samedi 31 octobre 2009

Demain je dors

Toute ma maison est déguisée, mes cheveux sont colorés, j'ai pus une cenne.

Je suis prête.

vendredi 30 octobre 2009

AH1N1 Céline Galipeau aime ça

Le virus cours déjà. C'est tu vraiment une bonne idée de donner rendez-vous à des milliers de personnes par jour dans un endroit donné? Administrer un vaccin quelques jours avant les vacances de Nowel, c'est à dire quelques jours avant la contamination, ça va avoir le temps de faire effet? Je sais pas, je me demande c'est tout.

La meilleure façon de prévenir la contagion c'est le masque. Pourtant personne n'en porte. Ça se masse et ça pose la main à la même place mille fois par jour mais c'est pas grave y a un vaccin.

Fuck y a pas assez de vaccins! Le Canada nous a fourré, c'te grippe-là c'est un nettoyage ethnique, le Québec n'a pas assez de doses!

J'aime ça vous regarder paniquer devant les cliniques de vaccination massive. J'en veux encore, j'en veux encore. J'veux voir live on tv quand ils vont arriver au dernier vaccin. J'veux que quelqu'un sorte un gun, ça serait tellement américain. J'veux voir des femmes et des enfants se faire piétiner.

Après ça, je veux qu'on vienne me dire que la vaccination dans ce cas-ci, c'est une affaire de responsabilité sociale, venez me dire que vous faites ça pas juste pour sauver votre propre cul.

Je suis toute fébrile. Maudit que j'aime ça voir des humains s'entretuer. C'est comme genre pour ça qu'on est faits me semble. Pis avec du pop corn, c'est bon!

La survie ça me connaît dans l'armée j'étais la meilleure. Mon instinct me dit que si tu veux t'en sortir, tu bois du jus d'orange pis tu restes tranquille chez vous.

Ma première nuit sans cauchemars depuis un mois

J'avais peur de devenir psychotique. Je ne porterai plus le timbre pendant la nuit, je suis pas faite pour absorber de la nicotine 24/7 faut croire.

jeudi 29 octobre 2009

Réservé aux dames

Les gars faites de l'air, ça ne sert à rien de lire plus loin, c'est une conversation plate de fefille.

Y a-t-il une fille dans l'assistance qui a utilisé des timbres de nicotine?

Depuis que j'en utilise, mes seins ont grossi mais je n'ai pas pris de poids. Je pleure tout le temps aussi et mon cycle menstruel est fucké ben raide malgré le fait que je prenne la pilule. Juste ça, c'est assez pour devenir dépressive me semble.

Non, je suis pas enceinte.

Ça vous a fait ça les timbres?

Si Mémère me voyait

Tu penses que tu rushes Cannelle? À ton âge j'étais enceinte de mon treizième. J'ai accouché d'un bébé prématuré, la veille, ton grand-père m'a sacré une volée à grands coups de caps d'acier dans plotte pis dans l'ventre, Kiki était mauve quand est née. Vous autres les jeunes vous vous pognez l'cul à journée longue pis vous trouvez ça fatiguant.

Mémère ne plaignait jamais personne, parce que ça sert à rien. Ça l'empêchait pas d'arriver chez vous avec ses guenilles ses produits pis assez d'argent pour faire livrer des mets chinois du Palais Montcalm.

Eux-autres y font le meilleur chinois. Un coup qu'on va avoir fait ton ménage, tu vas être de bonne humeur! Quand même que tu chialerais tu perds du temps. Envoye, ouvre la porte on va aérer ça pue icitte.

M'en vais honorer ta mémoire Mémère, en me donnant un coup de pied dans le cul.

Je tue ou je braille?

Ça doit être les patchs, mon sevrage est pas fini, je me sens sur le bord de faire une dépression. Ça prendrait pas grand chose. Non pas grand chose. Juste un autre tabarnak qui vienne me parler du vaccin ou de responsabilité sociale, je pars à brailler ou je le tue.

J'ai donné 5 piasses à mon favori, je ne peux plus lui donner de cigarettes. Juste avant, quelqu'un en veston et cravate l'a envoyé chier. J'avais envie de le rattraper pis de le tuer avec mes mains, pas de hache rien. C'est comme ça que je sais que ça va pas. Quand j'ai envie de tuer avec mes mains. Faut vraiment que t'aies rien vécu dans ta vie pour juger le monde qui t'ont rien fait. Que ce soit les fumeurs, les itinérants, les cocaïnomanes, les assistés sociaux. Quand t'as rien de mieux à faire que dénigrer des gens plus démunis que toi, tu fais pitié en christ. Tous les enfants sont comme le tiens, si tu fais du mal à l'enfant d'un autre, tu mérites de voir le tiens crever. Aujourd'hui, je suis pas gentille.

Je manque de musique, j'ai pas écouté de musique cette semaine, je me sens morte. Ça me prend du Daniel Hétu ou je ne réponds plus de moi.

Je veux me recoucher pis pus jamais me lever.

mercredi 28 octobre 2009

Je suis une sorcière du moyen-âge qui se soigne avec de l'ail et une bonne shot de vin rouge chaud à la cannelle

Ça doit être mon côté Baby boomers même si j'ai 30 ans de moins qu'eux, je refuse qu'on m'impose quoi que ce soit, qu'on me dise quoi penser, quoi faire. Je le prendrai peut-être ce vaccin, quand je jugerai que c'est nécessaire. Je suis peut-être pas assez intelligente, peut-être moins vite que bien du monde. Je suis pas partie de la ligne de départ dans la vie mais j'arrive toujours où je veux aller dans un laps de temps qui me convient.

On me trouve égoïste. Pourtant je ne vous ai jamais vu lutter pour qu'on soigne le paludisme ou pour un vaccin qui enrayerait le sida. L'égoïsme selon moi c'est de concentrer tant d'effort et d'énergie à lutter contre un virus simplement parce qu'on se sent menacé personnellement. Simplement parce qu'on se surévalue par rapport aux autres. "Mes enfants et moi ne méritons pas de mourir à cause de toi!" Ça me dégoûte tellement que j'en viens à souhaiter qu'on en crève tous. Je ne vous vois pas lutter contre l'assassinat massif de filles et de femmes en Inde. Ben non, on se protège entre nous autres, y a que l'Amérique du nord qui existe.

