mercredi 29 février 2012

Le problème avec moi

C'est que je ne me fâche plus.

Ça va revenir.

J'espère hein.

Tu es encore enceinte

Je me souviens de ton dernier avortement. Je savais que ce n'était pas une bonne idée. Ce n'était pas la tienne. Avec ta tête de cochon. Je me disais, elle va en faire un autre avant longtemps. Pour se consoler, se rattraper. Tu les comptes des fois ces bébés? Les vivants, les morts? Tu sais combien tu en as fait au moins? Tu sais quoi faire de celui-là. Tu connais quelqu'un qui serait parfait. Ce n'est pas ta job, donner des bébés en cadeau. Peut-être que oui.

mardi 28 février 2012

Deux jours de vacances

C'était un peu le chaos à Union Station, mais pas tant que ça, on s'entassait dans l'alcôve D, on attendait, tu étais impatient. Une dame de Via Rail a dit qu'on nous donnerait un lunch et nous trouverait des autobus très bientôt. "Veuillez nous pardonner, nous vivons une tragédie, trois de nos collègues ont perdu la vie dans le déraillement." Quel train a déraillé? Lequel? Ça ne pouvait être que sur ma ligne. Je pleurais en riant pis je regardais mes mains. Je réagis toujours de la même façon quand j'échappe à la mort. Je regarde mes mains. Je me dis que si j'ai encore des mains, je suis toujours là. Mes mains pis la réalité, ça marche ensemble. Peut-être à cause de Back to the future. Si tes mains disparaissent, pour moi, t'es dans la marde. Toi, c'est mes yeux. Tu en avais besoin dans l'autobus conduit par un chauffeur Russe sur appel qui manquait les sorties, mais s'obstinait. Pendant ta crise d'angoisse, une chance que mes yeux étaient là.

samedi 25 février 2012

Consoler maman

La veille nous fêtions encore comme si de rien n'était. Un mois de galère, c'est ce que ça fait. Bob a été sage tout le temps sauf un petit mois. Quand t'as l'expérience de Bob, ça ne prend pas de temps te mettre dans la marde. Tu sais exactement quel numéro appeler. Ça fait trente ans qu'il marche ce numéro-là. Des fois ça fait vingt ans que tu es tranquille, tu te réveilles un matin avec le goût de faire une niaiserie, tu signales le numéro sur ton vieux téléphone Bell et ça sonne. Il y a toujours quelqu'un qui répond.

Bob s'est pris cinq ans. Maman a la face enflée, ça magane en sacrement des larmes d'amertume. Les joues brûlées. Ses yeux boursoufflés fixent le téléphone comme si c'était lui. Il appelle tous les jours. Cinq ans sans avoir le droit de venir dans Masoch. Même pas pour voir sa propre mère. Sa bonne femme est encore plus décalissée que la la mienne. La vielle de 79 ans l'a engueulé en pleine cour. Le juge trouvait ça donc triste, faire de la peine à sa maman de même.

Bob a échappé à la prison. Il faut se réjouir. Purger sa peine dans la collectivité parce qu'il a une job. Il a le droit de dormir, manger et travailler. Huit mois, c'est presque un bébé au complet. Maman a hâte à l'halloween, moi aussi, j'ai déjà eu hâte à l'halloween. On devrait faire un voyage avec ce qu'ils nous donnent pour ne pas parler.

vendredi 24 février 2012

Il est en retard

J'ai les pieds mouillés. Pas de tuque, mes lunettes sont pleines de sloche. Myriam fume une cigarette.

-Y en a un qui m'a prise pour un gars.
-Ben voyons donc.

Ses seins sont si gros. Ses talons si hauts. Elle a la démarche, les organes, les pièces d'identités d'une femme. On le voit quand même, on l'entend. Myriam n'est pas née avec ce vagin et ce nom-là. On la prend toujours pour quelqu'un d'autre.

-Il voulait un gars.
-On n'a pas toujours ce qu'on veut dans la vie.

