Je pense que ma mère écoute le bulletin de nouvelles parce que ça fait deux fois qu'elle sort de sa chambre en s'exclamant des affaires comme:
"Câlisse que le monde de Québec est fucké!"
"Tabarnak y en a donc ben des pédophiles!"

Amélie pis moi

C'est le genre de question qu'on se pose tout le temps... comme un poème.
C'est notre vie.

Sais-tu

tu vas être
à peu près quand?
J'ai cliqué sur le vidéo de ta fille qui chante à un concours plus cheap que la voix. Ça fait dix minutes je braille. C'est une maladie que j'ai quand je vois un spectacle d'enfant, je braille. Je braille avant que ça commence. Je m'assois devant une scène, si je sais qu'un enfant va monter dessus, je braille.


C'est une chance que je sois pas capable de me faire des enfants. Je passerais ma vie au complet à pleurer. En les regardant dormir, chaque fois qu'ils me font un câlin. Je sais combien ma vie est moins épuisante tant que je pleure parce que je peux pas avoir d'enfant et que je romantise l'idée d'en avoir.


Des fois j'y pense à comment je voulais des enfants même quand j'était une enfant. À comment j'avais tellement besoin de me conformer. Être une fille, avoir des enfants. Le sens de la vie.


Des fois j'y pense à comment ça peut donner le goût de se tuer quand on a pas d'enfant. Pas tout de suite, plus tard. J'imagine que je vais le savoir quand ça sera le moment.


Qu'est-ce qui empêche de te tuer quand t'es vieux dans ton centre de vieux, si ce n'est l'espoir de revoir tes enfants un jour.
C'est aujourd'hui seulement que je réalise que tu m'as jamais rien donné. Et tu n'as jamais regardé que ce qui ne comptait pas vraiment. Pourquoi les filles c'est nono? Hein?! Pourquoi j'ai pas vu avant que tu t'en foutais de moi. Que ton comportement est violent. Que tu m'as fait du mal.

Parce que c'est comme ça qu'on survit sans virer folle. La résilience, c'est rester intacte. J'ai trop longtemps préféré retenir la fois que tu m'as sourit plutôt que toutes les fois où tu as tourné la tête pour pas me voir. Rester intacte.

Tu mérites pas que je te fasse ce cadeau-là. C'est un mensonge.

Tu m'as fait mal. Comment tu fais pour dormir? Tu te couches, tu fermes les yeux. Je pleure encore. J'ai le droit de pleurer. C'est normal que je pleure. T'es pas fin. Tes petites promesses, tes mots, je n'en veux plus jamais, jamais, jamais.

Je veux pas profiter de toi.

Mais tu mens.

Je veux pas profiter de toi.

Tu dois passer ta vie à dire ça. On est ce qu'on dit, tu sais. Ton vocabulaire, ton champ lexical, c'est toi. 

Je veux pas profiter d'un fille gentille comme toi.

Ça fait que c'est ça ton patern. Tu profites des filles gentilles. Tu me l'as dit. J'ai pas voulu comprendre.

C'est ben vrai que je suis conne. Que je devrais me protéger mieux. Prévenir. Mais toi, t'es pas moins un salaud. Abuser d'une fille, parce qu'elle se laisse faire, c'est comme ça que tu te sens un homme?
Chercher la fille comme dans tes livres, écrits par des machos dans les années 50.

Tu devrais lire autre chose.

mercredi 10 février 2016

As-tu eu le temps
de danser avec les flocons
cet après-midi?

Moi oui.
Je tournoyais sur la Tario
et je chantais mal.

Un bonhomme a crié
Heille
Regarde où tu vas, la p'tite!

Je lui ai fait un
grand sourire et j'ai dit
FUCK YOU, MAN!

mardi 9 février 2016

T'es tellement plate pis drabe. Je te regarde, t'as l'air d'un gars qui se vient dessus trop vite en regardant de la soft porn.

lundi 8 février 2016


Et tu penses
que tout tourne autour de toi.
Les mots qui n'existeraient
qu'entre nous.
Veux-tu me dire quoi
écrire
aussi?

Je pars une mode

Ma robe est un peu trop petite et mon manteau, beaucoup trop grand.

vendredi 5 février 2016

Ce matin - constat

J'ai rapidement besoin d'un sugar daddy pour me payer des boules et d'autres ajustements comme ça.

jeudi 4 février 2016

C'est quoi qui te fait pleurer?

De quoi t'as peur la nuit
tout seul dans ta chambre?
Es-tu frileux?
Aimes-tu qu'on suce tes doigts?
Comment je vais faire pour vivre
le reste de ma vie
sans être la fille qui te fait sourire
le matin quand tu découvres un nouveau courriel
cochon.

mercredi 3 février 2016

Je regardais le plafond. Je pensais à ma date.