Ce virus pourrait se renforcer et devenir plus virulent malgré le vaccin. Je peux me tromper. Mais on m'a toujours dit que de tenter d'immuniser les gens contre les virus grippaux, ne faisaient que renforcer lesdits virus. Je pense aussi que si ça doit arriver, ça arrivera, vaccin ou pas.

Tout ça, c'est logique, c'est mathématique. C'est pas pour rien si on tombe malade cette année, mais parce que c'est dû. Parce que les crises économiques amènent les dépressions collectives qui amènent les maladies. C'est cyclique et c'est nécessaire.

Est-ce qu'il n'y a que moi qui croit que 20 millions de morts sur presqu'une dizaine de milliards d'habitants, c'est pas tant que ça? De quoi aura l'air la planète surpeuplée dans 10 ans si y a pas quelque chose qui en tue une gang bientôt? Ok, on est bien d'accord si ça tue des Indiens et des Chinois mais pas dans ma cour!

Quand je parle de théories du complot ou quand je regarde TVA, c'est pas sérieux, c'est pour rire. Alors je prends tout ce qu'on peut dire au sujet de ce virus plus ou moins au sérieux. Les scientifiques ne m'impressionnent pas. Les scientifiques n'ont pas toujours raison. Je ne crois pas qu'un scientifique soit habilité à me dire quoi faire, surtout s'il est Raëlien ou Scientologue. La science, c'est un peu la religion des nons croyants et ceux qui ne sont pas d'accord sont des épais. Ils ne sont pas d'accord parce que pas assez intelligents pour comprendre. Des gens sortis tout droit du moyen-âge. Moi, ce qui me fait penser qu'on est au moyen-âge, c'est l'atteinte à ma liberté de penser, ma liberté d'expression. J'ai mal à la démocratie. Quand une majorité de gens est en désaccord avec quelque chose et qu'on refuse d'accepter cette opinion, qu'on traite ces gens de niaiseux, un ministre de la santé qui dit : On va taper sur le clou jusqu'à ce que ça donne ce qu'on veut. On veut 75-80% des gens vaccinés d'ici Noël. Je trouve ça croche. Dire ouvertement qu'on va entrer une idée de force dans la tête des gens parce qu'on est convaincu que c'est la bonne chose à faire. Hitler aussi était convaincu et convainquant. Ça y est le B'nai brith m'en veut, j'aurais dû fermer ma yeule...

L'acharnement médiatique, influence trop de gens à mon goût. Le SRAS et la grippe aviaire aussi devaient nous tuer. Après les attentats de 2001, tout le monde pensait crever d'antrax en ouvrant son courrier. Je prendrais peut-être toute cette information au sérieux si nous n'avions pas crié au loup plusieurs fois déjà.

Pourquoi j'en parle autant? Parce que je reçois des courriels, parce que je me sens comme si Cannelle était devenu le visage des caves contre le vaccin et ça me fait chier. Dire qu'il y a des gens qui se forgeront une opinion selon ce que j'écris, c'est un terrible manque de respect envers les lecteurs de ce blog, qui savent que Cannelle, n'est pas à prendre au sérieux.

Le barbare érudit, que j'adore malgré notre profond désaccord sur le sujet, nous a proposé des lectures. Évidement, au moyen-âge, l'alphabétisation en était à ses balbutiements, pour les illettrés moyenâgeux comme moi qui souhaitent se détendre, voici quelques suggestions cinoche.

Bienvenue à Gattaca

V pour vendetta

1984

Le Fléau

The sleep room
(ce n'est pas une fiction)

S'il y en a qui ont encore envie de m'insulter, mon adresse courriel est juste en haut à droite. J'espère que ça vous fait du bien.

mardi 27 octobre 2009

Y a juste l'Halloween pis mon mari qui comptent

Mon party d'Halloween. C'est mon obsession à moi. J'arrête d'y penser quelques semaines et dès la fin novembre je rêve au prochain Halloween. Mon mari m'interdit alors d'en parler jusqu'à Noël. Deux mois de répit par année, c'est tout ce qu'il a.

Les cinq dernières années, j'ai été malade. Grippe, gastro, laryngite. Je suis toujours malade à l'Halloween. Sauf l'an dernier.

Vite de même, je pourrais me dire que c'est parce que je me suis mariée l'an dernier, c'était trop important pour tomber malade.

Mais non. L'affaire c'est que l'an dernier, je ne travaillais pas. De tout ce que j'ai vécu, de tout ce que j'ai enduré dans ma vie de merde, le travail, c'est la pire des tortures. La preuve que le travail n'est pas bon pour la santé: ça fatigue.

Je ne vais arrêter d'écrire, fêter moins ou étudier moins, faire ces choix c'est comme d'arrêter de vivre. Je vais travailler moins pour aller mieux.

Quelques jours avant l'accident, je rentrais en bixi et je me suis surprise à penser. Si je me pète la gueule en bixi, ça va faire mal, mais je vais pouvoir avoir quelques jours de congés.

Vous avez bien lu. Se péter des dents pour moi, c'est moins pire que de travailler.

On m'a opéré pour le foie, j'ai eu mal, tellement mal, avant, pendant et après. Mais c'était moins pire que de travailler.

Quand mon père est mort, je trouvais dommage qu'on fasse ça la fin de semaine. Me suis dit que j'aurais pu prendre congé pour ça.

H1N1 ne me fait pas peur. Je rêve qu'on est tous infectés, l'état d'urgence, tout le monde doit rester chez soi en quarantaine et le centre-ville de Montréal est fermé comme pendant le verglas. C'est ma vision du paradis.

Quand je suis malade, ça me réconcilie avec la vie. Je laisse toujours la vaisselle trainer, mais quand j'ai fait une pneumonie, je pleurais parce que j'étais trop faible pour la faire.

Si j'étais pas malade, je remettrais tout à plus tard, alors voilà, je suis malade, j'en fais le plus possible, je veux que tout soit prêt.

Quand j'ai une pneumonie ou des dents de cassées, on me trouve forte, je ne me plains pas.

C'est le travail qui me rend malade. Travailler à temps plein, me tue, on dit que je suis une petite nature. C'est pas facile d'être faite avec des gênes avariés de BS vous savez...

Ah y a pas de place nulle part pour les Cannelle du monde entier.

J'ai la grippe

Je suis allée voir mon doc/viet, lui sait comment me parler. Cannelle, si tu maigris pas dans 10 ans tu vas faire un ACV. Cannelle, fais attention, le diabète, tu vas en faire bientôt. Cannelle, faut que tu arrêtes de fumer, tu vas avoir le cancer parce qu'en plus tu prends la pilule.