Quand il va arriver, m'en vais lui dire ma façon de penser pour me laisser geler là sur le coin de rue pendant six mois. La liste des choses que je ferai s'il repart. M'acheter un paquet d'Export A.

mardi 21 février 2012

Pourquoi je passe ma soirée à numériser des documents d'émigration?

Bob m'attendait dans la porte ce matin, je suis encore en retard.

-As-tu de la malle pour moi la petite?

Il n'y avait rien dans la boîte. Il me donne le poing et s'en va en chialant. Il repart toujours en chialant, il ne faut pas le prendre personnel.

-C'est ça câlisse d'esti de tabarnak, c'est encore moi qui se fais fourrer. Ok bye la petite, tention à toé...
-Salut Bob.
-Allô pretty face, comment ça va?

J'aime quand Dédé m'appelle pretty face. Dédé, il a le cœur d'un garçonnet. La tête pleine de questions d'un enfant en deuxième année. Des petits yeux curieux. Il a l'air d'un homme, il est trop grand pour son pyjama du Canadien, c'est un drame. Un petit gars de huit ans qui mesure six pieds trois, couche avec des hommes pour de l'argent et fume de la roche. Pas méchant, doux comme un petit chaton. Quand il a trouvé une meilleure chambre, c'est à dire : moins cher la semaine et punaises incluses, il m'a dit candidement avec sa voix cassée ; Ça va m'en faire plus pour consommer. Je ferais la même chose à sa place.
Je suis montée dans mon minuscule bureau, le plus beau de l'édifice et j'ai mis des chiffres dans des colonnes pendant deux heures. Je n'ai presque pas regardé ma Catherine par la fenêtre. Le téléphone a sonné à la réception, je prends les appels pendant les vacances d'Amélie. C'était pour moi. Il a dit mon nom au complet sans se tromper, tout le monde oublie au moins une syllabe ou m'appelle madame. J'ai rasé de mourir là. Qui peut bien m'appeler par mon nom de même? La mafia? Une agence de recouvrement? Un amant?
-C'est J-F.
-Toi?!
-J'veux pas te déranger. J'ai besoin de conseils juridiques.
J'avais justement besoin d'une pause. Dans mes temps libres, je suis la référence numéro 1 pour quiconque a besoin de conseils juridiques, vous ne saviez pas? Je donne des conseils matrimoniaux, des conseils financiers aussi. Demandez-moi ce que vous voulez, si je ne connais pas, je ferai comme si.
On m'appelle pour savoir comment écrire un mot, combien prendre en REER, c'est quoi le pourcentage de hausse admissible par la régie du logement cette année, comment remplir une demande d'assurance emploi, un accord entre conjoints, un testament, une mise en demeure, les devoirs du petit, une recette de beignes aux patates, quoi faire quand on a des puces, un truc pour enlever de la peinture au latex sur tes jeans préférés, soigner une vaginite avec de la petite vache, désinfecter une plaie, réparer des micro-ordinateurs, retarder l'orgasme ou se débarrasser du corps. Une sorte de sage-femme.
On m'appelle au secours parce que je réponds. Mon réseau, m'utilise. Tu peux me conter ta vie pendant une heure au coin de la rue sous la pluie, je suis en retard, je reste quand même. Des fois je me trouve cool, je suis le tissus social, je sauve le monde.
À cause de l'éthique, je n'ai pas le droit de faire l'amour avec n'importe qui. C'est difficile. En revenant ce soir, Patrick m'a pris par la main. Il sentait la robine. Je lui ai dit de me lâcher, je suis encore mariée. Je ne suis qu'une inutile profiteuse.

lundi 20 février 2012

samedi 18 février 2012

Je n'ai pas encore couché avec Amélie

Jimmy Hunt est tellement sexy que ça m’écœure. Il n'a rien à faire, se tenir debout devant son micro avec son foulard et son chapeau. Les filles doivent faire la file devant sa porte pour le sucer. C'est pour ça qu'il ne parle pas entre les tounes. Pas besoin. Les barbouillages de Mathieu Jacques prenaient toute la place, on en oubliait l'autre. C'était captivant.