Pis là, je sais pas comment j'ai fait. Où j'ai regardé. J'étais dans lune. Pis j'ai vu ma noune.

OMG.

Je pense que la dernière fois que j'ai vu ma noune de même couchée dans le bain, j'avais genre 14 ans.

Je suis sortie de là complètement traumatisée et je suis allée chercher la balance. La balance est brisée. Ça se peut pas. J'étais plus grosse que ça à 13 ans.

Tsé ma noune, quand je la vois pas, j'y pense pas trop. Esthétiquement, je veux dire.

Qu'est-ce que je vais faire avec ma noune? Je la rase-tu? C'est sexy une noune rasée avec des jambes et des aisselles poilues, non?

Je pourrais me faire des beaux petits dessins. Un mohawk rose.

C'est sûr que si je me rase la noune, je vais être moins gênée de m'assoir dans sa face. Bof. Pas tant. Rendue là, j'assume.

Pis est pas mal belle de même ma noune. Pis comment je vais savoir si ce gars-là c'est le prince charmant, si j'y fais pas manger un peu de poil?

mardi 2 février 2016


Rester disponible, c'est pas zen pantoute.

C'est l'histoire du jour où tu m'as perdue. Il devait faire trop soleil sur la Tario. Je sais pas.

Si tu penses que j'ai jamais été prise au dépourvue, dehors nu pied. Que j'ai jamais recommencé à zéro. Tu es dans le champ.

Je suis sur les rails. J'étais juste fatiguée. Tu me semblais reposant.

Je regarde en avant et je te vois baisser la tête.

Je ne te fuis plus, je n'ai plus peur de toi.
Tu ne peux plus rien faire, c'est trop tard.

Je sais j'ai dit que je serais toujours là.
Je sais je disais que c'est jamais trop tard.
J'étais romantique.
J'étais dépendante.

lundi 1 février 2016

Moi je joue à rentrer la paille dans le citron de mon drink. J'imagine un peu que c'est tes yeux. Juste un peu. Et là je ressens de la culpabilité parce que j'ai un peu envie de crever tes yeux. Pourtant sont tellement beaux tes yeux. T'as tout gâché en parlant. Fallait absolument que tu mecsplique (c'est pas une faute, cherche le mot sur Google comme un grand garçon) la vie. Et que tu me parles de comment chez moi c'est pas une bonne place. Et tu as des tas d'anecdotes et des opinions. Moi je joue à rentrer la paille dans le citron de mon drink et je m'imagine t'étrangler. Je devrais juste te dire ben calmement que c'est pas full valorisant ta façon de me folkloriser. La pute gelée qui te fait ricaner, c'est ma chum Sabrina. La famille de BS en pantalons de jogging avec de la junk dans son panier d'épicerie, c'est la mienne. C'est mon milieu de vie, ma famille, mes voisins, les gens que j'aime, que tu ridiculises depuis une heure. Je viens encore de perdre mon temps, on se mettra pas à soir.
Me demandait justement la semaine passée, comment est-ce que je ferais ben pour retourner sur la rue Sanguinet? Sur quel poste appliquer? Ça serait trop malade travailler encore avec Amélie. On s'en parle tout le temps de comment ça va être trop malade quand on va retravailler ensemble. Quand on va fonder un OSBL pour parler de sexe aux enfants ou quand on va refaire notre vie dans le bas du fleuve, ça va être trop malade. Pis ce soir en remontant la rue Berri, j'ai pris un appel. C'était pour me demander d'être sur la rue Sanguinet jeudi. Pis j'avais aussi un texto pour me dire qu'on a peut-être un projet qui m'intéresse sur la rue Champlain.

Jamais personne n'aura autant tourné en rond que moi durant sa vie. J'ai le titre de championne mondiale de la fille qui fait juste retourner aux mêmes places. Essaye pas de m'imiter, ça pourrait t'étourdir.

dimanche 31 janvier 2016

Il me dit qu'il a un gros bat. Moi je réponds : Quoi? T'es un homme avec un pénis?! Mais quel être révolutionnaire. Je suis tellement impressionnée. Allons prendre un café chez Tim sans perdre de temps.

vendredi 29 janvier 2016

Entre Jeanne d'Arc pis d'Orléans

Je m'en allais acheter des cigarettes à mon chum parce que depuis qu'il a perdu sa job et qu'il dort toute la journée, il a pas tellement le temps de faire ça. J'ai vu une fille dans les poubelles. J'ai pas fait trop attention, mais j'ai pas été capable de traverser la rue. Je suis revenue sur mes pas. J'ai enlevé mes écouteurs et je lui ai demandé si elle avait besoin d'aide. Je lui ai dit de pas rester assise dans la neige. Lui ai demandé si on pouvait appeler quelqu'un, un ami, de la famille? Lui ai fait un câlin et l'ai écoutée me raconter comment elle s'est retrouvée dehors comme ça, hier soir.