Je lui fais confiance à mon doc/viet même si la dernière fois, il disait que ce n'était rien et j'ai fini avec une pneumonie. Même si quand j'ai eu des problèmes avec ma vésicule, il disait que c'était le stress. Il tripe pas pilules et médicaments mon doc/Viet, il dit de manger une pomme par jour pour se protéger des virus.

Je lui ai demandé de me parler du vaccin. En ai-je besoin? Devrais-je le faire?

Non.

Selon mon médecin, les seuls qui devraient être vaccinés, sont les mêmes qui se font vacciner pour l'influenza ordinairement, c'est à dire les gens à risque et non 75-80% de la population comme tente de nous en convaincre le gouvernement pour justifier cette dépense en période de crise économique.

C'est aussi ce que je crois.

Voyons donc, ça n'a pas de sens, déclarer l'état d'urgence sanitaire aux États-Unis pour 1000 morts en 6 mois sur une population de 305 Milions d'habitants. Ils ont même créé une fausse rareté pour que les gens se pressent de prendre le vaccin. Je regarde ça et je me dis que c'est une farce, le monde va bien finir par réaliser qu'on n'a pas besoin de vaccin.

Ben non, c'est moi qui passe pour une folle. Ben allez-y vous faire vacciner pis sacrez-moi patience!

Je veux dire, les maladies comme le tétanos et la rubéole, on le sait ce que ça fait. Mettre au point un vaccin pour une maladie qui pourrait peut-être devenir plus virulente et vacciner les gens d'avance, au cas où, ça n'a pas de sens! Pendant ce temps, y a des gens qui meurent du cancer, ils ont pas été opérés à temps, il y a 6 mois d'attente. Ça c'est pas grave, parce que le monde à pas peur d'attraper le cancer du voisin, qu'il crève le voisin.

Et il n'y a pas de mal à attraper la grippe, c'est bon pour le système immunitaire.

Mais surtout, se faire vacciner parce qu'on ne veut pas manquer le travail, parce qu'on ne veut pas d'inconfort. Je trouve ça tapette en tabarnak. C'est comme le monde qui donne le vaccin contre la varicelle à leurs enfants parce qu'ils ont pas le temps de s'en occuper quand ils sont malades. La varicelle calisse tout le monde l'a eu. Quand je l'ai eu ma mère était enceinte, pis Ti-cul se porte très bien, parce qu'on a fait attention. Savez, faire attention, prendre des précautions. Il est vrai qu'aujourd'hui, avaler une pilule magique, c'est plus simple.

Essayer de me convaincre de prendre le vaccin, c'est comme essayer de me convaincre de prendre une assurance vie ou habitation. Je pense que je suis du côté de ceux qui guérissent. Parce que prévenir, je trouve ça plate, les gens qui préviennent au lieu de guérir, sont pas spontanés. Ça mène une petite vie sans éclat ou chaque jour ressemble au dernier et ça vit dans la peur. La peur de se faire voler. La peur d'être malade. La peur de l'autre. J'ai foi en mes capacités à guérir de tout. J'en ai vu d'autres.

C'est devenu socialement accepté et même encouragé d'être obsessif compulsif.

samedi 24 octobre 2009

Cannelle enquête

Quand je comprends que je rêve, je tente de relever le plus de détails possible. C'est assez bizarre quand même comme comportement, mais pour moi oublier un rêve ce serait comme de faire de l'Alzheimer. Mes rêves je les ai vécu comme le reste et ça coûte rien en comparaison à une psychanalyse.

Je fais un arrêt sur image et je me promène. Papa est là. Je note, pourquoi ai-je ressuscité Papa aujourd'hui? Je me pose la question, ne trouve pas toujours de réponse.

Avant hier, je prenais un téléphone dans ma main et je me suis dis; Curieux, ce n'est pas mon téléphone. J'essayais de mémoriser le numéro sur l'afficheur, il devenait de plus en plus transparent et je me suis réveillée.

Ce matin, je me suis éveillée en murmurant 4833-4833-4833...

Je court-circuite mon cerveau avec ça. L'adresse, quand j'ai réalisé que je l'avais, je me suis dit qu'en la notant, je ne l'oublierais pas. Mon rêve ne voulait pas vraiment que je garde cette adresse, il a vraiment essayé de m'empêcher de m'en souvenir. Je demandais à Ti-cul de me passer un crayon, il me répondait qu'il n'avait pas le temps. Je suis allée me le chercher moi-même, il était plus sec que Vieille Mémé, mon arrière grand-mère. Rien à faire le crayon n'écrivait pas. Là j'ai senti que mon mari se collait sur moi, je savais que j'allais me réveiller. Je me suis mis à répéter 4833 en me disant que je ne l'oublierais pas si je le répétais.

C'est une adresse, je suis allée sur google street view, cette adresse ne semble pas exister. Mais je vais prendre une marche plus tard et vérifier, ce n'est pas très loin d'un endroit où j'ai habité.

J'imagine des affaires mystérieuses, ça distrait et ça coûte rien.

Si jamais je rêve que je suis avec Jean Charest sur un bateau d'entrepreneur de la construction, je vous préviens.

vendredi 23 octobre 2009

J'apprends plein de choses à l'université

Moi avant, quand j'entendais "rush de mi-session" ou "rush de fin de session" je pensais qu'ils exagéraient. Ils boudaient mon party d'Halloween et je leur en voulais.

Me demande comment je vais faire pour l'organiser comme du monde mon party. Fait que ce soir au lieu de vous écrire de belles histoires pendant que mon mari est à son cours, je vais étudier et essayer mon maquillage de clown.

jeudi 22 octobre 2009

Appelé à disparaître

Un recul, encore.

Et pendant qu'on pense récession et H1N1, on ne pense pas à s'émanciper. On se couche.

Bonne nuit ma langue, ma culture, mon peuple.

Dors bien, fais de beaux rêves.

Sondage du jeudi

Vous ferez-vous vacciner? Si oui, pourquoi?

Et si non, pourquoi?

Moi, j'ai pas besoin du vaccin, j'ai la recette de ponce de gin de ma Mémère.