Tout ça, vous le verrez en ligne le 24 février.

Dès les première notes Amélie s'est penchée vers moi et m'a dit merci. Parce que c'est moi qui lui ai fait découvrir Jimmy Hunt. On a frenché en peu, j'avais justement besoin de compliquer une autre relation. On se revoit ce soir. Tenter de séduire un conteur devant le Biodôme, c'est une occasion qu'on ne peut manquer.

vendredi 17 février 2012

Le questionnaire Laferrière

Mélodie Nelson y a répondu ici et j'aime ça moi, les questionnaires.

1. Si vous étiez la petite Alice, choisiriez-vous de rester dans le monde magique de l'autre côté du miroir ou de revenir dans la réalité pour raconter votre histoire?
Je ne sais pas, je n'ai pas choisi, je ne fais pas bien la différence. Je n'aime pas parler de réalité.

2. S'il y avait le feu chez vous quel objet précieux emporteriez-vous?
L'urne de mon père.

3. De quoi avez-vous encore peur?
De tuer un innocent.

4. Souhaiteriez-vous avoir eu une enfance malheureuse si c'est la seule condition pour écrire une œuvre?
Je le souhaite à tout le monde. Ça forge le caractère.

5. Vous réveillez-vous la nuit pour lire ou pour écrire?
Je me réveille aussi le jour pour lire ou pour écrire.

6. Ressentez-vous de l'angoisse ou de l'excitation quand vous commencez à écrire?
Tout ça.

7. L'obscurité vous apaise ou vous fait-elle peur?
Tant que je sais où est l'interrupteur...

8. Avez-vous de la réticence à jeter le moindre papier imprimé ou faites-vous le ménage constamment dans vos tiroirs?
Je jette tout.

9. Vous voyez-vous en chat ou en chien?
Une chatte. Grosse paresseuse qui prend toute la place sur le divan. Dérange-moi pas quand je suis tranquille. Je n'ai besoin de rien. Un peu de bouffe, une place pour pisser, de la chaleur. Je fais ma petite affaire. Ok,des fois, je chiâle. Je me frotte sur toi, sur tout le monde. N'ai jamais assez. Si tu ne me soignes pas, je vais te faire un sale coup. Je ne te laisse pas travailler, je te saute dessus. Je vais te déranger jusqu'à ce que tu te tannes. Je casse des trucs, je veux jouer. Occupe-toi de moi. Une chatte.

10. L'amour éteint-il la flamme créatrice chez vous ou l'allume-t-il?
Ça dépend l'amour de qui.

11. Vous rappelez-vous de vos rêves ou sont-ils trop flous?
Je m'en souviens avec précision. Je rêve à des gens que je n'ai pas encore rencontrés. Des catastrophes à venir. Les scientifiques appellent ça de la démence.

12. Votre couleur préférée?
Ça change tout le temps.

13. Votre saison préférée?
Il fait soleil et j'entends les oiseaux chanter quand je me réveille, il pleut un peu vers midi et à quatorze heures les trottoirs sont secs.

14. Aimez-vous la contrainte?
Oui. Pas trop serrée par exemple. Faut que je puisse respirer. Sinon j'adore. C'est ce que je recherche dans la vie. Dans la création je veux dire.

15. Votre but est-il de vivre pour écrire ou d'écrire pour vivre?
Juste écrire. Vivre ne peut pas être un but.

16. Le livre que vous aimeriez avoir écrit?
Mein Kampf, mais c'aurait été beaucoup plus drôle par moi. J'ai un meilleur sens du punch que lui.

17. Êtes-vous paranoïaque ou complètement zen?
Parano. Je ne fais pas confiance aux gens zens.