Des fois la vie c'est de même. Ça déboule, tu te retrouves le cul dans la neige en train de pleurer et tu ne comprends pas comment ça a pu t'arriver à toi.

Je lui ai fait un gros câlin pis je serrais les dents parce qu'il fallait pas que je pleure. J'ai pris son numéro et lui ai dit que je voulais lui parler aujourd'hui. Elle est correcte. Tout est beau. Je le savais quand je l'ai vue que cette fille-là avait juste besoin d'un câlin.

jeudi 28 janvier 2016

C'est difficile d'en parler

Nous autres on n'est pas vraiment capables. Ça se passe toujours de la même façon quand il faut le faire, moi je pleure trop pour prononcer un seul mot et lui, il fait rien que répéter "je suis devenu fou". Le reste c'est des détails. Ça prend du temps comprendre, réaliser, accepter. Nous autres, on était parfaits. Tout le monde le disait. On inspirait du monde pis toute. On réussissait, on venait de se marier. On se prenait en photo tout le temps.

Pis là, il est devenu fou.

C'est difficile d'en parler.

mercredi 27 janvier 2016

Tsé. Qu'est-ce que t'as de mieux à faire aujoud'hui que de venir m'entendre dire des cochonneries?

https://www.facebook.com/events/876399755810851/

lundi 25 janvier 2016

Pourquoi c'est tout le temps quand je pense que je suis toute seule pis que je fais des moves de kung fu en chantant du Elvis sur le quai du métro que je tombe sur toi.

dimanche 24 janvier 2016

Cher Hochelaga

J'ai pas pleuré quand j'ai appris que le cirque allait être publié. J'ai pas l'habitude d'être une braillarde, mais là, quand j'ai défilé jusqu'à mon texte, j'étais fière. Et j'ai pleuré. Parce que Hochelaga, c'est chez moi.

http://cherhochelaga.tumblr.com/tagged/texte
Ben oui, je le sais que je suis belle. Surtout après une couple de bières pis la lumière fermée. Je suis fourrable, c'est sûr.

Elle dit que je vais les aimer mes boules, si je les montre. Je sais qu'elle a raison. Les clients, eux, risquent plus de me rappeler que mes matches Tinder des deux derniers mois.

C'est tellement plus l'fun que des photos de graines, j'm'en viens-tu lesbienne?

Desolée, c'est toujours à toi que j'envoie mes boules quand je dois les transférer de médium...

Tes boules sont vraiment belles le dimanche. J'estime que ça me coûterait à peu près 15 000$ être presque aussi belle que toi, ma chérie. J'ai bien des pénis à manger avant d'arriver là.
Moi je fais juste me demander comment tu peux prétendre que l'esthétique c'est pas important quand tu passes ton temps à commenter les choix esthétiques des autres. Pas aimer les faux seins et le maquillage, c'est aussi creepy qu'aimer ça. Surtout que toi, tu n'auras jamais de pression pour faire ces choix-là et tu n'auras jamais à en assumer les conséquences. Faque tes commentaires, valent pas de la marde et ce que tu penses ne m'intéresse aucunement. C'est de valeur, en dehors de ça, t'es un gars pas trop cave.

vendredi 22 janvier 2016


Pourquoi je me fais tout le temps sacrer là avant même que ça commence?

Il doit y avoir de quoi que je fais de pas correct.

On avait du fun, me semble.

Je reste couchée en boule pis je braille comme une adolescente.

Qu'est-ce que j'ai pas compris, encore.

J'ai juste envie de te demander de m'expliquer pourquoi comme une petite fille.
Jusque là, avec toi, j'ai été une femme.
Pas longtemps, mais quand même.
Je faisais des progrès.
Se voir écrire ce courriel à une amie et rire fort.

Connais-tu un salon de massage qui m'engagerait?
Penses-tu que j'aimerais travailler là?

Comme si je m'en allais appliquer à la ronde pour l'été.

Pis je vais m'acheter de la lingerie sur sa carte de crédit
pus personne va dire que mon mari c'est pas mon pimp, maintenant.

La ville engage, Revenu Québec engage, Le CHUM engage,
mais je fiterai jamais dans ces structures-là, moi.
Je sais que quand je vais pousser la porte du salon
ça va être comme rentrer chez nous.

jeudi 21 janvier 2016

La vraie vie c'est d'inviter le Kid à déjeuner à 14:00 en buvant du mimosa, les seins lousses dans mon pyjama trop grand, comme tout le reste.