En plus mon ami Pete dit que le fait d'être vacciné va accélérer la mutation du virus et augmenter sa virulence. Pis il dit que le supposé vaccin, ben c'est pas un vaccin. Ils vont nous induire des verichips sous la peau comme on fait aux prisonniers en Europe, pour nous suivre, nous contrôler. Fait que moi, avant de me faire vacciner, j'attends qu'il y ait 15 % de la population mondiale de crevée pis qu'on vote les mesures d'urgence pour obliger tout le monde à se faire vacciner.

Pis la sélection naturelle?! Si je suis faite pour crever de la grippe je vais crever de la grippe avec ou sans vaccin. Les plus forts vont résister.

Pis la compagnie qui va faire plein de cash et qui en plus ne pourra pas être poursuivit si elle nous tue tous avec son vaccin tout neuf.

Pis le dépliant qui te montre à te laver les mains, publié par le gouvernement du Québec avec notre argent malgré un déficit record. Pis le vaccin, il est pas gratis hein!

Pis ceux qui sont pas nés du bon bord comme nous autres. En Corré du nord y vont tu l'avoir le vaccin? En Mésopotamie et à la Côte d'Ivoire, y vont tu l'avoir le vaccin ou ben si y a juste les riches qui ont le droit de vivre?

J'encourage pas ça, les régimes de peur, j'aime mieux crever.

mercredi 21 octobre 2009

Luc De Larochelière cause le suicide

Moi si j'étais distributeur, j'ajouterais une mention sur le cd pour prévenir les poursuites.

Cet album peut vous donner des envies de défenestration.

Cet album peut provoquer des fausses-couches.

Cet album peut vous rendre impuissant.

Et c'est pas parce que c'est donc profond, donc ben écrit que c'est touchant même si c'est dur. Non, c'est plate comme le Manitoba. Plate, plate, plate, à mourir. Tu le sens que tu meurs un peu plus à chaque toune, pis à la fin quand tu réalises que t'es encore là, t'es déçu tsé, tu te dis qu'il aurait pu te finir! Ça doit être beau quand y baise lui. Luc De Larochelière devrait aller faire cuire des patates à la belle province, il est rendu là je pense.

Savez-vous ce que je fais quand quelqu'un me fait vraiment chier? Genre un chanteur qui nous chie de la marde et nous fait payer 13$ pour?

J'écris son nom en minuscule.

luc de larochelière va te rhabiller.

luc de larochelière tu pues.

luc de larochelière même ma grand-mère morte a plus de choses à dire que toé. Pis ta mère doit avoir envie de se cacher.

mardi 20 octobre 2009

Vite, vite, une recette

Mes épinards passent date dans dix heures. Faut que je fasse de quoi avec. J'ai aussi du brocoli et plein de champignons et un après-midi de congé. Ma Mémère disait qu'y en a qui mangent pas en Éthiopie, c'tu de même que ça s'écrit, Éthiopie? Ben oui, c'est de même. Je vais pas jeter tout ça.

Une petite crème, de brocoli et d'épinard.

Un pâté au saumon épinard et champignon avec ça.

Je reprendrai mon régime demain.

Trois dégâts d'eau en neuf ans c'est drôle

Ça coule dans la salle de bain.

C'est drôle, samedi dernier, je disais à mon mari que je voulais la repeindre. C'est l'fun comme la vie fait bien les choses.

C'est drôle parce que je déteste mon proprio, il est en voyage en plus. Kin mon tabarnak, ça va te coûter un bras! Quand il va vouloir m'augmenter en juillet, je vais lui répondre que c'est pas une porte que j'avais besoin mais de tuyaux!

C'est drôle parce qu'il faut que je reste à la maison. Non, je ne peux pas aller travailler et laisser un inconnu arracher mes murs sans enlever mes cadres avant.

C'est drôle, il vient de me demander une clé à molette. Ben mon gars, si je savais ce que c'est je ne paierais pas l'hypothèque d'un autre, je serais proprio moi-même.

C'est drôle parce qu'un plafond éventré pour l'Halloween, c'est parfait!

C'est drôle parce que c'est ça ma vie à moi. Dès que je finis de ramasser la marde, ça rechie.

C'est drôle parce que si je ris pas, je vais en fumer une. Mais non, je vais pas recommencer à fumer juste parce que ma vie c'est de la marde. J'suis ben trop hot pour ça.

lundi 19 octobre 2009

-J't'aime tellement que j'ai envie de te tuer.

-Moi aussi...

Il faisait ce temps quand je me suis mariée...

C'est une journée pour baiser dans une entrée de cour à portes cochères. Relever la jupe et s'accrocher au fer forgé. L'ombre protège des regards, le soleil éclatant, juste de l'autre côté.

C'est une journée pour s'enfoncer dans le bois du Mont-Royal, se déshabiller complètement et faire l'amour sur le tapis de feuilles qui craquent. Le ciel au travers des branches d'arbres en dentelle.

C'est une journée pour se faire draguer sur une terrasse, rue St-Denis. Flirter et faire semblant.

C'est une journée pour jouer des mauvais tours. Sonner à n'importe quelle porte et déguerpir avant d'être attrapé. Attacher un porte-monnaie à un fil et tirer dessus quand on vient pour le ramasser.

C'est une journée superbe et moi, je suis enfermée, interdite.

J'ai des responsabilités. Quelqu'un veut mes responsabilités? Je les vends pas cher.

dimanche 18 octobre 2009

Hochelaga - Natashquan : la même affaire

Pas moyen de maller ma lettre le dimanche. Si je veux le faire, faut que je sorte de mon quartier, pas un tabarnak de bureau de poste ouvert le dimanche.

Des bureaux de postes ouverts le dimanche, il y en a partout, dans le centre-ville, sur le plateau, dans Outremont, dans Rosemont, à Montréal-Est, à Anjou, même à Longueuil sacrament.

Mais y a pas de bureaux de postes ouverts le dimanche dans Hochelaga, faut que je sorte du Ghetto pour poster.

samedi 17 octobre 2009

Dieu c'est le thème de la semaine

Samedi, onze heures du mat, je décore ma porte en pantoufles, les totons à terre, les cheveux dans les airs.

-Bonjour!
-Euh, bonjour?...
-Vous décorez pour l'Halloween! C'est bientôt.
-Oui...

Sont beaux les deux. Très beaux. Auraient beaucoup plus de succès s'ils étaient échangistes. Mais dans la main de la fille que je m'imagine déjà en train d'enculer avec la queue de mon mari, elle tient un dépliant. J'ai reconnu trois mots. La vérité ... Dieu.