18. Un après-midi rêvé pour vous?
Ne pas travailler et faire l'amour.

19. Êtes-vous soleil ou lune?
Soleil. Chaude et explosive. Je brûle.

20. Entendez-vous des voix?
Devrais-je en entendre?

À vous de le faire!

jeudi 16 février 2012

À soir je me ferais une police

Le monde est fâché sur Nicolet. Encore un, exécuté comme un chien par les cochons. C'est la même histoire ou presque. Les polices abrègent nos souffrances en nous tirant dessus. On devrait les remercier. C'est pour nous protéger.

Mon chum Ben venait de passer deux jours à pleurer son petit chien mort moisissant dans le panier d'épicerie qu'il traînait partout avec lui. Ben n'avait pas dormi parce que la première semaine du mois, on baise et on sniffe. Au point d'en oublier son chien et de le laisser geler dehors. Quand il a trouvé son pitou raide mort le 5 au matin, Ben a fait une méchante crise. Il était sur le gros nerfs, sous le choc. Il a pas voulu s'en débarrasser. Son chien c'est toute sa vie. Tout le monde le sait que s'il avait porté une cravate et avait gueulé dans un cell plutôt que sur les passants, il serait encore parmi nous. Ben avait un canif dans sa poche. C'est quand la dernière fois qu'une police est morte d'un coup de canif? Ça n'arrivera jamais, ils tirent les premiers.

J'aimerais ça en désarmer un, voir ce qu'il ferait contre moi, avec rien que ses deux mains. Je lui enlèverais tous ses vêtements. Je lui mettrais les pieds dans l'eau froide et attendrais qu'il se pisse dessus. Je couperais ses mains. Trop dangereux, il pourrait s'en prendre à quelqu'un d'autre ou à lui-même avec ses mains sales. Je le violerais avec plaisir, en riant, jouissant fort et l'embrassant. Le léchant, j'étendrais ma bave collante sur sa peau. Je lui cracherais au visage . Je chierais dans sa bouche ouverte. Je le laisserais vivre longtemps. Je l'entaillerais un peu, gentiment. Je ne serais pas pressée, pas expéditive comme eux-autres. J'irais chercher son petit gars dans la chambre en haut et le ferait assoir sur un rond de poêle à high. Je lui montrerait comment ça peut prendre du temps mourir des suites de blessures infligées à l'arme blanche. Même pour un enfant, qui pèse rien que 30 livres. Je me défendrais en disant que je n'avais pas le choix. C'était moi où le petit, il me menaçait.

Les polices n'ont pas d'âmes. Ce ne sont pas des êtres humains comme les autres, ils ne méritent aucune sympathie de notre part.

mardi 14 février 2012

Le dragon magnifique

Je sais que tu m'aimes aigre-douce.
À quoi est-ce qu'on joue?
Je ne suis pas une victime.
J'en ai vu d'autres.
Tu sais où je suis née.
Le pied de Jacques-Cartier
À l'heure de pointe.
Si tu n'étais pas fou de moi
je n'aurais pas un nouveau surnom
aussi bizarre et déplacé.
Aussi moi.
Je ne pourrais pas aimer
un allergique aux arachides.
Depuis septembre j'élimine
qui ne pourrait te remplacer.
Cette planète est trop petite pour moi.
J'ai seize ans, tu te souviens?
Je cherche un déclencheur,
ne me confronte pas.
Les élections s'en viennent.
Je vais te manquer, ne promets pas
Tu as raison de te méfier d'Antoine,
c'est vrai qu'il est brillant.
Toi aussi et tu es bien plus.
est-ce qu'on s'en va?
Tu viens manifester jeudi prochain ou pas?
À toi de voir jusqu'où on descend.
Je pensais que tu nous arrêterais à temps,
tu me fais peur.
Je veux que tu me choisisses.
Je suis patiente comme une ninja.
Accrochée au plafond de ta chambre.