Je pourrais devenir fonctionnaire. Ou bien sucer plein de pénis. Qui sait ce qui va se passer avec moi? J'attends que mon compte soit vide pour prendre une décision. Je réfléchis toujours mieux sous pression.

lundi 18 janvier 2016

Veux-tu venir me branler?
J'ai envie de tes doigts dans ma chatte.
Tes doigts roughs d'homme
qui met jamais de crème hydratante.
Avec tes ongles toujours un peu sales.
Branle-moi trop vite et trop fort.
As-tu le temps cet après-midi
de te glisser dans ma culotte
et d'insérer tes doigts jusqu'au fond?
Y a un geste que tu fais, avec ton pouce,
que j'ai jamais réussi à reproduire.
Faut que tu viennes me le montrer.

Marguerite Duras

Je t'aime trop.
Je ne sais plus écrire.
L'amour trop grand entre nous,
jusqu'à l'horreur.

dimanche 17 janvier 2016

Je les ai tous effacés,
les messages que je voulais t'envoyer.
Je les ai tous effacés.
J'espère que je ne te dirai plus jamais rien.

vendredi 15 janvier 2016

Une chance que t'es juste féministe, si t'étais végétarienne en plus on serait dans marde.

-Einstein

jeudi 14 janvier 2016

Torture et masochisme épisode # 26


Feuilleton populaire dans un univers parallèle, mal traduit et adapté approximativement par une comptable sur la morphine.

Tous les épisodes : #1#2#3#4, #5#6#7#8#9#10#11#12#13,#14,#15#16 #17#18,#19#20, #21#22#23, #24, #25


Domesticité

Ça lui manquait. Toute cette poésie. Pyramide de vaisselle sale et la pisse sur le siège. Parfum de vieux botches, le chien qui renverse les plantes parce que son bol est vide. Les factures pas payées. Fini les vacances.
 
Mais lui, il dort encore. Elle le frappe.
 
-Ayoye!
-J'veux te violer. Juste parce que ça fait longtemps pis j't'en manque. Après j'vais te tuer.
-Moi aussi, me suis ennuyé.
 
Sa petite face de baveux l'enrage. Elle a mis une main sur sa gorge et l'autre est allée chercher son manche. Ça la fait toujours sourire, un gars qui bande. Parce que ça lui donne cet air niaiseux et vulnérable qui la rend méchante.
 
Elle saute dessus et se met à monter et descendre sur lui en serrant sa gorge.
 
-T'es pas capable de te ramasser, christ de pourri. Tu m'écœures.
-Je m'excuse.
-Hostie de loser. Tu changeras pas.
-Ben non.
-Ça me tente de pisser sur ta face.
-...
-Si tu te dépêches pas de me faire venir, je vais te pisser dans face. Je vais t'en envoyer dans les yeux, dans bouche, partout.
 
Il vient tout de suite et elle s'assoit sur son visage pour le punir. Il aime pas vraiment ça, manger son propre foutre en essayant de la faire jouir pendant qu'il manque d'air et qu'il a une crampe dans le bras, mais c'est moins pire que faire du ménage.
Prends ton temps
penses-y comme il faut.
Des fois je suis douce
et je rends accro.
J'ai fait un peu exprès
parce que tu embrasses trop bien.
J'ai envie d'être avec toi aussi.
Je reste dans le parc les bras ouverts.
Pendant ce temps-là
la neige me tombe dessus.
Pis qu'est-ce que tu vas faire
dans le bois?
T'ennuyer de moi?
Je suis pas pressée.
Je fais confiance.
Si toi aussi tu fais confiance,
ce qu'on va inventer
toi pis moi
n'existera jamais ailleurs.

mardi 12 janvier 2016

P'tit gars trop cute

Viens donc passer une couple d'heures au motel avec moi.
Tracer avec mes doigts
des mots grivois dans ton dos.

Si tu pouvais passer une couple d'heures avec moi;
Je te montrerais comment me faire jouir.
Je te donnerais des trucs.

Ça te servirait toute ta vie.

J'en parlerai pas à ta mère.
Je suis une autre fille
brisée mille fois
au manteau trop grand.
Si contente de te voir.
Comme ça, sous la neige.
Ne me dis pas que je suis jolie,
ça me fait de la peine et ça me fait peur.
Je ne suis pas belle.
Pas pour toi.
Je suis ailleurs.
Je suis autre chose
de bien plus dangereux.
Mes idées tordues, mes petites douleurs
ravivées par ton sourire.
Va-t'en pas trop loin.
Fais-moi mal encore.

Alors comme ça, t'as décidé de mourir d'une OD toi aussi, Chad? T'es pas cool.

dimanche 3 janvier 2016

Des fois mon mari fait du pain. Des fois il en invente un juste pour moi avec des canneberges pis des cashews. Quand t'as ça, t'as pas vraiment besoin de plus dans vie. Sérieux.