-Fait que toé Dieu, tu le connais personnellement? Toé tu connais la vérité! Laisse faire, j'ai pas le temps. J'suis athée cette semaine. Là je vais fermer la porte et si t'enlèves pas ton pied tu vas avoir mal.

J'ai continué de décorer l'intérieur de l'entrée comme si de rien n'était, elle est restée là à me regarder au travers de la vitre quelques minutes. Elle a dû prier pour mon âme ou quelque chose du genre. Vraiment bizarre comme ambiance.

Le coût de la vie

J'ai besoin d'une brassière rouge pour aller avec mon costume d'Halloween.

Depuis l'accident cet été, mon budget est une passoire. Jean Charest gère nos affaires mieux que moi. J't'en déficit, mon fond des générations est à sec, ça prend des nouvelles idées. Taxer Calamité? Demander à Maman d'augmenter la périquation? Ben non, j'suis indépendante moi, ma souveraineté, je l'ai, ma mère m'aide pus ça fait longtemps. C'est pas compliqué, faut que je baisse les dépenses et augmente les revenus.

C'est rendu combien un bj? J'pense que dans mon bout, y en a qui font ça pour 15-20$. Ça a pas de bon sens, les miens en valent 30 $ certain.

5 pénis = 150 $ net.

Donc avec une dizaine de pénis par semaine je serais correct pour m'acheter une belle brassière pis passer des belles fêtes.

Mon mari est jaloux. Ça va être dix fois le même pénis et il va faire des heures supplémentaires pour me payer. C'est pas vraiment ça le but...

Non, je sais pas ce que je vais faire. Magasiner des sous vêtements usagés probablement.

vendredi 16 octobre 2009

RBC à marde

Fatima me demande si je connais les heures d'ouverture de la RBC. Non. Quand j'ai ouvert mon premier compte de banque, RBC me faisait l'effet d'une banque pour ti-vieux avec Jean Lapointe dans les pubs...

Fatima, c'est pas la femme la plus débrouillarde en ville, elle a l'âge d'être ma mère, mais elle me regarde avec ses grands yeux noirs paniqués comme une enfant.

-As-tu une carte de guichet? Il doit y avoir le numéro du service à la clientèle dessus.

Elle appelle, ça la transfère sur une ligne de télécopieur et personne ne répond.

-Qu'est-ce que je fais maintenant Cannelle?
-On va aller voir sur le net.

Je suis allée sur le site de la RBC, je lui trouve un numéro de téléphone, elle appelle, ça la transfère sur une ligne de télécopieur et personne ne répond. On essaie trois numéros comme ça, toujours le même résultat.

Sont ben amenchés les clients de la RBC, même pas moyen de rejoindre sa banque.

Fatima est retournée à son poste sans chialer. Ça doit être sa religion qui fait ça, elle se battrait pour ça mais pour rien d'autre. Vous pouvez lui marcher dessus si vous voulez, tant que vous ne lui dites pas que Mohamed c'est un enculé et que le Coran c'est de la marde, elle ne bronchera pas.

jeudi 15 octobre 2009

J'aurais dû répondre au téléphone

-Allô matante Cannelle, je voulais te dire que j'ai reçu ta lettre et j'ai très hâte de faire une citrouille avec toi!

J'm'en vais lui poster du papier à lettre et des crayons. Une lettre, c'est pas comme un appel, ça se manque pas, tu l'ouvres quand t'es prêt.

Me semble qu'hier je la berçais, là elle laisse des messages sur mon répondeur et on prend rendez-vous comme des adultes.

C'est vraiment plate que tu rentres tard

Quand je me suis réveillée, j'avais quatre ans.

Il y a un monstre dans le garde-robe. J'ai mis une heure à rassembler mon courage pour sortir de la chambre. La maison fait des bruits d'automne, j'ai froid. Je marche pieds nus sur le plancher qui craque, si t'étais là tu me crierais d'aller me met' de quoi dins pieds.

Pis je veux pas m'habiller ok là! Ça me tente pas aujourd'hui. J'attends que tu reviennes pour me donner mon bain pis me mettre un pyjama propre. Après, moi je veux que tu joues dans mes cheveux jusqu'à temps que je m'endorme. Si tu t'endors avant moi, je te réveille pour que tu continues de jouer dans mes cheveux.

J'ai mangé des bonbons pour déjeuner. T'étais pas là pour me chicaner.

C'était plus fort que moi, quand j'ai vu un crayon feutre trainer dans le corridor, je me suis dit que c'était un signe. J'ai fait un beau dragon sur le mur du passage. Ça t'apprendra à pas t'occuper de moi.

C'est pas drôle jouer à la grande personne, je joue pus.

Valse avec Bachir

C'est bon et c'est beau. Ça rentre dedans, j'ai encore le cœur gros mais je ne regrette pas.



J'adore l'animation, je croyais que c'était de la rotoscopie tellement c'est bien fait.

mardi 13 octobre 2009

Quand tes petits enfants vont crever parce qu'il n'y a plus d'air et plus d'eau.

-Obstine moi tant que tu voudras, y a de la pénicilline dans l'eau potable, des résidus de pénicilline, des produits de chimiothérapie et des hormones qui viennent de nos contraceptifs oraux. Et là je ne parle pas des médicaments pour traiter le cholestérol et l'hypertension. Que ça te plaise ou non, c'est comme ça. C'est les poissons qui doivent aimer ça.
-T'es folle Cannelle! T'inventes n'importe quoi! De l'eau au Québec, y en a en masse, y en aura toujours!

T'as raison, ce genre de sujet, c'est pas pour toi, je t'ai mal sizé ça a l'air. Je pensais que si le clown riche qui s'est envoyé dans l'espace comprenait ça, n'importe qui le pouvait. Ça veut donc dire que le clown a fait ça pour rien, mais ça, on le savait déjà.

Tout ça me fait penser à Ren. Ren qui dit qu'il n'y aurait plus de problèmes environnementaux si on crevait nos vieux crisses dans des fours comme Hitler. Mais non Ren, les jeunes aussi sont laids.

La madame a veut pas changer de savon et en acheter un qui est bon pour l'environnement, la madame a l'aime son Sunlight, y sent bon son Sunlight. Pis la madame, a vient d'une génération qui s'est libérée de tout mais surtout de ses responsabilités. Une génération qui n'a que des droits et aucune responsabilité. J'ai le droit d'avoir un hummer ok? Oui j'ai le droit, même si je vous empoisonne tous avec, j'ai le droit et jamais j'accepterai qu'on me prive de ce droit. Une génération qui a fait des enfants encore plus gâtés qu'elle même. Des enfants qui se calissent ben de ce que ça implique au point de vu environnemental, changer de cellulaire trois fois par année.