1997

Le chanteur était plein d'acné pis moi, j'aime ça l'acné. Les mots dits qu'ils s'appelaient. Lui, il s'appelait Alexis. Je me souviens de la toune, je trouvais ça beau, je l'écrivais partout.

J'ai vomi à l'amour
À tout ceux qui se retrouvent
Aux cœurs qui s'embrassent
Aux corps qui s'embrasent
Fuck la St-Valentin

lundi 13 février 2012

François Legault

Quelqu'un devrait tuer cet homme avant qu'il n'ait fait trop de mal. Que son autobus de campagne tombe dans un ravin. Il faut qu'il se passe quelque chose.

Sueurs et paranoïa

La petite machine prescrite par mon médecin dit de m'inquiéter. Je m'inquiète. Ça empire parce que je m'inquiète. La drogue ne fait plus effet. J'en prends plus, plus, plus. Je suis raide, crispée, endettée à mort. Si j'arrête subitement, c'est dangereux. Si je continue, ça va mal finir. Je ne dors plus.

dimanche 12 février 2012

Matante Suzanne

-Faut que j'écrive une lettre pis je voudrais que tu m'aides avec les fautes.
-Ok Matante. Envoie-moi ça. Je te le corrige et te le retourne dans l'heure.
-C'est parce que je suis pas capable de jouer avec l'ordinateur, moi je connais pas ça. Je vais te dire ma lettre au téléphone, tu vas la corriger pis me la redire.
-Est-ce que Mononcle est là?
-Non.
-Est-ce que ta fille est là avec son Iphone?
-Non, c'est la St-Valentin. Elle est avec son chum.
-Ok d'abord. Dis-moi ta lettre Matante...
-Chère Madame Goulet-Lambert.
-Est-ce que c'est ton amie?
-C'est ma directrice.
-Enlève le "chère". Madame Goulet-Lambert c'est tout.
-Madame A, m'a encore craché, là est-ce que c'est un accent aigu ou "er"?
-"Er".
-Bon, merci... m'a encore craché dans face.
-Rajoute "la" devant face.
-Ah oui? Dans la face.
-Oui. Comment t'as écrit m'a?
-M-A.
-Non, c'est M apostrophe A.
-Après je devrais-tu mettre un point?
-Je ne sais pas, dis-moi la suite, on verra.
-Je peux vous dire oui, madame A m'a fait brailler...
-Oui, mets un point après face. Enlève le je peux vous dire oui, c'est inutile.
-Inutile?
-C'est ça, pas besoin de le dire.
-Elle va comprendre, elle est assez intelligente c'est ça?
-Oui, tu peux l'enlever Matante, fais-moi confiance.
-Ok.
-Enlève brailler aussi, remplace-le par pleurer.
-C'est comment qu'on appelle ça donc, un autre mot pour dire la même affaire?
-Un synonyme.
-Toi tu connais ça le français.
-Pas tant.
-Ben oui, t'es tellement bonne. Plusieurs fois, là je sais que plusieurs prend un S parce qu'il y en a plusieurs.
-En effet.
-Je suis pas pire pareil. J'écris jamais moi. Je vais pas à l'école tout le temps comme toi.
-Tu es super Matante.
-Mais est-ce que fois prend un X?
-Fois finit par S.
-Là j'ai mis un point.
-Hum hum.
-C'est correct?
-D'après moi oui.
-La résidente méchante me fait mal.
-Disons cette résidente, ça fait plus juste Matante, plus précis.
-Précis, ah bon... Moi je suis rendue à faire une plainte d'harcèlement pissicologique.
-Ok là, on va enlever moi, pas besoin de dire moi je. Et on va changer d' par "pour" harcèlement et on va écrire psychologique : P-S-Y-C-H-O-L-O-G-I-Q-U-E.
-Je m'excuse que je veux pas vous faire de problèmes de avec le syndicat.
-Enlève ça.
-Qu'est-ce qu'on va mettre à la place.
-Rien du tout. Écris juste : Je vous demande de prendre action immédiatement... Non, pas de même. Toi, tu dirais quoi Matante?
-Après, moi j'ai écrit : J'aimerais beaucoup que ça arrête.
-C'est parfait ça, retire beaucoup.
-J'aimerais ça prend un S?
-Oui Matante.
-Arrête ça s'écrit avec un accent?
-A-R-R-Ê-T-E.
-Le petit chapeau?
-Oui.
-Est-ce que c'est correct? Je peux donner ça à ma boss.
-Oui.
-C'est bien écrit hein?
-Je pense qu'on a respecté ta voix, c'est ça l'important.

samedi 11 février 2012

Tricoter toute la nuit

C'est depuis que je suis née. Ça vient de Mémère. La vieille Juki ronronnait dans la cave, ça me réveillait. C'était comme si mon angoisse trouvait un écho. Ça vibre dans mon ventre. Je descends voir, appelée. Si je ne veux pas me recoucher : je travaille. Prends un morceau, avance ton ouvrage. Ça devient obsédant. Si je finis juste ce petit bout-là, juste ça. Après, j'irai dormir. Je ne sens plus mes bras.

Un nouveau bébé doit avoir chaud. Sinon, il peut mourir. On ne tricote jamais trop pour un bébé qui s'en vient. Pauvre enfant, Maman lui a déjà jeté un sort, ce sera une fille.

jeudi 9 février 2012

Un bouquin précieux

Je ne veux pas faire ma tannante, non je ne veux pas me chicaner. J'ai été cool, il me semble. Ce livre est à moi. Oui, d'accord, nous étions ensemble à la librairie, peut-être que c'était ton argent, mais je m'en fous. Tu m'appelles encore bébé et je te mets ma main dans face. Nous l'avons acheté pour moi, parce que c'est un sujet que j'adore et c'est tout. Je ne pensais pas déclencher une engueulade pour une connerie pareille. J'aurais pu le racheter, mais c'est une question de principe, c'est le mien. Je t'ai donné ma jeunesse, les meilleures années de ma putain de vie, laisse-moi mes livres sacrement! Regarde, j'ai même écrit mon nom dedans, comme avec tous mes livres. Tu vois à l'intérieur de la couverture il est écrit : Nos deux noms...

Il a élevé le livre dans les airs, il ressemblait à Ash dans Evil dead. L'air fou pas à peu près. On ne peut pas séparer le livre ; on ne peut pas se séparer. Drôle de raisonnement auquel j'adhère tout à fait. Enfin. Je n'y croyais plus. Ma confiance est en lambeaux et j'ai besoin qu'il jure de tout. Non, c'est pas parce que je l'ai vu pleurer, qu'on a menti à nos patrons pour baiser comme des gaspésiens, que tout va redevenir comme avant. Je suis brisée. Je pensais que j'étais la femme de sa vie christ. Comment veux-tu qu'une fille réagisse quand elle se fait mettre aux vidanges? Il me quitte pour acheter des croissants aux pistaches et je crois qu'il ne reviendra plus.

Nous étions si doués, entraînés à ne pas aller là où les autres se déchirent, qu'est-ce qui s'est passé bébé?

mercredi 8 février 2012

On dirait un prétexte pour l'appeler au secours

Ce bruit dans mon ordi va me rendre folle. Un bruit de ventilateur fâché. Ça part et ça revient, ça m'empêche de travailler. Des fois ça s'arrête quand je frappe dessus, d'autres fois je le prends à deux mains et le brasse comme un bébé qui va finir avec des séquelles. Des fois je cris que je vais l'ouvrir et le réparer moi-même, ça lui fait si peur qu'il ne fait plus un son pendant une semaine.

Il va crier, il crie toujours après mes ordis. Sont illogiques et névrosés comme moi, qu'il dit. Pourquoi me mettre tout le temps dans des situations où ça crie? Si je faisais une thérapie, je devrais travailler là-dessus.