J'pense que j'vas faire une dépression.

Tout mais pas ça

Je n'ai plus de gomme!

Comment je vais tenir jusqu'à 17 heures sans gomme? Rien que d'y penser j'ai chaud et je m'énerve.

Comment j'ai pu oublier de m'apporter assez de gomme? C'est si simple d'être fumeur, j'aurais juste à demander au chum de la boss, à sortir sur St-Denis et tendre les mains.

Mais quêter de la gomme... Ça fait dure.

Le jour de la marmotte

Tout est intacte. Chaque jour, identique au précédent, la même place, les mêmes clients. La routine. Je vis dans un déjà vu perpétuel. La même boss, Fatima qui fait des erreurs, moi qui sacre et chiale parce que je suis tannée et personne pour m'arrêter. Personne pour dire, Cannelle, tu vas trop loin, arrête de crier. Non, on me prend comme je suis, faute de pain, vous connaissez l'expression. Fait qu'on se satisfait de peu, Cannelle.

Avant, je ne me contentais pas de rechigner, je frappais, claquais les portes, partais et ne revenais pas. J'ai pas "d'ex" mais des ex-jobs, j'en ai plus que tous les gens que je connaisse. J'ai établi le record. Je vieillis, maintenant j'organise mes sorties.

On va me dérouler le tapis rouge, m'offrir des fleurs et m'honorer comme si j'étais la seule capable de faire ce que je fais. Je suis l'actrice oscarisée. C'est pas pour ça que je l'ai fait. C'est pour moi, juste pour moi. Pas parce que je suis une bonne employée, pas parce que ça me dérangerait de te chrisser là sans préavis. Juste parce qu'il y a cinq ans, quand je suis arrivée, j'ai fait un pacte avec moi-même. J'ai travaillé en maudit, pas ici, sur moi. J'ai trop travaillé pour tout gâcher comme je l'ai si souvent fait. Mais ne va pas croire que je reste jusqu'à Noël parce que tu en as besoin, non. Je me fous pas mal de tes problèmes de boss, j'ai assez de mes problèmes de petite employé sous payé. J'ai pas le temps de te considérer.

Tu ne m'enfermeras pas dans ta prison dorée. D'autres avant toi ont essayé de m'acheter, sont morts ou pas très forts. N'essaie pas, tu te ferais du mal. Ta job à marde, m'engraisse, m'enkilose, m'abrutit et je vais pas attendre de crever pour m'en aller. J'ai fait le tour, je n'ai plus rien à apprendre ici, plus rien à apprendre de toi.


-Mais où iras-tu Cannelle?

Ça n'a pas d'importance, je m'en sacre. J'ai pas de but, pas de plan, sinon de ne pas en avoir. Ne plus être ici me suffira quelques semaines et ensuite, on verra. J'écrirai de la poésie tiens! Sur des cartes postales que je vendrai 1$. J'irai où je voudrai, j'essaierai peut-être quelque chose de nouveau, mais je ne reviendrai pas, je ne reviendrai plus. Je me fous pas mal de me casser la gueule, d'être pauvre, de manquer de tout, tant que j'ai mon homme et qu'on peut rire ensemble. On ira vivre au carré Viger, s'il le faut. Ça t'étonne mais vivre au carré Viger, moi je vois ça comme certains voient le 6/49. C'est difficile de t'expliquer, toi, tu aimes tes chaînes. J'aurai beau te détailler la définition de long en large, la liberté, ça te fait peur, tu ne veux pas savoir et comme tout le reste de ta génération tu t'es trompé, tu penses que travailler c'est être libre. J'ai pitié de toi. Travaille jusqu'à en crever, tu te reposeras dans l'autre vie. Moi, je pense que quand on crève, y a plus rien, c'est une tv qui se ferme, fin de la programmation, j'ai envie de profiter dans cette vie, moi.

-Pis ton mari est d'accord avec ça?

On s'est promis il y a un bout temps que rien n'aurait raison de nous et que nous aurions raison de tout. Si mon travail, m'empêche de me donner à 100% dans mon couple, devine c'est quoi qui va prendre le bord? C'est pas mon couple, jamais. Nous ne seront jamais assez épais pour devenir une statistique, c'est notre force. Il y a ceux qui tombent dans tous les pièges, il y a nous. On voit venir, on se prépare et on se bat. Dans la vie faut savoir définir ses prioritées, ceux qui sont assez fous pour prioriser leur travail au détriment du reste, ceux qui priorisent les enfants avant le couple, sans se douter que c'est une grave erreur. Parce que tes enfants passent et partiront un jour, ils t'oublieront dans ton centre de vieux. Les enfants ont besoin de ne pas être la priorité de leurs parents, le détachement, c'est nécessaire.Ton mari, il va vieillir avec toi si tu sais y faire attention. Ceux qui n'ont pas compris ça, ils méritent de finir tout seuls avec des chats.

Mais je ne me pose pas de questions, je sais que quand ma tv va se fermer, mon programme aura été plus satisfaisant, plus intelligent et plus vivant que le tiens. Parce que pendant que tu t'en faisais avec le dollar qui monte, j'avais la tête sur son torse et j'entendais son coeur battre. Pendant que tu pleurais ton argent virtuel envolé, je suis retombée amoureuse de lui. Cette année, j'ai fait plus d'intérêts que toi.

lundi 12 octobre 2009

C'tu vraiment équitable?