Je cherche des instructions pour le faire moi-même. Il faut que j'apprenne à me débrouiller si je ne veux pas être obligée de m'acheter une bécane qui ne se répare pas avec un nom de fruit.

mardi 7 février 2012

J'aimerais ça être un dessin

de Guido Crepax et jouer au docteur
Ça existe des BD cochonnes féministes?

Non autorisé par Loto-Québec

Pour gagner le concours, il suffit de prendre un morceau et de le remettre. Attention où tu marches, je suis un peu éparpillée. Les fragments pourraient te couper les pieds. C'est quelqu'un de maladroit qui m'a cassée, je ne lui en veux pas. Je suis restée sur le sol où il m'a laissée. Je ne sais plus où vont les pièces et si je dois absolument les remettre dans l'ordre. Qu'est-ce que ça change?

dimanche 5 février 2012

Jane m'a fait pleurer

J'ai compris qu'elle était juste folle. Comme sa christ de mère pis sa soeur. Les problèmes de santé mentale de mes amis, d'habitude j'aime ça. Ça me fait du bien. Dans son cas, c'est trop. M'inviter au restaurant pour m'engueuler pendant deux heures. Je ne comprends toujours pas pourquoi je suis restée.

Elle est où Jane qui ne mangeait que les deux premières semaines du mois? Jane qui partageait le lit de sa mère dans leur petit un et demi. Je ne savais pas qu'on faisait des électroménagers de cette taille. C'est inutile d'avoir un grand frigo vide quand on peut en avoir tout petit, vide. C'est clair que ça a atteint son cerveau, cette mal-nutrition.

C'est pour ça qu'elle fait des régimes de filles qu'on interne à l'aile des troubles alimentaires. Qu'elle va faire un bébé en laboratoire. Qu'elle me fait la morale sur mes cheveux et mes styles. Qu'elle me déteste d'être zen avec tout, même avec elle.

Je suis donc épaisse de me taper ça. J'ai des vrais amis, il m'écrivent, m'invitent, m'aiment pour vrai et sans condition. N'ont pas besoin de m'écraser.

Évidemment, je ne comprends pas. Même si je ne dis rien. Je pense que je sais tout. C'est facile pour moi avec mon gros bonheur qui pue. Ouais, ma belle vie rêvée. Je l'aurais mise à jour, mais ça n'intéresse personne. Mes problèmes sont ordinaires. Je n'étais pas là pour ça. Elle m'a fait venir pour me remettre un coup. Elle est de même Jane. Elle se venge. Elle m'en veut.

Je lui ai fait très mal une fois.

samedi 4 février 2012

Mon coeur est en restructuration

C'est un contrat avec lui. Écrire une chanson country avec ce titre. Le gagnant verra sa chanson interprété dimanche au cours du galla de Star Académie sur les ondes de TVA.

Mon cœur est en restructuration
L’amour en reconfiguration
Ça prendrait une révolution
Ou un transfert de prison
Affronter le monde sans compagnon
Pendant les vacances de la construction
Une chance qu’il y a la boisson
Je voudrais qu’il revienne, mais à quoi bon
En attendant, je baise pas de condom
Et moi, je tire sur ton pantalon
Injecte-moi un autre poison
Si tu veux pour t’exciter je vais dire non
C’est quand déjà mon ovulation
Tu peux m’enculer sans permission
Me tordre l’estime de chiffon
Il ne faut pas faire attention
N'ai pas besoin de considération
Je suis sans histoire et sans nom
Ça se peut que je sente le poisson
Mon coeur est en restructuration

Souvenirs olfactifs de gang bang

On aurait dû installer une péllicule de polythène sur les murs. Prévenir les éclaboussures. En plus ça se récupère, tu roules ça, tu l'entreposes. Roule pas la fille dedans épais! Elle va mourir de faim. Mélange pas les matières. Mets-la sur le bord du chemin, elle est encore bonne, quelqu'un peut la ramasser pour s'en servir.