-Regarde Cannelle, un nouveau café, veux-tu y aller?
-Qu'est-ce que j'irais faire là, je ne bois pas de café.
-Tu pourrais écrire.
-Ben oui toé, écrire dans un café, c'est original en estie. C'est ça que tu penses de moi? Que j'suis rien qu'une fraiche qui veut se montrer en train d'écrire? Les cafés ça me fait penser à Loft Story ; regardez-moi, j'écris. Avec un faux air sérieux, le petit look d'artiste, un grand foulard qu'on pourrait croire garroché maladroitement sur mes épaules mais tout est calculé. Regardez-moi, j'écris. Non, mon amour, je suis pas célibataire moi, pour aller me montrer en train d'écrire. Pis les cafés sur la Tario, je les boycotte tous, il y en a trop. Tu trouves ça normal toi qu'il y ait que des cafés sur la Tario? Je suis loin d'être la seule p'tite grosse du boute, pourtant je dois aller sur la Plaza St-Hubert ou à la Place Versailles pour m'acheter du linge. Pas de librairie sur la Tario, non monsieur, nous autres on n'est pas assez intelligents pour lire pis acheter des livres voyons! D'la pizza 2 pour 1 en masse pis des vieilles affaires, c'est tout ce qu'on peut se payer. Sur la Tario, il n'y a pas de vrai sexshop, c'est des boutiques de vêtements pour les danseuses. Parait que ça appartient aux motards, regarde-moi pas de même, j'ai rien contre eux-autres j'fais juste te dire que ça appartient aux motards. Non c'est pas normal, ils ouvrent rien que des cafés sur la Tario. C'est un café qui a remplacé le Pussycat, faut le faire tsé. C'est les Colombiens, une mafia quelconque mais c'est pas normal, surtout au prix qu'ils te le vendent leur café.
-Moi j'aime ça le café.
-Tu t'en feras un à maison. Je veux pas rentrer là, quelqu'un pourrait me voir pis j'vas être taguée fraiche qui se tient dans un café...

vendredi 9 octobre 2009

J'ai pas mangé pis j'ai fumé un gros joint

Fait que j'avance pas ben ben dans mes affaires. J'ai fouillé dans ma boîte d'halloween, maintenant y a des décorations d'halloween partout, j'suis trop buzzée pour les installer, je les ai éparpillées sur le plancher. Ça me tente pas de ramasser ça. J'me suis roulé un autre joint pour me motiver pis j'ai mis ma playlist de Bobby et là j'me suis mis à penser à des affaires pas rapport.

Genre le monde qui vit avec des animaux pis qui les traite comme des humains.

J'comprends pas le trip des espèces inférieures. Les animaux sont fait pour être mangés. Ton chat ou ton chien il t'aime pas. Tu le nourris et tu payes ses frais de santé, tu le distrais, le gâtes, il t'aime pas, il profite de toi. Tu te fais avoir par un chien, un chat ou alors ça t'arrange, tu ferais n'importe quoi pour des câlins.

C'est comme si je commençais à traiter Calamité comme un enfant. Des fois, je la pogne par les cheveux, c'est drôle de la voir se débattre dans le vide. Pourtant, il ne lui viendrait pas à l'idée de partir ou de se défendre parce que je la nourris et lui donne un toit.

Les espèces inférieures, les animaux, les lutins, les insectes, Stephen Harper, ça mérite pas d'être traité comme son égal me semble.

Ça souligne l'anniversaire d'un chat et ça oublie celui de sa mère.

J'me dis que ce monde-là est vraiment blasé. L'humanité est dégoûtante j'en conviens.

Bon, c't'assez l'niaisage, j'vais accrocher mes monstres au plafond.

Cauchemars de patchs

C'est complètement fou cet effet secondaire du timbre de nicotine. Je me réveille épuisée.

Les pires cauchemars de ma vie.

J'vous les raconte pas.

jeudi 8 octobre 2009

À ta santé

Tu as essayé de m'échapper. Je n'avais d'autre choix que de lancer ma hache dans ta direction en priant pour qu'elle te frappe à la bonne place.

Exactement entre les deux omoplates, tu t'es arrêté net et tu as enlevé ta casquette. Il était un peu tard, ta casquette et tes chaussures, c'est en entrant qu'il fallait les retirer, pas une fois que je me suis fâchée. Je gage que jamais, tu n'as cru que ton impolitesse pourrait te coûter la vie.

Tu t'es retourné, les bras ballants, mine déconfite et dans tes yeux, l'interrogation.

-Tu te demandes ce que je vais faire de toi maintenant?
-Je m'excuse...

Il était trop tard. Tu t'es excusé sans sincérité, sans avoir d'abord réfléchi à ce que tu as fait de mal, comme un enfant pris sur le fait qui veut éviter une mornifle. Des excuses obtenus par la peur, c'est comme des aveux sous la torture, ça ne vaut rien.

Je t'ai contourné j'ai saisi le manche de ma hache et je l'ai retirée, je t'ai arraché un cri résonnant, aigüe. Quelle honte, tu ne sais pas vivre et tu cries comme une fille, t'as jamais rien eu pour toi mon pauvre.

J'ai mis ma main sur ton épaules, tes jambes tremblaient.

-Veux-tu t'asseoir?

Oui, je suis une personne avenante, généreuse et compatissante. Même avec un trou de cul comme toi.

J'ai couru à la salle de bain, j'ai tiré sur le rideau de douche jusqu'à ce qu'il cède, je suis revenue, j'ai étendu le rideau sur le divan et je t'ai aidé à t'asseoir.

Nous sommes restés là, à se regarder en silence. Puis tu t'es mis à cracher du sang, tu avais des spasmes et la peur te rongeait, elle allait bientôt te dévorer tout entier. J'ai lutté contre moi-même, car j'avais envie de caresser tes cheveux, te rassurer, mais tu ne le méritais pas vraiment et une autre partie de moi voulait te regarder crever tout seul sur le divan.

Tu viens de mourir, les mains enfoncés dans les poches, les yeux mis-clos, tu as expiré comme un grand, sans une larme.

Le fun commence, je vais te découper en petits, petits morceaux et je garde tes fesses, c'est la meilleure partie, je vais me faire des tranches d'un pouce d'épais. Je ne fais pas ça avec n'importe qui. Tu ne fumais pas, ne buvais pas et mangeais bio, ça fait la meilleure viande. Je salive en pensant à des steaks de cul d'humain sur le BBQ. Je vais faire ça samedi avant qu'il fasse trop froid. Au pire s'il fait mauvais, je vais faire ça dans la poêle en fonte de ma Mémère et je vais déglacer avec un peu de vin rouge.

Ce que j'ai hâte de te bouffer le cul, j'aimerais que tu sois encore là et te faire manger un bout de ton propre cul. Je vais penser à toi samedi.

À ta santé!

mercredi 7 octobre 2009

Jane l'entremetteuse

Je ne voulais pas avoir l'air méchante. Je ne voulais pas lui faire de peine, parce qu'à mes yeux, Jane est très précieuse. Quand elle pleure, ses yeux prennent une drôle de couleur, les miens se mouillent aussi.

Elle m'a appelé trois fois la semaine dernière pour me dire qu'il s'ennuie donc de moi, qu'il veut me voir, qu'on devrait souper tous ensemble.

Pourtant, j'ai toujours eu de la misère avec lui, me semble qu'on s'est jamais vraiment aimé, on s'endurait parce qu'entre nous, y avait Jane.

J'ai fini par les inviter à souper vendredi. Je me suis mise à cuisiner dès 8 heures le matin. Repas gastronomique 5 services pis toute. Je voulais l'impressionner et j'ai réussi. J'suis peut-être rien qu'une fille de BS du centre-sud mais j'suis capable. C'est un fils d'avocat, quand je l'ai connu, il habitait le complexe Guy Favreau, avait plein de cash, était très beau et surtout très drôle. À notre école de paumés, son surnom c'était : le bourgeois.

Le gars qui m'appelait la grosse, le gars qui me faisait pleurer la face dans mon oreiller le soir. Je le haïssais, parce qu'au fond, j'avais juste envie qu'il me dise que je suis belle, qu'il m'embrasse.

Aujourd'hui, il me dégoûte avec ses dents sales et son pas de style vestimentaire. Il dit que je suis tellement belle, que je réussis moi dans la vie, je suis juste capable de baisser les yeux et sourire en me disant, c'est pas comme toi hein? Tu fais dure en christ.

Il vit dans un 1 1/2, sur le BS, boit 18 bières par jour et se plaint de sa solitude. J'ai rien en commun avec lui, mon mari le déteste. J'apprends de Jane qu'il la harcèle pour avoir mon numéro de téléphone.

Pourquoi est-ce qu'il veut m'appeler? Pourquoi tout le monde veut m'appeler, me voir, savoir ce que je suis devenue?

J'ai toujours su que j'étais gentille, je réalise que je le suis trop. Quand les gens que tu détestes t'adorent, y est temps de faire de quoi.

Non c'est faux, il ne m'adore pas, ne m'apprécie même pas, ne me connaît pas en fait. C'est le pire crosseur que j'ai jamais vu. Le bourgeois, le fils d'avocat, un sale profiteur. Il ne me trouve pas vraiment hot, il veut que je lui fasse fumer un joint, que je l'aide à renouer avec Léo qui le déteste. Enfin je sais pas vraiment ce qu'il veut, mais je sais que tous ces compliments, cette fausse gentillesse, c'est pour obtenir quelque chose de moi et curieuse comme je suis, je vais l'endurer jusqu'à ce que je sache quoi.

Le salaud

Mon amour, tu ne vas pas mourir, ton doc est un con.

Vive tes grosses cuisses!

Je t'aime, on se voit ce soir.

mardi 6 octobre 2009

Tasse-toé Mononc'

La tournée des bas fonds avec Mononc'Serge et Anonymus, ça commence jeudi à l'Hémisphère gauche.

Je l'sais pas pour vous autres, mais moi samedi, j'm'en vais voir Mononc' Serge et Anonymus pis ça va faire du bien. J

Bon, là vous m'excuserez mais je vais aller m'acheter du vernis à ongles noir et une chemise de bûcheron pour qu'on me laisse entrer.

http://www.mononc.com/

Tu entends?

Quoi?
Mon coeur
J'entends rien
Il est comme mort
J'entends rien
Je meurs
C'est pas grave
Ok

lundi 5 octobre 2009

Torturer le lutin

Mes souliers c'est sacré. C'est pour ça que j'ai pété ma coche quand j'ai vu qu'il m'en manquait une paire. Mes souliers préférés en plus, les noirs avec un petit talon. Quand j'ai vu ça, j'ai pas perdu de temps, j'ai réveillé Calamité en la tirant par le bras hors de son tiroir.

Elle faisait comme si elle savait pas de quoi je parlais, mais je sais m'y prendre avec les voleurs moi. Je l'ai attachée par les pieds au dessus du poêle et j'ai fait chauffer les quatre ronds au maximum. Elle se tortillait, rougissait, continuait de faire comme si elle ne savait pas de quoi je parlais. Je la piquais avec une fourchette.

-C'est tu ça que tu veux Calamité? Finir en méchoui? Si tu parles pas je te badigeonne avec ma sauce spéciale, miel et Dijon à la Cannelle. Qu'est-ce que t'attends pour parler?

Ça sentait le lutin chauffé et elle commençait à boucaner. Je lui donnais des petites tapes sur la gueule, lui tirais les cheveux et les oreilles. Rien à faire. Elle ne pleurait même pas. Je suis allée chercher mon cahier de notes. Après cette expérience, il m'apparaît que les lutins ne pleurent pas. Ils n'ont probablement pas de glandes lacrymales ou alors, savent pas comment pleurer. Elle fait la moue, son visage se plisse et grimace mais elle ne pleure pas.

Je me suis sentie un peu cheap quand mon mari a retrouvé mes souliers en dessous de notre lit. J'ai décroché mon lutin et je l'ai mise dans la laveuse à délicat. Elle nage et s'amuse comme une petite folle, on dirait qu'elle a déjà oublié ce que je lui ai fait.

jeudi 1 octobre 2009

Ridicule peine d'amour

Je ne réalise pas encore. C'est honteux, je me dégoûte un peu mais câlisse que je l'ai aimée.

Je l'aime encore la tabarnak. Même si elle m'étouffe, même si elle me tue.

Quatre jours que j'ai pas fumé. Même pas une. Quand Cannelle dit que c'est fini, c'est fini. Faut juste s'habituer à l'idée.

Ma vie, a l'air vide. Quand une émission de télé commence. Quand mon mari vient s'assoir à côté de moi, avant d'aller dormir, en me levant. Quand je termine une phrase et je veux réfléchir à la prochaine. Quand j'attends l'autobus.

Je vais fumer une clope et après je prends une douche, et après je pars travailler, et après je lave le plancher, et après je prépare mon souper. Penser à la pause clope au travail, penser à ma prochaine clope pendant que je fais la vaisselle.

J'ai fui presque la moitié de ma vie en fumant et je me dis, merde, ils doivent en avoir du temps ceux qui ne fument pas.

Je devrais en avoir du temps, j'étais même en vacances cette semaine, mais je ne suis pas là. J'ai le regard d'Alzheimer de mon père. Debout, au milieu de la pièce. Je cherche. Je me suis levée, j'ai regardé sur la table. Où sont mon cendrier, mon feu, mes clopes? Ah oui, j'ai arrêté de fumer.